Skip to main content

Les Sénateurs se débarrassent des Rangers

Ottawa atteint la finale de l'Association de l'Est pour la première fois en 10 ans

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

NEW YORK - Les Sénateurs d'Ottawa ont franchi le deuxième tour des séries éliminatoires de la Coupe Stanley en écartant de leur chemin les Rangers de New York en six matchs. Les Sénateurs l'ont emporté 4-2 au Madison Square Garden, mardi, afin d'atteindre la finale de l'Association de l'Est pour la première fois en 10 ans. 

« C'est un superbe accomplissement, a déclaré l'entraîneur Guy Boucher. Nous venons de battre une excellente équipe qui est bien dirigée, dans un amphithéâtre peu commode. Chacun des matchs que vous remportez est un bel accomplissement. Nous allons savourer celui-là pendant quelques heures avant de nous recentrer sur la suite des choses. » 

Les Sénateurs savent qu'il n'y a que la moitié du chemin de parcouru et que la seconde moitié est encore plus sinueuse.

« Il faut leur donner du mérite. Ils ont bien joué et ils méritaient de l'emporter », a affirmé le pilote des Rangers Alain Vigneault. « Au final, ce qui a fait la différence dans les quatre matchs que nous avons perdus, c'est qu'ils ont fait un jeu de plus en défense ou à l'attaque. » 

Video: Ottawa accède à la finale de l'Association de l'Est

Mardi, la rencontre s'est jouée en grande partie au premier tiers. Les Rangers ont été coulés par leur incapacité à saisir une des trois occasions d'affilée qu'ils ont reçues en supériorité numérique.

Les Sénateurs avaient pris les devants tôt, à 4:27, et ils ont ajouté à leur avance peu après les trois chances ratées des Rangers, à 14:44.

Les hôtes n'étaient visiblement pas dans leur assiette. L'exécution n'était pas au rendez-vous et ils ont fait bien paraître le gardien Craig Anderson qui veillait au grain.

« Les gardiens élites ont ce don d'élever leur niveau de jeu et j'avais le sentiment qu'il se dresserait comme un mur, a confié Boucher. C'est ce qu'il a fait. Il était d'un calme désarmant. Il a réalisé plusieurs arrêts en absorbant la rondelle dans l'estomac, mais c'est parce qu'il était toujours bien positionné. Il a fait paraître plusieurs arrêts faciles. » 

Les Rangers ont retrouvé leurs jambes après avoir fait 2-1 à 13:32 du deuxième vingt. Le défenseur Erik Karlsson, qui a été de nouveau impérial mardi, a toutefois vite refroidi leurs ardeurs en redonnant une avance de deux buts aux visiteurs, à 15:53.

Les Rangers, qui avaient amassé quatre points de plus que les Sénateurs en saison régulière (102-98), ont augmenté le rythme après avoir rétréci l'écart à un but après 53 secondes d'action en troisième période.

Les Sénateurs se sont accrochés même s'ils ont permis un jeu de puissance à leurs rivaux pour avoir eu trop de joueurs sur la glace.

Jean-Gabriel Pageau leur a permis de respirer d'aise en dirigeant le disque dans le filet abandonné, avec quelques secondes à écouler.

Outre Pageau et Karlsson, qui a également glané une passe en plus de finir la soirée avec un différentiel de plus-4, Mike Hoffman et Mark Stone ont été les autres marqueurs des Sénateurs. Clarke MacArthur a récolté deux passes.

Mika Zibanejad, en plus d'une aide, et Chris Kreider ont été les buteurs des Rangers.

Anderson a terminé la soirée avec 37 arrêts.

Toute bonne chose a une fin, le vétéran gardien Henrik Lundqvist a vu sa séquence de victoires de suite à domicile quand les Rangers font face à l'élimination en séries être stoppée à 10. Lundqvist a bloqué 22 tirs.

Les Sénateurs atteignent la finale de l'Association de l'Est pour la troisième fois depuis leur renaissance en 1992 (2003, 2007). 

Ils retrouveront le gagnant de la palpitante série opposant les Penguins de Pittsburgh et les Capitals de Washington qui va connaître son dénouement, mercredi.

But du match

Celui de Karlsson qui a redonné l'avance de deux buts aux Sénateurs à 15:53 du deuxième vingt. Le capitaine a pris de nouveau les choses en main, au moment où ça comptait le plus.

Video: OTT@NYR, #6: Karlsson complète la passe de Ryan

Arrêt du match

Anderson qui frustre Kreider peu de temps après que les Rangers eurent fait 3-2 en troisième période. L'auteur du deuxième but a pu décocher un bon lancer après avoir reçu la passe de Mika Zibanejad. Anderson n'a pas bronché.

Sous le radar

Bobby Ryan a livré un fort match dans tous les aspects du jeu. En plus de récolter une aide sur le but de Karlsson, on l'a vu se projeter devant deux lancers des Rangers au cours de la même séquence en première période.

« Il a soulevé les joueurs sur le banc par son effort », a lancé l'attaquant Jean-Gabriel Pageau.

Jeu du match

Le but de Stone qui a fait 2-0 Sénateurs à 14:44 du premier vingt, peu de temps après que les Rangers eurent raté trois occasions de suite en supériorité numérique, incluant une pénalité mineure double à Derick Brassard.

Video: OTT@NYR, #6: Stone bat Lundqvist du côté rapproché

Les Rangers ont utilisé la contestation à leur disponibilité, arguant qu'il y avait hors-jeu à la ligne bleue. La révision vidéo a validé la décision rendue sur la glace.

Ce qu'ils ont dit

« Nous n'avons possiblement pas été aussi efficaces que dans les matchs précédents en entrée de zone en supériorité numérique. Ce qui a affecté notre synchronisme quelque peu. Au bout du compte, nous aurions voulu tirer davantage vers le but en créant plus de mouvement devant le gardien. » -- Le défenseur Ryan McDonagh des Rangers.

« Nous avons eu de bons débuts de match dans la série. De se retrouver en retard 2-0 au score dans un match sans lendemain, c'est dur de venir de l'arrière. Nous avons rétréci l'écart, mais les Sénateurs ont fait 3-1 quelques instants plus tard. Ce but nous a fait très mal. » - L'attaquant Rick Nash des Rangers.

Ce qu'il faut savoir

Les Sénateurs ont complété le match avec trois trios ou presque après avoir perdu les services de Viktor Stalberg, tôt en deuxième période. Étant donné que Chris Neil n'a été utilisé que pendant 1:49 dans toute la soirée, Boucher a dû constamment jongler avec ses trios.

« C'était difficile vers la fin. Nous roulions à trois trios et on faisait surtout que se défendre, a commenté l'attaquant Derick Brassard. On va dire que nous avons joué sur les talons, mais il n'y a pas grand-chose d'autre que nous pouvions faire. Leurs défenseurs descendaient sur nos ailiers. Nous devions tenter des jeux risqués ou soulever le disque dans les airs. Notre gardien a été fort. Nous avons tenté de l'aider en bloquant des lancers. Ils ont tenté le gros coup à la fin. » 

La suite

Les Sénateurs retrouveront en finale de l'Association de l'Est le gagnant du septième match de la série entre les Penguins et les Capitals, qui aura lieu mercredi.

En voir plus