Skip to main content

Les Sénateurs «profondément incrédules» après le match no 7

Ils se trouvaient à un match de la Finale de la Coupe Stanley lorsque les Penguins ont marqué en deuxième prolongation

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

PITTSBURGH - Bobby Ryan était aux premières loges pour regarder la saison des Sénateurs d'Ottawa prendre fin.

« Je veux juste rentrer à la maison », a laissé tomber Ryan.

Oh, il va retourner chez lui, éventuellement, avec un autre souvenir amer qui ne va pas s'estomper avant un bon moment.

Ryan se trouvait tout juste à côté du gardien d'Ottawa Craig Anderson lorsque la rondelle, en provenance du bâton de l'attaquant des Penguins de Pittsburgh Chris Kunitz, a papillonné jusque dans le filet à 5:09 de la deuxième période de prolongation du match no 7 pour confirmer la défaite des Sénateurs 3-2, ainsi que la fin de la finale de l'Association de l'Est au PPG Paints Arena jeudi.

Il n'y a rien que Ryan pouvait faire à l'exception de pencher son corps légèrement vers l'avant, juste assez pour placer ses mains, qui tenaient toujours son bâton, sur ses genoux. Les Penguins célébraient leur victoire, et leur rendez-vous avec les Predators de Nashville en Finale de la Coupe Stanley, dans le coin de la patinoire.

« Je l'ai vue entrer dans le filet au ralenti, a raconté Ryan. C'est ainsi que je l'ai perçu, surtout parce qu'il s'agissait d'un lancer raté. Il a raté son coup, mais cela a fonctionné. Il n'a pas pu mettre tout son poids sir son tir. S'il y parvient, peut-être que la rondelle rate la cible, on ne sait jamais. Vous ne voulez pas trop spéculer non plus. Je ressens simplement un sentiment de profonde incrédulité d'avoir vu la rondelle entrer dans le filet comme ça. »

Les Sénateurs, qui se sont bâti une réputation d'équipe résiliente en séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017, en ont encore fait la preuve en nivelant la marque deux fois dans le match ultime.

Après que Kunitz eut donné les devants à Pittsburgh 1-0 en deuxième, Ottawa n'a mis que 20 secondes à répliquer alors que Mark Stone a fait mouche pour porter la marque 1-1 à 10:15. Puis lorsque Justin Schultz a replacé les Penguins en avant 2-1, les Sénateurs ont tiré de l'arrière pendant 2:57 en troisième période avant que Ryan Dzingel ne crée l'égalité 2-2 à 14:41. 

Ottawa jouait sur les talons, mais a tenu bon au cours de la première période de prolongation, alors que Pittsburgh a eu le dessus 8-2 au chapitre des lancers. Les Sénateurs ont obtenu deux autres tirs en deuxième prolongation avant que les Penguins n'obtiennent leur premier, le but gagnant de Kunitz.

« Je n'ai pas vraiment de mots pour l'expliquer », a déclaré l'attaquant d'Ottawa Jean-Gabriel Pageau, qui se trouvait aussi sur la glace sur le but gagnant. « C'est décevant de voir la rondelle dans le filet. Vous savez que votre gardien fait son travail, il l'a fait tout au long de la série, du tournoi printanier et de la saison. Je crois assurément que nous méritions un meilleur sort. »

Les Sénateurs, qui ont terminé au deuxième rang de la section Atlantique, ont éliminé les Bruins de Boston et les Rangers de New York au cours des deux premières rondes avant de mener la finale d'association 1-0 puis 2-1, pour finalement perdre trois des quatre derniers matchs.

« Ça brise le cœur de réaliser qu'il nous reste deux jours ensemble avant de devoir nous dire au revoir pour le reste de l'été, a admis Ryan. Nous n'étions pas prêts à ce que cela finisse, mais ils nous ont battus d'un lancer. »

Ryan a ajouté que le résultat de la série allait éventuellement servir de motivation pour les Sénateurs, qui ne voudront plus jamais ressentir cela.

« Oui, absolument, a-t-il dit. Je suis persuadé que nous allons utiliser cette expérience l'an prochain avant nos matchs. » 

Pour l'instant, Ryan ne va pas oublier de sitôt où il se trouvait et ce qu'il regardait à 23 h 52, heure de l'Est, le jeudi 25 mai 2017.

« Nous sommes juste là, mais vous sentez que vous vous trouvez à des kilomètres de là lorsque vous voyez la rondelle entrer dans le filet, a imagé Ryan. Je suis juste extrêmement fier de nos gars. Nous étions dans le coup à chacun des matchs. Malgré les dénigreurs, les critiques, et tous les autres, nous avons continué à faire preuve de résilience et à nous accrocher. Après y avoir pensé pendant quelques jours, je crois que je pourrai vous donner de meilleures réponses, mais en ce moment, je tente simplement de passer à autre chose le plus rapidement possible. »

En voir plus