Skip to main content

Les Sénateurs pressés de gagner avec Guy Boucher

Le nouvel entraîneur prend les rênes de l'équipe qui a terminé 26e au chapitre des buts accordés

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur du contenu éditorial LNH.com

Après le repêchage de la LNH et l'avalanche d'activités sur le marché des joueurs autonomes, LNH.com analyse l'alignement de chaque équipe, maintenant que l'été est bien entamé. Aujourd'hui, les Sénateurs d'Ottawa:

Les Sénateurs d'Ottawa sont bâtis comme une équipe mûre pour aspirer aux grands honneurs. Le hic, c'est qu'à la lumière de leurs récents résultats ils ne sont pas en position de faire ça.

Les Sénateurs ont une formation expérimentée qui a raté les séries éliminatoires au cours de deux des trois dernières saisons. Le nouveau directeur général Pierre Dorion s'est toutefois amené en poste avec l'idée bien arrêtée de rivaliser avec la crème de l'Association de l'Est.

Il a clairement affiché ses couleurs en faisant l'acquisition du vétéran joueur de centre Derick Brassard des Rangers de New York, lundi dernier, en retour du jeune centre prometteur Mika Zibanejad. Brassard est six ans plus âgé que Zibanejad, qui n'a pas encore atteint son plein potentiel.

Par-dessus tout, Dorion a consenti un choix de deuxième tour en 2018 aux Rangers qui lui ont cédé leur choix de septième ronde dans deux ans.

« Le message de l'organisation est on ne peut plus clair : ça se passe maintenant », a affirmé Brassard sur les ondes de la station TSN 1200. « L'équipe est rendue à maturité et elle doit connaître du succès cette saison. »

Remplacer Zibanejad, âgé de 23 ans, par Brassard, qui soufflera ses 29 chandelles le 22 septembre, fait en sorte que les Sénateurs pourraient ne pas avoir plus de cinq joueurs âgés de 26 ans et moins à l'ouverture de la saison: Mark Stone (24), Jean-Gabriel Pageau (23), Cody Ceci (22), Curtis Lazar (21) et peut-être Nick Paul (21) ou Matt Puempel (23).

La pression de se rendre jusqu'au bout est nécessairement plus forte pour une équipe qui ne mise que sur quelques jeunes. Dorion en rajoute une couche.

« Pour quelles raisons ne pourrions-nous pas être bons tout de suite?, a-t-il lancé à la radio TSN 1200. Nous avons été jeunes et affamés. Nous avons été les Sénateurs casse-pieds. Pourquoi ne pourrions-nous pas, tout d'abord, se qualifier pour les séries éliminatoires et rivaliser avec les meilleures équipes ?

« Je crois fermement que nous allons surprendre les observateurs. Ce sera le cas en raison de notre personnel de joueurs, de notre attitude et de notre sentiment d'imputabilité. J'ajouterai de la pression sur les entraîneurs, en disant que ce sera également grâce à eux. »

Ces entraîneurs sont Guy Boucher et son associé Marc Crawford, tous les deux de retour dans la LNH après avoir connu du succès en Suisse. Boucher, qui possède la réputation d'être un entraîneur novateur sur le plan de l'attaque, hérite d'une équipe qui a fini au neuvième rang de la LNH au chapitre des buts marqués, mais en 26e position dans la colonne des buts accordés.

Pour que les aspirations de Dorion se matérialisent, Boucher devra mettre de l'avant des stratégies afin d'empêcher que la rondelle ne se retrouve trop souvent dans le filet des Sénateurs, en composant avec le même groupe de défenseurs et de gardiens que la saison dernière.

Voici un survol de leur alignement après le repêchage et le marché des joueurs autonomes :

ACQUISITIONS IMPORTANTES: Derick Brassard, C: Il aura bientôt 29 ans, mais il vient de connaître ses deux fructueuses campagnes dans la LNH. Il a établi des marques personnelles de 60 points en 2014-15 et de 27 buts la saison dernière. L'attrait additionnel pour Dorion, c'est qu'il est gaucher et peut ainsi faire contrepoids à l'autre joueur de centre du top-6 Kyle Turris, qui est droitier. Cela donnera des options à Boucher sur les mises en jeu en territoire offensif et à celui qui sera son ailier droit, soit Stone ou Bobby Ryan ... Chris Kelly, C: Un autre ajout d'un vétéran qui trahit les ambitions de grandeur des Sénateurs, Kelly, 35 ans, a vu sa dernière saison avec les Bruins de Boston prendre fin, le 3 novembre, en raison d'un fémur fracturé. Repêché par les Sénateurs, Kelly revient à Ottawa en tant que centre de profondeur qui devrait jouer au sein du quatrième trio et écouler le temps en infériorité numérique, tout en ajoutant son grain de sel de leadership et d'expérience, lui qui a remporté la Coupe Stanley avec Boston en 2011.

DÉPARTS CLÉS: Mika Zibanejad, C: Il a été le cinquième meilleur marqueur des Sénateurs avec 51 points en 81 matchs et il a fini la saison en fanfare avec sept buts et 11 points dans les 13 derniers matchs. Zibanejad a pivoté la deuxième unité en infériorité numérique des Sénateurs, derrière Pageau, en plus d'évoluer sur le jeu de puissance ... Alex Chiasson, AD: Un des joueurs impliqués dans la transaction qui a envoyé Jason Spezza aux Stars de Dallas en 2014, Chiasson a été échangé aux Flames de Calgary, où il retrouvera son ancien entraîneur chez les Stars, Glen Gulutzan, le 27 juin en retour du défenseur de la LAH Patrick Sieloff. Chiasson a terminé au deuxième rang chez les Sénateurs au chapitre du temps d'utilisation en infériorité numérique et il a été déployé en avantage numérique. En 153 matchs avec Ottawa, Chiasson a marqué 19 buts et amassé 40 points ... Patrick Wiercioch, D: Il n'a pas reçu une offre qualificative de l'équipe, lui permettant de passer sur le marché en tant que joueur autonome sans compensation à l'âge de 25 ans. Il a signé un contrat d'un an avec l'Avalanche du Colorado. Wiercioch a récolté cinq aides en 52 matchs. Il n'a jamais paru gagner la confiance des entraîneurs Dave Cameron et Paul MacLean.

COGNENT À LA PORTE: Nick Paul, AG: Un imposant talentueux ailier (6 pieds 4 pouces, 223 livres), Paul est l'autre morceau important que les Sénateurs ont obtenu dans la transaction Spezza. Paul a marqué deux buts et récolté cinq points en 24 rencontres avec les Sénateurs la saison dernière. Il pourrait décrocher un poste au sein du quatrième trio pendant le camp d'entraînement... Matt Puempel, AG: Paul risque d'être en lutte contre Puempel. À 23 ans, le temps est arrivé pour Puempel de prouver qu'il peut demeurer dans la LNH. Il a inscrit quatre buts et affiché six points en 39 matchs dans la LNH au cours des deux dernières saisons, mais avec un rendement de 17 filets en 34 matchs dans la Ligue américaine de hockey (LAH) la saison dernière, il a montré que la LAH est peut-être devenue trop facile pour lui ... Thomas Chabot, D: Le choix de premier tour (no 18) des Sénateurs en 2015, Chabot entamera sa première saison professionnelle. Les Sénateurs n'excluent pas la possibilité qu'il puisse faire directement le saut dans la LNH. Une performance décevante au camp de perfectionnement a tout remis en question, mais on l'aura tout de même à l'œil pendant le camp en septembre.

CE DONT ILS ONT ENCORE BESOIN: Le groupe d'attaquants devrait être ficelé dès que Mike Hoffman sera sous contrat, par le biais d'une entente ou après son audience d'arbitrage salarial prévue pour le 4 août. Plus de profondeur en défense serait toutefois bénéfique, Dorion l'admet. Actuellement, Mark Borowiecki, Chris Wideman, Mike Kostka, Fredrik Claesson et Sieloff sont les candidats pour compléter le troisième duo ou pour le poste de septième défenseur. Dorion a eu de bons mots à l'endroit de Wideman à la suite de son rendement avec les États-Unis au Championnat mondial de hockey 2016 de la FIHG (deux buts, quatre passes en 10 matchs).

À SURVEILLER POUR LES POOLERS : Peu de joueurs ayant amassé 29 buts et 59 points sont passés autant sous le radar que Mike Hoffman, la saison dernière. Sa moyenne de 2,25 points par tranche de 60 minutes passées sur la glace à 5-contre-5 lui procure le 12e rang de la LNH parmi les joueurs ayant été utilisés pendant au moins 1000 minutes à forces égales. L'arrivée de Guy Boucher derrière le banc d'Ottawa pourrait permettre à Hoffman d'atteindre un palier supérieur, puisque Boucher a déjà dirigé l'attaquant chez les Voltigeurs de Drummondville, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), entre 2007 et 2009. Boucher a d'ailleurs qualifié Hoffman de « joueur pouvant faire la différence » lorsqu'il a été engagé. Hoffman a terminé parmi les 30 premiers de la LNH au chapitre des buts et des tirs la saison dernière. Il pourrait très bien répéter cette performance en 2016-17. - Sébastien Deschambault

ALIGNEMENT PROJETÉ

Mike Hoffman - Kyle Turris - Mark Stone

Clarke MacArthur - Derick Brassard - Bobby Ryan

Zack Smith - Jean-Gabriel Pageau - Curtis Lazar

Nick Paul - Chris Kelly - Chris Neil

Marc Methot - Erik Karlsson

Cody Ceci - Dion Phaneuf

Mark Borowiecki - Chris Wideman

Craig Anderson

Andrew Hammond

En voir plus