Skip to main content

Les Sénateurs ont fait une offre à Karlsson

Le directeur général Pierre Dorion a cependant refusé de s'avancer sur ce terrain glissant

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

Pierre Dorion avait promis aux partisans des Sénateurs qu'il déposerait une offre de contrat à Erik Karlsson et il a tenu parole. Pas moyen, toutefois, de connaître quelque détail que ce soit quant à cette proposition.

« Nous n'allons pas en parler plus et c'est tout ce que nous allons dire », a déclaré le directeur général des Sénateurs. « [...] Les autres équipes ne parlent pas de leurs négociations de contrat et je ne pense pas qu'il y ait quelque chose à gagner de ça. »

Dorion n'a même pas voulu s'avancer sur la réaction du clan du défenseur, qui pourrait devenir joueur autonome à la fin de la saison.

À LIRE : Liste des ententes conclues depuis le 1er juillet 2018 | Liste complète des joueurs autonomes de la LNH

« Nous n'irons pas là », a-t-il simplement répondu.

Même chose lorsqu'on a tenté d'obtenir quelques détails sur la durée de l'offre et le montant qui a été offert à Karlsson en faisant allusion au contrat de huit ans d'une valeur annuelle moyenne de 11 millions $ que vient de signer Drew Doughty - un défenseur similaire - avec les Kings de Los Angeles.

« Je ne répondrai pas à ça, mais tu as un A pour l'effort », a-t-il rigolé.

Mais l'heure n'est pas aux plaisanteries à Ottawa.

Les relations entre l'état-major de l'équipe et le défenseur vedette ont semblé se détériorer vers la fin de la saison et l'histoire concernant les échanges malsains entre la copine de Karlsson et celle de l'attaquant Mike Hoffman a révélé au grand jour les problèmes criants dans le vestiaire de l'équipe.

Hoffman a d'ailleurs été échangé quelques jours après que l'histoire eut fait surface dans les médias et Dorion avait indiqué qu'il avait procédé à la transaction pour assainir son vestiaire.

Bref, rien pour charmer les joueurs autonomes susceptibles de se retrouver à Ottawa. Dorion a cependant assuré que la posture difficile dans laquelle se retrouve l'équipe et l'incertitude qui entoure l'avenir de Karlsson n'avaient en aucun temps posé problème dans les négociations qu'il a eues avec certaines cibles.

« Tout le monde était excité de venir à Ottawa », a soutenu Dorion.

À l'ouverture du marché, dimanche, le patron des Sénateurs n'a attiré que deux joueurs de soutien, soit le gardien Mike McKenna et l'attaquant Paul Carey, pour une saison chacun. Dorion a affirmé qu'il était encore en discussions avec certains joueurs autonomes et qu'il avait un gros été devant lui.

« Nous commençons le 4 octobre, on a encore beaucoup de temps, a-t-il argué. Nous avons parlé à des joueurs évoluant à différentes positions. Nous savons que nous voulons changer notre style de jeu à un certain degré, mais je ne veux pas aller dans les détails.

« Je ne veux pas trop montrer notre main aux autres équipes et aux joueurs qu'il reste sur le marché. »

Dans la bonne direction

Malgré le fait qu'il n'ait toujours pas mis sous contrat l'attaquant Mark Stone et le défenseur Cody Ceci, tous les deux joueurs autonomes avec compensation, et que les rumeurs laissent entendre que le gardien Craig Anderson a demandé à être échangé, Dorion s'est montré optimiste pour l'avenir de sa troupe.

« Nous croyons que nous sommes dans la bonne direction, a-t-il commenté. Nous aurons une équipe plus jeune, et en regardant le camp de développement, il y a quelques joueurs qui nous ont impressionnés et qui se battront pour des postes la saison prochaine.

« Ce ne sera pas une équipe remplie de jeunes joueurs, mais je crois que si nous trouvons l'équilibre entre les vétérans que nous avons ici et les bons jeunes espoirs, je pense que nous serons une équipe plus rapide et compétitive cette saison. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.