Skip to main content

Les Sénateurs ont été amorphes dans le match no 2

Ottawa croit être capable de faire mieux lors des prochains matchs

par Amalie Benjamin @AmalieBenjamin / Journaliste NHL.com

 

PITTSBURGH - Les Sénateurs d'Ottawa croyaient avoir appris de leurs erreurs du passé, quand ils avaient permis aux Rangers de New York de les malmener lors des matchs no 3 et no 4 de la deuxième ronde de l'Association de l'Est.

Il semble que les Sénateurs n'avaient pas appris autant qu'ils le pensaient. Ou du moins, ils n'ont pas été en mesure de profiter de leurs leçons.

Parce qu'une fois que les Penguins de Pittsburgh ont appliqué de la pression lors du deuxième match de la Finale de l'Est, une fois que la pression a augmenté et que la glace s'est mise à pencher d'un côté, les Sénateurs ont été incapables de répliquer, le but gagnant des Penguins semblait inévitable.

Phil Kessel s'est en chargé en marquant à 13:05 de la troisième période en s'emparant de son propre retour. Les Sénateurs n'ont pas tiré au but entre 16:13 de la deuxième jusqu'à 15:06 de la troisième.

Pendant 18:53 de temps de jeu, les Penguins ont enregistré neuf tirs sur le gardien Craig Anderson.

« Notre troisième période n'était pas assez bonne, a dit l'entraîneur Guy Boucher après la défaite qui a créé l'égalité 1-1 dans la série. La leur était très bonne. Ils ont attaqué et appliqué de la pression. Nous n'avons pas réussi à jouer comme nous en sommes capables. »

Ils doivent donc trouver la solution pour contrer l'attaque des Penguins et maintenir leur propre agressivité pour tenter de s'inscrire à la marque.

On n'a pas vu ça lundi. Comme l'a indiqué l'attaquant Jean-Gabriel Pageau : « Je ne crois pas que nous sommes satisfaits de notre effort. »

« Nous allons regarder les vidéos et essayer de faire un meilleur travail pour créer des chances, a dit le défenseur des Sénateurs Dion Phaneuf. Ils ont pris le contrôle du match et nous n'avons pas été capables de répliquer avant qu'il reste six minutes au match. »

« Ça commence avec la brigade défensive, nous devons faire les jeux pour permettre aux attaquants de quitter le territoire. Et quand nous sommes dans leur zone, nous devons diriger des tirs au but. C'est probablement ce que dit chaque équipe. »

Les Sénateurs sont confortables lors des matchs serrés. C'est de cette manière dont ils ont atteint la finale de l'Est. Ils montrent une fiche de 8-3 dans les matchs décidés par un but au cours des présentes séries. Mais ils doivent en donner plus, ce qu'ils n'ont pas fait avant les dernières minutes de la rencontre.

« Nous devons appliquer plus de pression, a rappelé l'attaquant Clarke MacArthur. Nous l'avions en fin de match, mais il faut toujours l'avoir. C'est une équipe difficile à affronter. »

Cette défaite est décevante considérant que les Penguins ont dû se débrouiller à cinq défenseurs après que Justin Schultz eut subi une blessure en milieu de première période.

Mais les tirs des Sénateurs n'étaient pas assez menaçants pour battre Fleury. Il a réussi 23 arrêts, dont six en deuxième période et sept en troisième alors qu'il a dû gérer de longues période d'inactivité.

Et les Penguins ont bourdonné alors que les Sénateurs étaient incapables de trouver l'équilibre que leur système requiert. Ils sont devenus trop passifs devant un adversaire affamé.

« Ils ont de très bons joueurs qui ont mis la machine en marche et ils étaient difficiles à contenir, a remarqué Boucher. Nous n'avons pas bien géré la rondelle. Nous leur avons donné la rondelle. Nous leur avons donné du momentum. »

« Quand vous regardez les deux matchs, nous avons joué cinq bonnes périodes sur six et la troisième période a fait en sorte que nous avons perdu. »

Les Sénateurs retournent tout de même à Ottawa avec l'égalité dans la série. Ils ont arraché une victoire en plus de limiter les Penguins à deux buts en deux matchs.

Ils ont accordé un but lundi et ils ont perdu. Malgré la déception, ils savent qu'ils peuvent tenir tête aux Penguins, même s'ils ne semblent pas avoir tout à fait appris de leurs erreurs. 

« Nous avons fait notre travail, a dit MacArthur. Nous avons récolté une victoire ici. Ce sont des matchs serrés que nous voulons gagner. Mais nous ne sommes pas si idiots. Nous savions que nous n'allions pas gagner quatre matchs de suite. »

En voir plus