Skip to main content

Les Sénateurs marquent deux fois en fin de match pour battre le Canadien 3-1

LNH.com @NHL

OTTAWA - Le Canadien a offert une solide performance à l'étranger face à une des meilleures équipes de la LNH et il aurait sans doute mérité un meilleur sort, samedi. Mais il est reparti d'Ottawa les mains vides.

Frustrés pendant presque tout l'après-midi, surtout par le brio de Cristobal Huet, les Sénateurs ont marqué deux fois en l'espace de 1:40, dans les cinq dernières minutes du dernier vingt, pour se sauver avec un gain de 3-1.

Une défaite crève-coeur qui a laissé un goût acrimonieux dans la bouche des troupiers de l'entraîneur Guy Carbonneau.

"Elle est dure à avaler celle-là, a avoué Carbonneau, qui a mis beaucoup de temps avant de se présenter devant la presse. On a bien joué pendant 55 minutes. Contre une équipe de la trempe des Sénateurs, on doit bien faire pendant les 60 minutes de jeu."

Chez les joueurs, on n'était également pas d'humeur à mettre en lumière des aspects positifs.

"On a commis deux erreurs coûteuses dans notre territoire, a noté l'entraîneur. On parle dernièrement de l'importance de bien protéger l'enclave. Les deux buts des Sénateurs ont été réussis de cet endroit. On ne doit pas y laisser un compteur de 50 buts (sic) sans surveillance."

Le marqueur en question est Daniel Alfredsson, qui fait toujours flèche de tout bois contre le bleu-blanc-rouge. Auteur d'un doublé, le Suédois a porté son total de points contre le CH à 76 en 59 matchs en carrière. Chris Neil a été l'auteur du but vainqueur. Dany Heatley a récolté deux aides.

"On a un dossier impressionnant depuis la période des Fêtes l'an dernier, a souligné Alfredsson, qui évite de discourir au sujet des succès qu'il a contre le Tricolore. On travaille d'arrache-pied et on trouve des façons de gagner."

Andrei Markov, son cinquième, a été le seul marqueur du Canadien (9-4-3), qui se retrouve à sept points des Sénateurs (14-2).

Martin Gerber a enlevé les honneurs d'un enlevant duel de gardiens. Le Suisse a effectué 28 arrêts. Huet a repoussé 34 lancers.

Excellent spectacle

Il n'y a eu qu'un but de marqué au cours des deux premiers tiers, celui de Markov, mais ce n'est pas l'action qui a manqué. De la vitesse, de la robutesse, des occasions de marquer à la pelle, la deuxième période a particulièrement plu à la salle comble de 20 065 spectateurs à la Place Banque Scotia.

Huet s'est mis en évidence en y allant d'arrêts époustouflants. Son plus acrobatique, il l'a réalisé aux dépens de Randy Robitaille, qui a tiré à bout portant à la suite d'un retour de lancer. Vif comme un chat, il a étiré la mitaine au bon moment.

Quelques instants plus tard, le Français a frustré Alfredsson sur un tir de pénalité. Huet n'a pas mordu devant la feinte du revers du capitaine.

Alfredsson s'est vu accorder cette chance après avoir été fauché par le défenseur Patrice Brisebois lors d'une échappée.

Au premier vingt, le Tricolore est parvenu à obtenir le précieux premier but.

En supériorité numérique, Markov a décoché une puissante frappe haute qui a mystifié Gerber. Le défenseur a pu s'avancer et saisir la passe de Saku Koivu, que n'a pas maitrîsée Chris Higgins.

Le Canadien a tenté de s'accrocher à sa mince avance en troisième période. Koivu a failli la doubler, mais son revers au terme d'une poussée a frappé le poteau à la droite de Gerber. N'ayant pu profiter par la suite du jeu de puissance qu'il a déployé, le CH a vu le ciel lui tomber sur la tête.

Les Sénateurs ont augmenté le rythme, avec comme résultat que Alfredsson a créé l'égalité à 14:50.

Neil a réussi le filet qui devait s'avérer celui de la victoire, à 16:30.

Alfredsson a complété dans un filet abandonné, à la toute fin.

En voir plus