Skip to main content

Les Sénateurs d'Ottawa font l'acquisition de Dion Phaneuf

Le capitaine de Toronto prend le chemin d'Ottawa dans une transaction impliquant neuf joueurs et un choix de deuxième ronde

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

Avant de reconstruire quelque chose, il faut le démolir complètement.

Le directeur général Lou Lamoriello a poursuivi ce processus avec les Maple Leafs de Toronto mardi alors qu'il a échangé le capitaine Dion Phaneuf aux Sénateurs d'Ottawa dans le cadre d'une transaction majeure impliquant neuf joueurs.

 

« Cela nous donnera la chance de réaliser d'autres choses, a indiqué Lamoriello au cours d'une conférence téléphonique mardi. Cela nous donne aussi la chance de nous entendre avec nos jeunes joueurs dont le contrat de recrue arrive à échéance, et en qui nous fondons de grands espoirs. Cette transaction n'a pas été réalisée pour les bénéfices que nous en tirons aujourd'hui. »

Non, il s'agit assurément d'une transaction pour le futur, un futur qui devient beaucoup plus facile de modeler en raison du travail accompli par les Maple Leafs au cours de la dernière année afin de se défaire de trois contrats qui ont déjà été considérés comme impossibles à échanger dans le monde du plafond salarial.

Quelques semaines avant l'arrivée de Lamoriello à Toronto en juillet dernier, les Maple Leafs ont échangé Phil Kessel aux Penguins de Pittsburgh. Quelques mois auparavant, ils avaient cédé David Clarkson aux Blue Jackets de Columbus à la date limite des transactions 2015 de la LNH.

Lorsque vous ajoutez aux contrats de Kessel et Clarkson les cinq dernières années du contrat de Phaneuf après la saison en cours, à un salaire annuel moyen de 7 millions sur la masse salariale, les Maple Leafs ont épargné environ 19 millions $ par année jusqu'en 2019-20 en se départissant de ces trois joueurs, en acceptant très peu de contraintes financières en contrepartie (toutes les informations à propos des contrats ont été tirées de generalfanager.com).

En d'autres mots, le terrain a été préparé, et la fondation pour l'avenir peut commencer à être creusée.

« Le départ de Dion va créer un trou dans notre alignement, cela ne fait aucun doute, a admis Lamoriello. Cependant, je pense que j'ai répété souvent quel était notre plan d'ensemble, et que lorsqu'une chance comme celle-là se présente, [il faut la saisir] … il s'agit d'une transaction que nous n'avions, selon moi, pas le choix de compléter. »

En retour de Phaneuf, des attaquants Matt Frattin, Casey Bailey et Ryan Rupert, et du défenseur Cody Donaghey, les Maple Leafs ont mis la main sur le défenseur Jared Cowen et les attaquants Milan Michalek, Colin Greening et Tobias Lindberg, ainsi que sur le choix de deuxième ronde d'Ottawa au repêchage 2017 de la LNH.

Aucune des deux équipes ne va retenir le salaire d'un joueur dans cette transaction, un élément essentiel afin d'en venir à une entente selon Lamoriello.

Cowen, Michalek et Greening sont tous sous contrat pour la prochaine saison à un salaire combiné de 8,7 millions $ sous le plafond salarial, alors il n'existe pas vraiment d'économie pour les Maple Leafs en ce qui a trait à la masse salariale. Cependant, c'est de la flexibilité à long terme que Toronto recherchait alors que des joueurs importants comme Morgan Rielly et Nazem Kadri vont devenir joueurs autonomes avec compensation le 1er juillet, eux qui font partie des 15 joueurs dont le contrat arrivera à échéance au terme de la saison sur la formation des Maple Leafs.

Néanmoins, se débarrasser du contrat de Phaneuf n'a pas rendu la tâche d'échanger son capitaine plus facile pour Lamoriello.

« Dire que ce n'était assurément pas facile représenterait un euphémisme, a-t-il déclaré. Car il faut que toutes les choses tombent en place de la bonne manière, surtout lorsqu'il s'agit d'une personne de qualité. Cependant, cela fait malheureusement partie de notre sport. Il faut distinguer la personne et le joueur lorsque nous prenons des décisions semblables, et il faut séparer le cœur et la tête, puisqu'il faut prendre ces décisions avec notre tête. »

Le directeur général des Sénateurs Bryan Murray a également agi avec sa tête lorsqu'il a fait l'acquisition de Phaneuf et de son contrat.

Murray a regardé son équipe et a constaté qu'il lui manquait la présence d'un vétéran à la ligne bleue, un gaucher de préférence qui peut jouer sur l'un des premiers duos de défenseurs. Il a trouvé toutes ces caractéristiques chez Phaneuf, qui va évoluer à la gauche de Cody Ceci, derrière la première paire composée d'Erik Karlsson et Marc Methot.

Pendant des années, Phaneuf a été critiqué à Toronto alors qu'il se voyait confier certaines des minutes les plus difficiles de la LNH et qu'il était à tort évalué comme un défenseur numéro un. Et il en a payé le prix.

Il n'aura pas à jouer ce rôle à Ottawa, et Murray espère qu'il s'agira du changement dont Phaneuf avait besoin pour recommencer à jouer à son plein potentiel.

« Tout ce que j'ai entendu, c'est qu'il est une très bonne personne, qu'il est très compétitif et qu'il veut gagner, a évoqué Murray. Il se trouvait dans un environnement difficile, et il a été jugé très sévèrement en raison de l'environnement dans lequel il se trouvait. Nous ne nous attendons pas à ce qu'il s'amène ici et qu'il devienne notre sauveur. Nous nous attendons à ce qu'il arrive et qu'il se contente d'être le joueur de hockey qu'il est. »

Murray a révélé que de trouver un défenseur d'expérience et un ailier gauche pouvant évoluer sur l'un de ses deux premiers trios étaient les deux priorités qu'il s'était fixées il y a un an. Il espérait que certains des jeunes défenseurs des Sénateurs allaient lui permettre de se concentrer sur sa quête d'un attaquant, mais ce ne fut pas le cas.

« De la manière dont notre défensive a joué cette année, il n'y a pas eu une grande progression, et il n'y a pas eu beaucoup de matchs où nous avons pu dire que notre brigade défensive avait très bien joué, alors nous devions régler cette situation en premier, a-t-il raconté. C'est maintenant fait »

Murray a souligné que les autres joueurs acquis mardi n'allaient pas jouer avec les Sénateurs, la seule exception possible étant Frattin, et que l'objectif était maintenant d'amorcer une poussée pour participer aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Les Sénateurs ont amorcé la journée de mardi à quatre points de la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires dans l'Association de l'Est, mais même si l'acquisition de Phaneuf ne leur permet pas de se qualifier cette saison, Murray croit que des bénéfices seront observés à long terme.

« Je pense que cela solidifie la direction que nous prenons, a noté Murray. J'espère que cela envoie à notre groupe le message que nous essayons de gagner. »

Les Maple Leafs espèrent envoyer le même message, mais celui-ci n'est toutefois pas dirigé aux joueurs qui font partie de leur alignement actuel. Le plan à Toronto est davantage axé sur le long terme, et Lamoriello a indiqué que chaque option était considérée afin de parvenir à leurs fins, que ce soit en signant un gros nom sur le marché des joueurs autonomes ou en adoptant une approche plus lente basée sur le repêchage et le développement des joueurs.

« Je ne pense pas qu'il reste des lettres de l'alphabet à attribuer à nos options. Nous avons des plans A à Z, a-t-il imagé. Peu importe l'occasion qui se présente, si elle nous permet de faire des Maple Leafs une meilleure équipe, elle sera assurément envisagée. Et si la situation est bonne, nous allons passer à l'action… Il existe tellement de variables différentes qui entrent en ligne de compte. Je ne peux vous dire ce qui va se produire à partir de maintenant.

« J'ai toujours dit que nous allions avoir un plan de cinq qui va changer chaque jour. »
 

 

En voir plus