Skip to main content

Les Sénateurs attendent beaucoup de Logan Brown

Le jeune joueur de centre pourrait combler le vide créé par le départ de Jason Spezza en 2014

par Chris Stevenson / Correspondant LNH.com

OTTAWA -- On peut soutenir que les Sénateurs d'Ottawa n'ont eu que deux vrais joueurs de centre no 1 pendant leurs 25 saisons dans la LNH.

Ils espèrent en avoir sélectionné un autre en Logan Brown (6 pieds 6 pouces, 208 livres), pris avec le 11e choix du repêchage 2016 de la LNH vendredi des Spitfires de Windsor de la Ligue de hockey de l'Ontario. Brown a participé à sa première activité sur glace avec les Sénateurs mardi pendant le camp de développement de l'équipe.

Alexei Yashin et Jason Spezza ont été les meilleurs joueurs de centre offensifs de l'histoire des Sénateurs.

Yashin a été la toute première sélection des Sénateurs (no 2) lors du repêchage 1992 de la LNH. Après plusieurs belles performances sur la glace et plusieurs négociations de contrat contestées en dehors, il a été échangé aux Islanders de New York dans une transaction qui incluait le deuxième choix du repêchage 2001 de la LNH.

Les Sénateurs ont utilisé ce choix pour obtenir Spezza.

Spezza a amassé 687 points en 686 matchs alors que Yashin a récolté 491 points en 504 matchs avec Ottawa. Ils se classent au deuxième et troisième rang des marqueurs des Sénateurs, derrière l'ancien capitaine, l'ailier droit Daniel Alfredsson.

Le directeur général des Sénateurs Pierre Dorion a échangé le choix no 80 aux Devils du New Jersey afin de grimper du 12e au 11e rang dans l'ordre du repêchage et s'assurer de l'obtention de Brown, fils de l'ancien joueur de la LNH Jeff Brown, qui est maintenant l'entraîneur et le directeur général des 67 d'Ottawa dans la Ligue de hockey de l'Ontario.

« La seule manière d'acquérir un gros centre, vous devez trop payer le 1er juillet ou céder quelque chose de haute valeur parce que peu d'équipes veulent se séparer d'un gros joueur de centre. Nous en étions à la recherche pendant longtemps, a dit Dorion. Grimper une seule place pour nous assurer d'obtenir le joueur que nous avions dans la mire, c'était la décision la plus facile. »

Né à Raleigh, en Caroline du Nord, Brown a également habité à St. Louis et Ottawa alors que son père est passé d'une équipe à l'autre pendant sa carrière. Logan Brown a affirmé qu'il se sentait à l'aise pendant la première journée du camp, en partie parce que son père l'a aidé à s'y apprêter.

« C'était plus ou moins ce à quoi je m'attendais. En grandissant avec mon père, j'ai eu une petite compréhension de ce qu'il faut faire, a-t-il dit. Il a dirigé quelques séances d'entraînement des Blues chez nous (à St. Louis) pendant le lock-out. J'ai sauté sur la patinoire pour patiner avec eux. J'étais plus jeune, mais je me suis un peu familiarisé avec le rythme. Je me sentais très à l'aise sur la glace aujourd'hui. Ce sont beaucoup de gars à mon âge et à mon niveau de jeu, alors ce n'est pas une très grande étape. Pour beaucoup d'entre nous, c'est notre première présence sur la glace cet été, et donc c'était bon de transpirer un peu.

« C'est le premier entraînement de ma vie dans la LNH, c'est donc une étape vers la réalisation de mon rêve. Cette dernière semaine, j'étais un peu anxieux et curieux de découvrir ce que c'est d'être dans la LNH. C'était bon aujourd'hui d'y aller et retrouver le rythme et apprendre ce que les entraîneurs veulent d'un joueur. »

Brown a démontré les avantages de son gabarit pendant un exercice. Sans bâton, il a contrôlé la rondelle le long de la rampe alors que deux adversaires tentaient de le séparer du disque, sans succès.

Ce fut une des qualités que Dorion aimait quand il avait l'occasion d'observer Brown la saison dernière.

« Sa capacité de fabriquer des jeux, sa puissance sur la rondelle, sa longue portée », a noté Dorion, énumérant les aptitudes de Brown. « Je ne me préoccupe pas de son patinage. Sa vitesse est acceptable. Il doit travailler sur son agilité, mais à mon avis, il a montré beaucoup d'explosivité dans les virages rapides, ça me démontre qu'il a un bon équilibre. Quand il a la rondelle, il peut la garder près de son corps ou il peut la tenir très loin de son corps, ce sont des choses qui se démarquent pour un joueur de cette taille. »

Brown a déclaré qu'il va observer l'attaquant Nick Paul lors du camp de développement afin d'apprendre quelques trucs dans le gym et sur la glace. Paul, 21 ans, est un autre gros attaquant de la OHL qui a disputé 24 matchs pour les Sénateurs cette saison, sa première dans les rangs professionnels.

Paul a été le dernier joueur à quitter la patinoire après l'entraînement mardi.

« C'est un bon joueur de qui je peux tirer des leçons, a dit Brown. Il y a déjà été et il sait ce qu'il faut. Je vais sûrement l'observer cette semaine. »

Les Sénateurs vont garder les joueurs occupés pendant le camp, qui prendra fin samedi, mais Brown a affirmé qu'il espère avoir du temps pour répliquer à ses textos. Il a dit en avoir environ 250 à lire après avoir été repêché.

« Je me sens coupable de ne pas avoir répondu, a-t-il dit. Je n'ai aucun temps. Il me faudra deux heures pour les lire. »

En voir plus