Skip to main content

Les Sénateurs abordent le deuxième tour contre les Rangers avec confiance

Le défenseur Erik Karlsson affirme qu'Ottawa s'attend à vaincre New York dans leur série quatre de sept

par Chris Stevenson / Correspondant LNH.com

OTTAWA - Les Sénateurs d'Ottawa adoptent une attitude « pourquoi pas nous? » en vue de leur série de deuxième ronde de l'Association de l'Est contre les Rangers de New York dont le match no 1 aura lieu au Centre Canadian Tire jeudi (19 h (HE); TVA Sports, CNBC, CBC). 

« Je crois que j'ai eu cette [attitude] toute l'année, a mentionné Erik Karlsson mardi. Je pense que tout le monde l'a adoptée tout au long de la saison. Il s'agit simplement d'un long processus qui nous a permis de nous rendre là où nous sommes aujourd'hui. Nous avons travaillé extrêmement fort afin de nous trouver ici aujourd'hui. Il nous reste encore beaucoup de travail à faire.

« Nous nous attendions à remporter la première série, et nous nous attendons à gagner celle-ci également. »

Les Sénateurs ont atteint la deuxième ronde en disposant des Bruins de Boston en six matchs, alors que Karlsson a donné le ton sur la glace et hors de celle-ci. Il a récolté six mentions d'aide - dont trois étaient des jeux individuels absolument brillants -- et a été aperçu enguirlandant ses coéquipiers sur le banc, pour les pousser à en donner plus.

« Il faut pousser vers l'avant, et ce ne sera pas facile. Je crois que tout le monde peut le faire, et c'est un résultat d'équipe, ce n'est pas seulement moi, a indiqué Karlsson. Je m'occupe d'apporter ma contribution, je fais ce que je peux pour être le meilleur joueur possible, et je m'attends à ce que tout le monde fasse de même. J'ai le sentiment que nous sommes sur la bonne voie. »

Karlsson, le capitaine d'Ottawa, a disputé la première ronde malgré deux fêlures au talon gauche subies lorsqu'il a lorsqu'il a bloqué un tir contre les Flyers de Philadelphie le 28 mars. Il a révélé cette blessure après que les Sénateurs eurent éliminé les Bruins à l'aide d'un gain de 3-2 en prolongation dimanche.

Il est inhabituel pour un joueur d'être aussi précis lorsqu'il parle d'une de ses blessures.

« J'en avais assez d'en parler, et c'est quelque chose qui ne va probablement pas me nuire davantage à l'avenir, a mentionné Karlsson. C'est quelque chose qui est fait, et je voulais simplement en parler plutôt que de continuer à le cacher. Je ne suis pas vraiment en faveur des secrets. »

Les Sénateurs tournent maintenant leur attention vers les Rangers, qui ont décroché la première place de quatrième as donnant accès aux séries dans l'Est avec une récolte de 102 points.

« Il s'agit d'une équipe qui mise sur une excellente profondeur, a noté l'entraîneur Guy Boucher. Le portrait des Rangers est qu'ils ne comptent pas de véritable faiblesse. Nous ne pouvons dire "OK, leur troisième ou leur quatrième trio comporte des trous, ou ils sont décimés par les blessures, ou leur cinquième défenseur n'est pas à la hauteur, ou leur gardien est plutôt moyen". Non, tout est très bon. Ce sera un test encore plus exigeant. »

En voir plus