Skip to main content

Les séances d'entraînement sur glace les matins de matchs, ces mal-aimées

L'attaquant Max Pacioretty des Canadiens s'en passerait volontiers

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

BROSSARD - Les séances d'entraînement matinales les journées de matchs seraient abolies, s'il n'en tenait qu'à Max Pacioretty.

« Qui est l'inventeur de ça au juste? », a questionné le capitaine des Canadiens de Montréal, mercredi. « Je ne suis pas un de ses fans en tout cas. »

À l'instar de plusieurs équipes dans la LNH, les Canadiens ont commencé à s'accorder des congés de glace les matins de matchs. On peut soupçonner que Pacioretty ait influencé la prise de décision.

« Ça fait pleinement mon affaire, admet-il sans ambages. Tout le monde a son opinion. Je sais qu'il y en a pour qui c'est important d'aller sur la glace (la journée des matchs). Mais ils sont plus nombreux à ne pas vouloir y aller. C'est la tendance qu'on observe à travers de la ligue. »

Plus tôt cette saison, l'entraîneur des Sénateurs d'Ottawa Guy Boucher a affirmé que ces séances -- qui sont ancrées dans la tradition du hockey depuis des décennies -- n'avaient plus leur utilité et que, même au contraire, elles pouvaient saper l'énergie de ses troupiers.

« Le repos est notre principal arme », se plaît-il d'ailleurs à répéter.

Pacioretty a dit comprendre qu'à une certaine époque les séances matinales avaient leur importance. C'était pour que les joueurs gardent la forme. Les choses ont bien changé.

« Nous ne serons pas en meilleure forme parce que nous patinons les matins des matchs. Tout est réglé au quart de tour maintenant. Ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de "morning skate" que ça va affecter notre préparation. Nous sommes tous des professionnels. Nous savons ce que nous devons faire afin d'être à notre mieux pour la mise en jeu initiale. »

Pacioretty a soutenu que c'est beaucoup d'effort pour bien peu de résultats.

« Vous venez à l'aréna, vous prenez part à des réunions, vous revêtez l'uniforme, vous vous entraînez, vous quittez la patinoire, vous retirez votre équipement et vous retournez à la maison. Vous avez la tête constamment au hockey. C'est bon d'avoir un peu plus de temps libre. Vous sauvez de l'énergie pour les matchs. »

Le gardien Carey Price se passerait également d'avoir à se soumettre à un exercice matinal.

« Je suis un vétéran de 10 ans. Je sais à quelle heure le match commence », a-t-il réagi.

Dans ce contexte, l'entraîneur Claude Julien tient de rigoureuses séances d'entraînement entre les matchs, comme il l'a fait mercredi au lendemain du revers de 4-3 subi aux mains des Blues de St. Louis.

Julien avait expliqué à l'issue de la rencontre que les Blues avaient exercé leur domination le long des bandes. Il a donc soumis ses troupiers à un exercice viril dans les coins de patinoire en guise de conclusion à une séance d'une durée d'environ une heure.

Réveil en vue?

Jeudi matin, à quelques heures du duel face aux Flames de Calgary au Centre Bell (19 h 30 HE, RDS, TSN2, SNW), les joueurs devraient avoir de nouveau congé de glace. Ils se présenteront tout de même au Complexe sportif Bell de Brossard afin de peaufiner leur préparation à l'extérieur de la patinoire.

Julien doit souhaiter que ce soit la recette qui permettra à Pacioretty de connaître un déblocage à l'attaque. Il n'a aucune récrimination à adresser à son capitaine, qui se dit satisfait de son rendement même s'il n'a marqué qu'un but dans ses 11 récentes rencontres et qu'il en totalise huit après 29 matchs.

« Max fait plusieurs bonnes choses, a mentionné l'entraîneur. Il nous a fait gagner un match dernièrement grâce à son échec avant et il est efficace en infériorité numérique. On met l'accent sur son total de buts, il n'est sans doute pas satisfaisant à son goût, mais on doit analyser le portrait global. C'est important pour lui de se concentrer sur d'autres aspects quand la chance ne le favorise pas ou qu'il a de la difficulté à marquer.

« C'est le type de marqueur qui obtient ses buts par grappes. On se dit que ce n'est qu'une question de temps avant que ça débloque pour lui. D'ici là, il continue de dominer l'équipe au chapitre des tirs au but et des occasions de marquer. »

Drouin, peut-être

Le Tricolore espère pouvoir miser sur le retour au jeu de l'attaquant Jonathan Drouin qui est mis K.-O. par un virus.

L'entraîneur a mentionné que Drouin est rétabli de la blessure qui l'a contraint à rater les trois dernières rencontres. Il aurait peut-être pu effectuer un retour mardi n'eût été du virus. Drouin ne s'est pas entraîné avec ses coéquipiers, mercredi. 

Le défenseur Shea Weber devrait être à son poste même s'il a eu congé d'entraînement. Weber a soigné une blessure qui l'a contraint à manquer six matchs d'affilée dernièrement. 

L'entraîneur a confirmé que Carey Price va amorcer un septième match d'affilée devant le but.

Le gardien vedette a retrouvé ses bons réflexes depuis qu'il a effectué son retour au jeu.

« Je dirais que j'obtiens plus de bonds favorables », a-t-il répondu quand on lui a demandé quelle est la plus grande différence dans son jeu.

Il a fait remarquer que l'équipe fait du meilleur travail afin de restreindre l'espace et le temps de réaction des adversaires.

« Nous montrons du caractère, nous sommes plus coriaces. Nous parvenons à nous ressaisir plus rapidement après avoir accordé un but. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.