Skip to main content

Les Sabres sauvent leur peau en prenant la mesure des Sénateurs 3-2

LNH.com @NHL

OTTAWA (PC) - Les Sabres de Buffalo ont sauvé leur peau et provoqué la présentation d'un cinquième match chez eux, en prenant la mesure des Sénateurs d'Ottawa 3-2, mercredi, devant une foule record de 20 294 spectateurs à la Place Banque Scotia.

Les champions de la LNH en saison régulière ne sont pas sortis du bois, loin de là, mais ils ont à tout le moins amélioré leur sort. Le match-suicide numéro deux pour eux aura lieu au HSBC Arena, samedi.

"On est encore très, très loin de l'objectif, a affirmé le talentueux attaquant Daniel Brière. L'unique chose qu'on a en tête maintenant, c'est de gagner la première période du prochain match à la maison.

"On est content de retourner à domicile, a-t-il repris. Nos partisans sont formidables, ils nous ont gonflés à bloc au début de la deuxième rencontre."

Mercredi, la décision de l'entraîneur Lindy Ruff de jumeler Tim Connolly et Derek Roy à Chris Drury s'est avéré judicieuse. Roy et Drury ont fait bouger les cordages, Maxim Afinogenov a été l'autre marqueur des gagnants.

Dean McAmmond et Peter Schaefer ont fourni la réplique des perdants.

Ryan Miller a de nouveau été excellent devant le but des Sabres, en effectuant 30 arrêts, incluant la moitié en troisième période. Son opposant Ray Emery a bloqué 19 lancers.

"C'est ça le hockey, a commenté l'entraîneur des Sénateurs, Bryan Murray. Parfois, vous faites de bonnes choses, mais vous ne gagnez pas.

"On s'en retourne à Buffalo animé de la ferme intention d'offrir une solide performance à l'étranger. On ne se dit pas qu'on a encore trois matchs pour l'emporter. Tout ce qui compte, c'est le prochain."

Neuf secondes

Après avoir failli ouvrir le score à l'ouverture du troisième match, les Sabres ont frappé dès la mise au jeu initiale. Le défenseur Andrej Meszaros a commis un revirement, et la rondelle s'est retrouvée derrière Ray Emery après neuf secondes de jeu. Positionné à la droite du filet, Roy a redirigé la passe de Chris Drury.

La nervosité s'est emparé des Sénateurs, qui n'ont obtenu aucun tir au cours de deux jeux de puissance successifs.

Ils ont joué de malchance plus tard, les lancers du défenseur Tom Preissing et de l'ailier Mike Comrie heurtant le poteau.

Période animée

Les équipes ont échangé quatre buts au cours du deuxième vingt qui a été fertile en rebondissements.

Les hôtes n'ont pas baissé les bras après avoir vu les Sabres marquer deux fois pour prendre les devants 3-0.

Afinogenov a d'abord mis fin à la disette de 0-en-18 des siens en supériorité numérique. Le Russe a complété la stratégie de Daniel Brière, à 4:32, au cours d'un avantage de deux patineurs.

Drury a ensuite trompé la vigilance de Ray Emery, à 8:06, au terme d'une descente sur le flanc droit.

Le but de McAmmond, à 14:55, a sonné le réveil dans le camp des Sens.

Schaefer a enchaîné 1:46 plus tard, concrétisant la passe de Comrie, que le défenseur des Sabres Brian Campbell a fait dévier au passage.

Les Sénateurs ont continué d'attaquer férocement et, comme le boxeur sans défense adossé aux câbles, les Sabres ont accueilli la fin de l'engagement avec soulagement.

"La fin de deuxième ne pouvait pas mieux tomber, a admis Brière. Ça nous a permis de nous ressaisir et de commencer la troisième sur de nouvelles bases.

"On s'est dit que c'est ce qu'on aurait souhaité avant le match, d'être en avant par un but."

Les Sénateurs ont repris là où ils avaient laissé en troisième. Ils n'ont pu aller chercher le but égalisateur, même en déployant deux jeux de puissance. Miller a réalisé de beaux arrêts aux dépens de Joe Corvo et de Mike Fisher.

En voir plus