Skip to main content

Les Red Wings tournent la page avec Mrazek

Detroit a échangé son ancien gardien d'avenir en retour de choix au repêchage

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Journaliste NHL.com

DETROIT - Petr Mrazek était censé être le gardien d'avenir des Red Wings de Detroit lorsqu'il a signé un contrat de deux ans le 27 juillet 2016.

« Notre plan et nos espoirs étaient qu'il prenne le contrôle de l'équipe et dispute 60 matchs par saison. Nous voulions aller dans cette direction », a avoué le directeur général Ken Holland mardi.

Que s'est-il donc passé? Pourquoi les Red Wings ont-ils échangé Mrazek aux Flyers de Philadelphie, lundi, en retour d'un choix conditionnel de quatrième tour au Repêchage 2018 de la LNH et d'un choix conditionnel de troisième ronde au Repêchage 2019 tout en retenant la moitié de son salaire?

La réponse rapide est que Mrazek peut devenir joueur autonome avec compensation et Holland a dit que les Red Wings auraient dû lui soumettre une offre qualificative de quatre millions de dollars pour garder ses droits.

Ils voulaient obtenir quelque chose pour lui dans un échange avant la date limite des transactions 2018 de la LNH, qui aura lieu de 26 février à 15 h.

« Je ne pense pas tellement à 2017-18 ou 2018-19, a expliqué Holland. Je pense un peu plus à 2019-20 et à acquérir des actifs qui auront un impact sur cette équipe à long terme. C'est ce qui m'a motivé à conclure cette transaction. »

Mais Mrazek a 26 ans et il est talentueux. Il est capable de connaître de bonnes séquences comme celle qu'il traverse actuellement, alors qu'il montre un dossier de 6-3-2 et un pourcentage d'arrêts de ,924 à ses 12 derniers matchs. Pourquoi ne faisait-il pas partie des joueurs qui pourraient avoir un impact sur l'équipe dans le futur? Pourquoi les Red Wings avaient-ils le sentiment qu'il ne valait pas une offre qualificative de quatre millions de dollars? Pourquoi l'ont-ils échangé pour garder Jimmy Howard, qui aura 34 ans le 26 mars?

En raison de son inconstance et de la méritocratie des Red Wings.

Les Red Wings ont sélectionné Mrazek en cinquième ronde (no 141) du Repêchage 2010. Il a aidé Grand Rapids à gagner la Coupe Calder dans la Ligue américaine de hockey en 2012-13 sous les ordres de l'actuel entraîneur des Red Wings Jeff Blashill. C'est l'une des raisons pour lesquelles Blashill l'a appelé pour lui souhaiter tout le meilleur après la transaction.

Mrazek a présenté un dossier de 16-9-2 avec une moyenne de buts alloués de 2,38 et un pourcentage de ,918 avec les Red Wings en 2014-15 avant d'avoir une fiche de 27-16-6 avec une moyenne de 2,33 et un pourcentage de ,921 en 2015-16. Il était louangé pour son assurance et a décroché ce contrat.

Mais il a connu quelques difficultés en 2015-16, montrant une fiche de 5-6-1 et un pourcentage de ,893 à ses 15 derniers matchs. Son dossier était de 18-21-9 avec une moyenne de 3,04 et un pourcentage de ,901 la saison dernière.

Holland a laissé sous-entendre qu'il ne fallait pas uniquement se fier aux apparences lorsqu'on lui a demandé d'expliquer l'inconstance de Mrazek. Au cours d'une longue réponse, il a dit : « Il y a un groupe d'entraîneurs en place. Évidemment, j'ai ma propre idée. Parfois, il y a des choses que je pense à propos de certaines situations que je ne peux pas vous dire. Je ne pense pas que ce serait juste pour toutes les personnes concernées par la situation. »

On ne connait pas toute l'histoire, incluant la version de Mrazek. Mais on sait que les entraîneurs voulaient qu'il travaille sur sa technique afin qu'il utilise une structure et non seulement ses qualités athlétiques.

« Je pense que Pete a connu beaucoup de succès pour accéder à la LNH grâce à sa compétitivité et à son dynamisme. Je pense que plus les années ont passé, plus il a réalisé qu'il devait travailler sur sa technique pour la rendre meilleure », a dit Blashill.

On sait aussi que les Red Wings adhèrent depuis longtemps à une philosophie qui laisse peu de temps de glace aux jeunes joueurs.

« Je ne crois pas aux droits acquis », a affirmé Holland.

Les Red Wings ont protégé Howard, au lieu de Mrazek, en vue du Repêchage d'expansion de la LNH. Les Golden Knights de Vegas auraient pu le sélectionner pour leur équipe ou l'échanger à une autre formation. Ils ne l'ont pas fait.

Mrazek a travaillé sur sa technique pendant la saison morte, sachant qu'il devrait compétitionner avec Howard.

« Sur la glace, je bougeais trop. J'essayais d'être partout, a décrit Mrazek. J'ai essayé de rester dans la peinture bleue plus souvent et d'être patient. À l'extérieur de la glace, je travaille avec un préparateur physique depuis neuf ans maintenant. Je pense que nous avons trouvé une façon pour que je sois prêt à tout, mentalement et physiquement. »

Howard a disputé 34 des 40 premiers matchs de la saison, montrant un dossier de 14-12-6 avec un pourcentage de ,916 tandis que Mrazek a joué 11 parties, présentant une fiche de 3-4-1 avec un pourcentage de ,892.

« Je suis arrivé au camp prêt à jouer, a dit Mrazek. Je n'ai pas beaucoup joué en première moitié de saison et c'était difficile pour moi de trouver un rythme en jouant une fois aux deux ou trois semaines. »

Holland devait prendre une décision et il a averti Mrazek, il y a quelques mois, que si une bonne occasion se présentait, il l'échangerait, selon l'aveu de Mrazek. L'occasion est survenue quand Mrazek a connu de bons moments et que les Flyers ont vu leurs gardiens Brian Elliott et Michal Neuvirth se blesser.

« Il n'y a pas beaucoup d'équipes qui recherchent des gardiens », a avoué Holland.

Au moins, les Red Wings ont obtenu quelque chose en retour de Mrazek. Ils ont un gardien numéro un en Jimmy Howard et un auxiliaire en Jared Coreau, 26 ans, qui a aidé Grand Rapids à remporter la Coupe Calder la saison dernière en plus d'être le joueur de la semaine dans la Ligue américaine. Il a réussi deux blanchissages consécutifs contre Manitoba, la meilleure offensive de la Ligue, pour mériter ce titre. Mais aucun espoir des Red Wings n'est près d'atteindre la LNH.

Maintenant que Mrazek est le gardien du passé, qui est leur gardien d'avenir?

Avec la contribution d'Adam Kimelman.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.