Skip to main content

Les Red Wings ont poursuivi leur reconstruction et ont été vendeurs

Repêcher un joueur d'impact et développer des joueurs prend du temps, affirme le DG

par Nicholas J. Cotsonika @cotsonika / Chroniqueur NHL.com

DETROIT - Steve Yzerman ne peut prédire ou promettre combien de temps il faudra pour rebâtir les Red Wings de Detroit et les transformer en aspirants à la Coupe Stanley. Tout ce qu'il peut dire, c'est la vérité, à savoir que ça va prendre pas mal de temps. Et tout ce qu'il peut faire, c'est de continuer à s'en tenir à son plan de repêcher, développer et manoeuvrer de façon méthodique.

« Tout ce que je peux demander, c'est de la patience », a-t-il déclaré, lundi, après avoir vécu sa première date limite des transactions en tant que directeur général à Detroit. « Je ne sais pas quoi dire d'autre. »

À LIRE AUSSI: Liste des transactions conclues pendant la saison 2019-20Athanasiou passe des Red Wings aux OilersMike Green passe des Red Wings aux Oilers

Ça en dit beaucoup: en cette ère de plafond salarial et de parité, les Red Wings occupent le dernier rang dans la LNH, à 16 points des Kings de Los Angeles et de la 30e place et, au cours d'une saison où huit équipes ont changé d'entraîneur, ils ne l'ont pas fait.

« C'est injuste de juger Jeff Blashill en fonction de la fiche de notre équipe, a dit Yzerman. C'est vraiment le cas. »

Yzerman a indiqué qu'il ne s'attendait pas à ce que Detroit se qualifie pour les séries. Il aurait fallu que tout aille bien, et bien des choses ont mal tourné, comme les blessures. Yzerman a déclaré que Blashill et ses adjoints ont « très bien dirigé l'équipe malgré un contexte très difficile ».

« Et je ne vais prendre aucune décision, quelle qu'elle soit, avant la fin de la saison, a dit Yzerman. Nous n'allons pas nous asseoir et en parler en détail, mais je le répète, je trouve que Jeff a fait du très bon travail. J'ai aimé travailler avec lui et, à l'heure actuelle, je ne prévois pas faire de changement, alors vous pouvez interpréter ça comme vous voulez. »

Il n'y a qu'une seule façon de l'interpréter: le problème se situe au niveau des joueurs, et les blessures sont venues exacerber le tout. Il n'y a pas de solution miracle.

Yzerman a expliqué que les Red Wings cherchaient à faire l'acquisition du plus grand nombre possible de choix au repêchage et des choix les plus élevés possible. Ils n'ont pas mis la main sur un choix de premier tour comme ils l'espéraient, mais ils ont néanmoins obtenu deux choix de deuxième tour et un choix conditionnel lors d'échanges avec les Oilers d'Edmonton.

Les Red Wings ont reçu un choix de deuxième tour à l'occasion du repêchage 2020 de la LNH et un autre de deuxième tour en 2021 dans la cadre d'une transaction impliquant l'attaquant Andreas Athanasiou. Ils recevront un choix de quatrième tour cette année en retour du défenseur Mike Green, à moins que les Oilers atteignent la finale de l'Association de l'Ouest et qu'il dispute la moitié des matchs. Dans ce cas, ce sera un choix de troisième tour.

Video: MTL@DET: Green fait 3-3 avec son 500e point

Cela signifie que les Red Wings auront six choix dans les trois premières rondes cette année (un au premier tour, trois en deuxième et deux au troisième), sept si le choix obtenu pour Green devient un choix de troisième tour, et ils auront cinq choix dans les trois premiers tours l'an prochain (un au premier tour, deux au deuxième et deux au troisième).

« Nous rebâtissons, a souligné Yzerman. Nous devions donner quelque chose si nous voulons être une bonne équipe dans trois, quatre ou cinq ans, et viendra un moment où il faudra exploiter ces choix, et la seule façon de le faire c'est de les garder et d'en obtenir d'autres. »

Le problème, c'est que ce n'est pas une science exacte, et que c'est une façon éreintante de faire les choses.

Si les Red Wings terminent au dernier rang de la LNH, ils auront les meilleures chances de remporter la loterie et le premier choix. Ils ne pourraient choisir plus bas qu'au quatrième rang. Yzerman et son personnel de dépisteurs se sont concentrés toute la saison sur le groupe de joueurs qui devraient être réclamés en début de ronde. Ce serait facile de dire qu'ils doivent profiter de cette saison désastreuse pour réclamer un joueur étoile autour duquel ils pourront bâtir, mais Yzerman a été prudent.

« Parfois, ce genre de joueur ne se trouve pas dans les choix disponibles, a noté Yzerman. Ça arrive. Mais il faut persévérer et nous espérons évidemment trouver un joueur capable de faire la différence et, quand on regarde ce groupe d'espoirs en début de ronde, nous pensons obtenir un très bon joueur, que ce soit au premier rang ou au quatrième. Ça, c'est en ce moment. Dans sept ou huit ans, nous verrons s'il est effectivement un joueur capable de faire la différence. »

Même quand ce genre de joueur se trouve dans les choix disponibles, ça peut prendre beaucoup de temps. Les Red Wings ont réclamé Yzerman à l'aide de leur choix au quatrième rang à l'occasion du repêchage 1983 de la LNH. Ils n'ont remporté la Coupe Stanley qu'en 1997, après avoir enduré d'autres moments difficiles, repêché des joueurs comme le joueur de centre Sergei Fedorov et le défenseur Nicklas Lidstrom et fait l'acquisition de joueurs comme Igor Larionov et Brendan Shanahan au poste de centre. Ils ont remporté la Coupe de nouveau en 1998 et en 2002. Après qu'Yzerman eut pris sa retraite en 2006, ils l'ont remportée de nouveau en 2008, en bonne partie parce qu'ils avaient repêché les joueurs de centre Pavel Datsyuk et Henrik Zetterberg.

« Pour être bien franc, j'ai été ici longtemps avant qu'on gagne quoi que ce soit, a noté Yzerman. Nous avons besoin du prochain Lidstrom et Fedorov et Larionov et Shanahan et Datsyuk et Zetterberg. Il faut avoir plusieurs bons joueurs. »

Si les Red Wings se trouvent dans une situation aussi difficile, c'est en partie parce qu'ils ont parfois raté leur coup pendant le repêchage. Ils détenaient trois choix au deuxième tour en 2011. Ils ont réclamé l'attaquant Tomas Jurco au 35e rang, le défenseur Xavier Ouellet au 48e rang et le défenseur Ryan Sproul au 55e échelon. Les trois ne sont plus là depuis longtemps. Quelques-uns des joueurs qu'ils auraient pu sélectionner: le gardien de but John Gibson ainsi que les attaquants Nikita Kucherov, Brandon Saad et Vincent Trocheck.

« Je savais dans quoi je m'embarquais, a dit Yzerman, qui est entré en fonctions le 19 avril 2019. Je pense que j'ai une bonne idée dans l'ensemble de ce qu'il faut faire pour bâtir une équipe, et quelle approche prendre. Il faut avoir un peu de chance. Tu essaies de réduire les erreurs au minimum, ce qui permet d'accélérer le processus un peu. Mais la réalité, c'est que même les meilleures organisations ne sont pas parfaites. Il y a beaucoup d'imprévisibilité là-dedans, en quelque sorte. »

Yzerman a dit espérer que les partisans embarqueront. Il pense qu'ils comprennent. En même temps, il sait que leur patience ne sera pas éternelle.

« C'est très difficile à vendre, a-t-il dit. Il faut montrer que l'équipe progresse. J'espère que nous allons voir des progrès la saison prochaine en termes de victoires et de défaites, mais je pense que nous allons surtout le voir dans les espoirs qu'il y aura dans le système et la façon dont ils se développent. Mais à un moment donné, il faudra afficher des progrès, et j'ai confiance que nous y arriverons. »

En voir plus

La LNH a mis à jour sa Politique de confidentialité en date du 27 février 2020. Nous vous encourageons à la lire attentivement. La LNH utilise des témoins, des pixels espions, et d'autres technologies similaires. En utilisant les sites Web de la LNH ou d'autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et nos Conditions d'utilisation, ce qui inclut notre Politique à l'égard des témoins.