Skip to main content

Les Red Wings ont rendu la série contre les Sharks fort intéressante

LNH.com @NHL

ROMULUS, Michigan (AP) - Mike Babcock n'a pas encore pensé aux célébrations.

L'entraîneur des Red Wings de Detroit n'a pas fait montre de beaucoup d'émitions, comme c'est souvent son cas, quand les siens ont battu les Sharks de San Jose jeudi en prolongation pour égaler les chances 2-2 dans leur série demi-finale de l'Association de l'Ouest.

"Je vais me mettre à sauter de joie quand tout sera terminé seulement, a dit Babcock jeudi après l'arrivée de son équipe à Detroit. Je vais attendre un peu pour me réjouir. Qu'en pensez-vous?"

Ca ne se terminera certes pas samedi quand les Red Wings recevront la visite des Sharks dans le cinquième match, puisque leur victoire a fait que la série en est maintenant une de deux de trois.

"Tout le monde avait prédit que cette série se concluerait en six ou sept matches. C'est bien là où on en est rendu, a dit Mathieu Schneider, auteur du but gagnant mercredi. C'est une série incroyable pour nous, les joueurs. J'imagine que ce l'est aussi pour les spectateurs.

"Les deux équipes sont fortes, ça patine beaucoup. C'est du vrai hockey de séries."

Robert Lang a marqué à 30 secondes de la fin de la troisième pour égaler les chances et Schneider a mis fin à la rencontre à 16:04 de la prolongation.

Après être passé si près de prendre une avance de 3-1 dans la série, Ron Wilson, entraîneur des Sharks, s'en est pris à ses joueurs.

"Il faut que certains de nos joueurs se réveillent, a dit Wilson. On ne peut pas prendre une semaine de congé lors de la deuxième ronde des séries. Il faut que tous les trios contribuent.

"Nos deux défaites dans cette série ont fait mal, mais il nous faut rebondir. Certains joueurs ont laissé tomber leurs coéquipiers. Ces gars-là doivent se regarder dans le miroir et se dire qu'il faut qu'ils en fassent plus."

Le premier trio des Sharks n'a rien à se reprocher. Joe Thornton a participé à la marque dans chacun des matches. Mais Wilson reproche à certains autres leur manque de régularité.

Les Red Wings, eux, ont tous contribué et ils ont même distribué les mises en échec, le style de jeu que Babcock affectionne.

"L'équipe que nous affrontons aime bien frapper et se diriger vers le but. Nous tentons de présenter le même style de jeu, a dit le défenseur des Wings Niklas Lidstrom. Jusqu'à présent, ça fonctionne."

En voir plus