Skip to main content

Les Rangers s'attendent à des changements

Vigneault: « Le temps est effectivement venu de regarder ce qu'on peut faire pour s'améliorer »

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

GREENBURGH, New York - Les joueurs des Rangers de New York ont vidé leurs casiers, mardi, et entrepris la saison morte plus tôt qu'ils ne l'avaient prévu; en fait, jamais depuis le printemps 2011 n'avaient-ils subi une élimination aussi hâtive. Ils se sont inclinés en cinq matchs face aux Penguins de Pittsburgh au premier tour éliminatoire dans l'Association de l'Est, ce qui amène bien des gens, à commencer par les joueurs et les entraîneurs, à se demander ce qui va se passer dans les prochaines semaines.

Ç'a été une saison de régression chez les Rangers. Ils se sont rendus jusqu'en Finale de la Coupe Stanley il y a deux ans. Ils ont remporté le Trophée des Présidents et se sont inclinés en sept matchs en finale de l'Association de l'Est, l'an dernier. Cette saison, ils ont récolté 101 points en saison régulière et ont été éliminés dès le premier tour éliminatoire.

 

Le fil conducteur durant ces années a été leur noyau de joueurs, qui est resté le même. Maintenant, il est fort possible qu'on apporte des changements à ce noyau d'ici la prochaine campagne.

« Je pense qu'on en est au stade, maintenant, où il faut envisager des changements, a déclaré l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault. Le groupe en place, les joueurs du noyau sont ensemble depuis un bon moment. Le temps est effectivement venu de regarder ce qu'on peut faire pour s'améliorer. C'est ce qu'on va faire. »

La vitesse et le niveau d'exécution en défensive des Rangers ont décliné à un point tel que Vigneault n'a pas été en mesure de l'expliquer. Et dans les moments où ils ont eu le plus besoin de lui dans ces séries éliminatoires de la Coupe Stanley, le seul joueur en qui les Rangers pouvaient toujours se fier, leur gardien Henrik Lundqvist, a laissé tomber l'équipe.

Mais sans doute que même un Lundqvist en pleine forme n'aurait pas réussi à changer le cours des choses étant donné que les Penguins jouaient très bien au moment d'amorcer les séries et que les Rangers jouaient mal devant leur gardien.

En ce début de saison morte, ils sont donc confrontés à des interrogations concernant leur noyau, les changements à apporter et une fenêtre d'opportunité qui semblait très grande il y a deux ans, mais pourrait s'être refermée.

CE QU'ILS ONT DIT:

« Je crois qu'il faut tout regarder. On ne peut pas nier qu'on a manqué de constance cette saison, surtout à l'arrière. La capacité à faire circuler la rondelle qu'on avait montrée par le passé, pour une raison ou pour une autre, n'était pas aussi bonne et ç'a affecté d'autres aspects de notre jeu. On va assurément regarder tous les aspects de notre jeu. On va analyser les choses et trouver des pistes de solution. Ce ne sera pas facile. Mais ce n'est pas facile de jouer dans cette Ligue. » -- Alain Vigneault

LA QUESTION BRÛLANTE:

Les Rangers vont-ils apporter des changements mineurs ou devront-ils envisager de modifier leur noyau de façon importante?

« Selon moi, je ne crois pas qu'il y ait quelqu'un dans notre groupe qui croit que le poste de tout le monde est assuré », a affirmé le joueur de centre Derek Stepan.

Stepan a raison, et les Rangers auraient raison d'envisager tous les scénarios possibles. Ils doivent mêler les cartes. Ils doivent reformuler leur identité en tant qu'équipe rapide capable de bien faire circuler la rondelle, et c'est pourquoi ils devront - dans la mesure du possible - apporter des changements à leur brigade défensive.

Le plan de match des Rangers repose entièrement sur leur capacité à faire avancer rapidement le disque vers la zone adverse, habituellement en laissant la rondelle faire le travail au moyen de passes précises en rapide succession. Ils ont énormément régressé à ce chapitre cette saison.

S'ils veulent continuer à jouer de cette façon, et rien n'indique que Vigneault va changer son fusil d'épaule à cet égard, les Rangers doivent aligner des joueurs qui peuvent y exceller. Ils doivent devenir plus rapides à la ligne bleue, ce qui signifie qu'ils devront prendre des décisions difficiles; reste à savoir s'il sera même possible de les mettre en pratique, étant donné les contraintes attribuables au plafond salarial et aux contrats qui sont encore en vigueur.

Les plus jeunes joueurs des Rangers, tels que J.T. Miller, Chris Kreider, Kevin Hayes et Jesper Fast - si jamais ils reviennent tous - devront commencer à exercer un peu de leadership au sein de l'équipe. Ils ne peuvent plus se permettre de simplement suivre le train et de commettre des erreurs de jeunesse.

BLESSURES:

Le défenseur Ryan McDonagh, qui a raté les trois derniers matchs de la saison régulière et les trois premiers de la série contre Pittsburgh, a confirmé qu'il jouait malgré une fracture à l'index de la main droite. Il a fait savoir qu'il avait de la difficulté à manier la rondelle.

Le défenseur Dan Girardi a dit avoir raté les matchs no 2 à 4 de la série en raison d'une commotion cérébrale. Il a initialement été ébranlé lorsque l'attaquant du Lightning de Tampa Bay Brian Boyle l'a frappé le 5 avril et ses symptômes sont apparus de nouveau lors du premier match de la série contre Pittsburgh.

Lundqvist a fait savoir qu'il a dû composer avec des maux de cou, mais ce n'était rien qui aurait pu l'empêcher de bien jouer. Il a déclaré que sa blessure à l'oeil droit, qu'il a subie lors du premier match, n'a pas représenté un problème lorsqu'il est revenu au jeu lors de la deuxième rencontre.

QUI POURRAIT PARTIR:

Parmi les joueurs des Rangers qui pourraient devenir joueurs autonomes sans compensation, on retrouve les attaquants Eric Staal, Viktor Stalberg et Dominic Moore, les défenseurs Keith Yandle et Dan Boyle, ainsi que le gardien Antti Raanta.

Staal ne reviendra sans doute pas. Il n'a pas répondu aux attentes et une des raisons à cela, c'est qu'on ne lui a jamais confié un rôle qui lui aurait permis de produire comme il s'en croit encore capable.

Stalberg et Moore pourraient être de retour si les Rangers veulent garder ces vétérans joueurs de quatrième trio dans l'entourage de l'équipe, mais il est également possible qu'ils optent plutôt pour la jeunesse au sein de cette unité. Oscar Lindberg a connu des hauts et des bas à sa saison recrue, mais il mérite qu'on lui donne une meilleure chance de faire ses preuves l'hiver prochain.

Les Rangers veulent retenir les services de Yandle et Yandle veut rester, mais il veut aussi qu'on lui donne un salaire qui soit représentatif de sa valeur sur le marché, ce qui pourrait s'avérer un montant trop onéreux pour les Rangers, à moins qu'ils échangent Dan Girardi ou Marc Staal.

Le directeur général Jeff Gorton aura toutefois de la difficulté à départir de l'un ou de l'autre. Staal a une clause de non-échange prévue à son contrat et son contrat est valide jusqu'à l'issue de la saison 2020-21, à raison d'un montant annuel de 5,7 millions $ aux fins du plafond salarial, selon war-on-ice.com. Girardi a une clause de non-mouvement à son contrat en vue de la prochaine campagne. Son contrat sera échu à l'issue de la saison 2019-20, à raison d'un montant annuel de 5,5 millions $.

Raanta s'est avéré un bon gardien réserviste en soutien à Lundqvist et il pourrait être de retour, s'il ne coûte pas trop cher. Boyle risque de prendre sa retraite.

LES PLUS GRANDS BESOINS:

Les Rangers devront ajouter de la vitesse à la ligne bleue et se renflouer à l'attaque. Le problème, comme on l'a souligné ci-haut, sera de réussir à se départir de certains joueurs avant que la direction puisse songer à embaucher de nouveaux joueurs d'impact.

Il pourrait toutefois y avoir deux solutions à l'interne, ce qui serait un bon départ.

L'attaquant russe Pavel Buchnevich est le meilleur espoir chez les Rangers. Il a récolté 37 points en 58 matchs dans la KHL cette saison et on espère qu'il signera un contrat dans le but de jouer en Amérique du Nord l'hiver prochain. S'il le fait, on lui donnera la chance de se tailler une place dans l'équipe, probablement au sein d'un des deux premiers trios.

Le défenseur Brady Skjei a impressionné Vigneault par son calme, sa capacité à bien défendre son territoire et à bien faire circuler la rondelle en matchs éliminatoires, ainsi que dans le dernier droit de la saison régulière. Il a pris part à chacun des cinq matchs contre les Penguins ainsi qu'aux trois dernières rencontres du calendrier régulier parce que McDonagh était blessé.

Skjei semble assuré d'un poste parmi les six premiers défenseurs de l'équipe et il pourrait remplacer Yandle si ce dernier quitte l'équipe sur le marché des joueurs autonomes. Ce sont des joueurs différents, mais Skjei, comme Yandle, est un gaucher qui a un bon coup de patin et qui peut être créatif en attaque.

CHOIX AU REPÊCHAGE 2016:

Les Rangers auront cinq choix lors du repêchage 2016 de la LNH, mais aucun avant le troisième tour. Ils ont échangé leur choix de premier tour aux Coyotes de l'Arizona la saison dernière dans le but d'obtenir Yandle ; ils ont échangé leur sélection de deuxième tour aux Hurricanes de la Caroline pour mettre la main sur Eric Staal.

DES RAISONS D'ÊTRE OPTIMISTE:

Malgré la déception d'avoir été éliminés dès le premier tour, le fait demeure que les Rangers ont récolté 101 points et ont vu quelques-uns de leurs joueurs s'améliorer, notamment Miller, Fast et Skjei. Ces trois-là, en compagnie de Kreider et peut-être Hayes, si celui-ci donne un coup de barre et se met à afficher plus robustesse, pourraient composer le nouveau noyau de l'équipe, avec les autres joueurs qui seront de retour.

 

En voir plus