Skip to main content

Les Rangers ramènent les pendules à l'heure

New York défait les Canadiens 2-1 pour créer l'égalité 2-2 dans la série

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

NEW YORK - Les Rangers de New York ont ramené les pendules à l'heure et la série à égalité 2-2 contre les Canadiens de Montréal, mardi. 

Les Rangers ont livré une performance semblable à celle qui leur avait permis de remporter le premier match de la série à Montréal, en signant une courte victoire de 2-1 au Madison Square Garden. 

Les Canadiens n'ont pas affiché la même étanchéité en défense qu'au cours de la rencontre de dimanche, qu'ils avaient gagnée 3-1 pour prendre les devants 2-1 dans la série. 

Video: Résumé : Mitchell marque dans une défaite de 2 à 1

Les « Blueshirts » ont pu déployer plus de rapidité grâce à une meilleure gestion de la rondelle et à une réduction de revirements. Ils ont du coup effacé une séquence de six revers en séries à domicile, qui remontait au 16 mai 2015. 

« Nous avions parlé de l'importance de gérer la rondelle plus efficacement », a souligné l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault. « Nous l'avons fait. Ce groupe est souvent revenu plus fort à la suite d'une performance ordinaire. J'étais confiant qu'il le fasse encore. 

« C'est maintenant rendu une affaire deux de trois. C'est ce que nous voulions. » 

Le but de Rick Nash, qui a rompu l'égalité à 4 :28 du deuxième tiers, a tenu jusqu'à la fin. 

« La deuxième période nous a fait mal, a tranché l'entraîneur du CH Claude Julien. Nous avions connu une bonne première période, avec deux échappées. Si nous avions seulement pu marquer sur l'une d'entre elles. 

« En deuxième, nous n'avons pas été bons dans plusieurs aspects. Nous avons entre autres perdu les batailles pour l'obtention de la rondelle. En troisième, nous avons essayé mais c'était trop peu trop tard. 

« Les Rangers ont été meilleurs que l'autre soir et nous ne l'avons pas été », a résumé Julien. 

Jesper Fast, pour les hôtes, et Torrey Mitchell, du côté des visiteurs, avaient échangé les buts en première période. 

Dans l'espoir de redonner du mordant à l'attaque, Julien a permuté de trios les ailiers droits Alexander Radulov et Andrew Shaw à compter de la seconde moitié du deuxième vingt. 

Les Rangers ont réussi à bien fermer la porte en troisième période. Le défenseur Shea Weber a vu un de ses lancers frapper le poteau à la gauche du gardien Henrik Lundqvist, avec moins d'une minute et demie à jouer.

Les visiteurs ont pris d'assaut le filet de Lundqvist au cours de la dernière minute. 

Au final, Lundqvist a été moins occupé que Carey Price, avec 23 arrêts comparativement à 30 pour son opposant. 

But du match 

Le premier de la soirée, celui de Fast qui a libéré les Rangers d'un poids à 11 :39 du premier vingt. Le défenseur Brandan Skjei a fait circuler la rondelle par la bande du côté gauche dans la zone du Tricolore. Derrière le filet de Price, le défenseur Andrei Markov a tenté de récupérer la rondelle à l'aide d'un patin en s'amenant du côté droit. Le disque a bifurqué sur son patin jusque devant Price, où se trouvait Fast qui n'en demandait pas tant. 

Video: MTL@NYR, #4: Fast fait 1-0 après un revirement

Arrêt du match 

Mats Zuccarello a fait sa meilleure imitation d'un gardien pendant une mêlée devant le filet des Rangers en troisième période. L'attaquant norvégien a bloqué le tir du défenseur Andrei Markov au travers d'un amas de joueurs. Sur le retour, le gardien Lundqvist a vu le disque bifurquer sur son bâton qu'il avait échappé sur la glace. 

Sous le radar 

L'utilisation de Michael Grabner au sein du quatrième trio s'est avéré une judicieuse décision de Vigneault. 
Grabner, qui avait réussi deux buts dans les trois premiers matchs, a répondu à l'appel avec un sommet d'équipe de cinq tirs au but, deux mises en échec et deux tirs bloqués. 

« Je ne pourrais pas numéroter les trios », a précisé Vigneault quand on a identifié le trio de Grabner comme le quatrième. « C'était une dynamique différente. L'objectif visé était de jouer à un niveau d'intensité élevé. Afin d'y parvenir, vous devez rouler à quatre trios. C'est ce que nous avons pu faire. » 

Jeu du match 

Le défenseur Ryan McDonagh qui empêche la rondelle de quitter le territoire du CH et qui repère du coin de l'œil Rick Nash à la droite du filet. Nash a surgi devant Carey Price, en logeant le disque derrière lui du revers. 

« Je savais pas qu'il était là », a admis Price. On a tiré rapidement en provenance de la ligne bleue. Je n'ai pas pu coller le poteau comme je l'aurais voulu. » 

Video: MTL@NYR, #4: Nash déjoue Price à bout portant

Ce qu'ils ont dit 

« Ils (les Rangers) ont joué avec l'énergie du désespoir. Ils ont exécuté leur plan de match à la lettre nous devons leur donner du mérite. La série est maintenant à égalité après quatre matchs. C'était pas mal ce à quoi on s'attendait avant la série, n'est-ce pas? » -- Le gardien Carey Price des Canadiens.

« Les gars ont joué sur le bout des orteils. Ils étaient affamés et ils voulaient avoir la rondelle. Nous nous sommes prouvé qu'il n'y a aucune raison que nous ne puissions pas jouer de la sorte. Nous devons continuer de le faire. Il nous faut enchaîner. » -- Le défenseur Ryan McDonagh des Rangers. 

Ce qu'il faut savoir 

L'attaquant russe âgé de 21 ans Pavel Buchnevich a suffisamment bien paru, à ses débuts en séries éliminatoires dans la LNH, pour mériter de demeurer dans la formation des Rangers. 

Pour 12 :23 minutes de temps de jeu, il a obtenu trois tirs au but en plus de deux mises en échec. Il a évolué en compagnie de Chris Kreider et de Mika Zibanejad. 

« Je lui ai dit : 'C'est ton premier match en séries' et il m'a répondu : 'Oh non j'ai déjà joué en séries dans la KHL (Russe)' », a relaté Vigneault, avec le sourire. 

« Il était dans un bon état d'esprit. Il a bien joué. Il a fait de bons jeux avec la rondelle. Le trio a obtenu du temps de possession de qualité en zone adverse. Tous les trois ont utilisé leur vitesse. » 

La suite 

La série reprend de plus belle au Centre Bell, jeudi (19h HE; TVA Sports, CBC, MSG, NBCSN). 

En voir plus