Skip to main content

Les Rangers doivent retrouver leur zone de confort

Le Tricolore est loin de pavoiser après avoir pris l'initiative dans la série

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

NEW YORK - On ne pavoisait pas chez les Canadiens de Montréal, loin de là, à l'issue de la victoire décisive qui leur a permis de prendre l'avance 2-1 dans la série contre les Rangers de New York.

L'entraîneur Claude Julien a pris soin de rappeler que ce n'était qu'un match et qu'il n'y avait que la moitié du chemin de parcouru afin de remporter la série quatre de sept.

« Nous savons que nous jouons contre une bonne équipe, a-t-il souligné. Nous ne sommes en avance que d'un match dans la série. Il reste beaucoup de hockey à jouer. Nous sommes contents, mais nous réalisons qu'il reste beaucoup de travail à accomplir. »

Julien a fait remarquer que ses troupiers affichent beaucoup de confiance et qu'ils croient en leurs moyens.

« Les joueurs savent que s'ils jouent comme ils le peuvent, nous aurons de bonnes chances de gagner. »

À entendre son homologue Alain Vigneault, le niveau de confiance est nettement plus bas chez les Rangers.

« Les gars veulent bien faire, ils veulent bien faire devant leurs partisans, mais ils en arrachent il n'y a pas de doute, a reconnu Vigneault. Nous devons retrouver notre zone de confort d'exécution. C'est ce que nous allons nous évertuer à faire au cours de la séance d'entraînement de lundi ainsi que mardi matin. »

Le joueur de centre Derek Stepan a admis que ses coéquipiers et lui tiennent leur bâton un peu trop serré.

« Nous devons jouer de façon plus détendue devant nos partisans. Les gars étaient quelque peu nerveux et, pour une raison que j'ignore, la rondelle n'a pas collaboré avec nous. »

Vigneault a fait remarquer que l'équipe n'avait tout de même pas connu un faux départ sur toute la ligne.

« Oscar Lindberg a vu son tir frapper le poteau et Chris Kreider a raté une belle occasion. Notre gardien a par la suite monté la garde. Deux pénalités écopées de notre part en zone offensive, à 200 pieds de notre filet, nous ont été très coûteuses. »

Vigneault parlait des pénalités qu'ont reçues J.T. Miller, pour avoir poussé le disque du gant à titre de joueur de centre sur une mise au jeu dans le territoire adverse en deuxième période, et Mats Zuccarello, pour un double-échec au visage du défenseur Andrei Markov, au troisième vingt. 

Artturi Lehkonen et Shea Weber ont saisi la chance d'inscrire leur premier but dans l'uniforme du CH en séries éliminatoires.

« Ouais, c'est "cool". Pas mal "cool" même », a commenté Weber.

Le Finlandais Lehkonen ne paraît aucunement intimidé à sa première participation aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

« Il possède déjà un bon bagage d'expériences dans des matchs importants pour un jeune, a souligné Julien. Rien ne semble le perturber. Il possède la capacité de bien gérer les situations de grandes tensions. »

Vigneault a lancé un message on ne peut plus clair à ses meilleurs joueurs en soutenant que son quatrième trio éclipse tous les autres depuis le début de la série.

« Je n'ai pas besoin de lancer le défi à aucun de mes joueurs. Ils savent évaluer leur propre performance. Chacun connaît ses responsabilités au sein de l'équipe. C'est évident pour tout le monde que les joueurs des Canadiens sont supérieurs jusqu'à maintenant. »

Le vétéran gardien Henrik Lundqvist a dit que la clé de la solution se retrouve entre les mains de ses coéquipiers et lui.

« Ne nous attardons pas à ce qu'ils font, concentrons-nous sur nous-mêmes. Nous avons affaire à une bonne équipe. Nous devons en faire davantage à la maison en séries, sinon nous n'aurons pas de succès. Nous devons en faire davantage, c'est aussi simple que ça. »

Vigneault a dit que ses troupiers doivent trouver une façon d'exploiter davantage leurs aptitudes afin de surmonter l'excellence des Canadiens en défense.

Interrogé à savoir ce que l'équipe doit faire de mieux en supériorité numérique (0-en-10), il a simplement répondu : « Commencer par faire des jeux… »

En voir plus