Skip to main content

Les Rangers défont aisément les Canadiens 5-2

New York a inscrit quatre buts en deuxième période pour mettre le match hors de portée

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Plus que quelques matchs comme celui de samedi et la saison des Canadiens de Montréal ne sera qu'un mauvais souvenir. Les Rangers de New York ont ajouté au supplice des Canadiens en les bafouant 5-2 en présence de partisans résignés au Centre Bell.

Les joueurs pour la plupart n'ont visiblement plus la tête au hockey, avec six matchs à jouer. Les partisans aussi, le tirage du moitié-moitié n'ayant pas fait de gagnant à la fin de la rencontre!

 

Samedi, alors que les Canadiens accusaient un retard de trois buts avant d'amorcer la troisième période, il ne faisait aucun doute qu'on n'assisterait pas à une remontée historique.

« Nous n'avons pas fait le poids », a reconnu l'attaquant David Desharnais.

Chris Kreider a mené l'attaque des gagnants avec un doublé, ses 17e et 18e buts de la saison. Le Québécois Derick Brassard a réussi son premier but en huit matchs au Centre Bell, séries éliminatoires incluses, en plus d'ajouter une aide. J.T. Miller et Derek Stepan ont été les autres marqueurs des Rangers (43-24-8).

Lars Eller et Phillip Danault ont obtenu les filets du Tricolore (34-36-6).

Video: Kreider marque deux buts dans le gain des Rangers

C'était le premier affrontement entre les équipes depuis que Carey Price s'est blessé au Madison Square Garden, le 25 novembre. C'était la 36e fois en 53 matchs depuis la perte de Price ce soir-là que les Canadiens accordaient trois buts ou plus!

Samedi, Mike Condon a été remplacé après avoir permis cinq buts en 19 lancers en deux périodes. Ben Scrivens n'a été mis à l'épreuve que quatre fois au troisième vingt.

« Ce n'était pas de sa faute, a expliqué l'entraîneur Michel Therrien en parlant de Condon. J'ai procédé au changement de gardiens parce que la situation l'imposait. »

Le gardien réserviste des Rangers Antti Raanta a connu une soirée facile de 24 arrêts.

« Nous avons été battus par une meilleure équipe, une équipe plus mature et qui a plus de profondeur. C'est aussi simple que ça », a résumé Therrien.

Les Canadiens tenteront de faire mieux mardi en accueillant les Red Wings de Detroit.

Pas de gaspillage

Les Rangers ont mis le match hors de portée en deuxième période, en y allant de quatre buts pour faire 5-2. Ils n'ont pas gaspillé de cartouches, c'est le moins qu'on puisse dire, en utilisant huit tirs cadrés seulement.

Brassard a commencé le bal à 1:32 en concrétisant le retour de tir imprécis de Kreider sur la bande, à l'issue d'une descente à deux contre un.

Kreider a augmenté l'avance des siens à trois filets en faisant mouche deux fois, à 8:19 et à 10:42. Sur la première séquence, il a tiré sur réception de la passe transversale de Brassard pendant un jeu de puissance. À la seconde occasion, il a battu de vitesse le défenseur Alexei Emelin sur le flanc gauche à la suite d'un revirement dans le territoire des Rangers.

Danault a fait 4-2 en profitant du beau jeu de David Desharnais qui a envoyé le disque devant avant de contourner le filet. Le trio de Desharnais, complété par Sven Andrighetto, a été le plus inspiré du CH.

Stepan a replacé les visiteurs en avant par trois au cours d'une attaque massive à 49 secondes de la fin de l'engagement.

Le premier tiers et le début du deuxième vingt avaient fourni du jeu particulièrement échevelé.

Miller avait ouvert le score en se moquant du défenseur Andrei Markov à 3:04. Il avait pu se présenter seul devant le vétéran russe parce qu'Emelin s'était sorti du jeu en mettant en échec Stepan à la ligne bleue des Rangers.  

Eller avait créé l'égalité en récupérant aux patins du défenseur Ryan McDonagh la rondelle que venait de projeter Greg Pateryn. Le Danois a soulevé le caoutchouc dans la partie supérieure du filet.

En troisième, les Rangers ont péché d'indiscipline sans subir de conséquences négatives.

Les hôtes ont pu déployer quatre supériorités numériques et ils ont terminé la soirée 0-en-6. L'exécution n'a tout simplement pas été au rendez-vous, comme l'a relevé Eller.

Therrien s'est dit entièrement d'accord avec l'analyse de son joueur.

Les Rangers n'ont fait qu'écouler le temps pendant toute la période, en quelque sorte.

 

En voir plus