Skip to main content

Les Rangers à la recherche d'une solution

New York a bousillé plusieurs avances en fin de match au cours des séries

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

OTTAWA - Encore. Ça s'est encore produit. Un autre but en fin de match menant à une défaite en prolongation. Ça s'est produit trois fois dans les séries éliminatoires de la Coupe Stanley, deux fois au deuxième tour dans l'Est, assez pour pousser les Rangers de New York au bord du précipice.

Mais pourquoi est-ce qu'ils sont toujours les victimes?

« Je n'ai pas la réponse », a simplement répondu le capitaine des Rangers Ryan McDonagh après que les Rangers eurent raté l'occasion de prendre les devants dans leur série face aux Sénateurs d'Ottawa.

Derick Brassard a touché la cible à 18 :34 de la troisième période et Kyle Turris a donné la victoire aux siens en prolongation à 6 :28, permettant aux Sénateurs de l'emporter 5-4 lors du match no 5 au Centre Canadian Tire, samedi.

Les Sénateurs mènent désormais la série 3-2 et auront la chance de l'emporter lors du sixième match au Madison Square Garden, mardi, parce que les Rangers n'ont pas été en mesure de se défendre efficacement quand le gardien Craig Anderson a été retiré au profit d'un sixième patineur.

C'est aussi simple que ça. Autrement, les Rangers ont été la meilleure équipe dans cette série.

Les Rangers ont mené durant 179:52 des 329:22 de la série, dont 29:56 dans le match no 5. Ottawa a eu les devants durant 13 :10. C'est tout.

Les Rangers ont marqué le premier but lors des cinq duels. Ils ont eu le dessus 18-15 au chapitre des buts marqués, y compris 4-1 sur les unités spéciales.

Rien de ça n'a d'importance parce que le problème majeur des Rangers, c'est qu'ils ont de la difficulté à se défendre à 6-contre-5. C'est un problème qui remonte au 2 avril.

Ce soir-là au Madison Square Garden, les Flyers de Philadelphie ont marqué deux buts avec un attaquant supplémentaire avant que les Rangers ne freinent l'hémorragie pour l'emporter 4-3.

« La seule chose que je retire de ça, c'est que nous avons eu des bons exemples de ce qu'il ne fait pas faire dans ce genre de situations en séries », avait déclaré le défenseur des Rangers Marc Staal après la victoire contre les Flyers. Nous pouvons apprendre de ça. »

Ils ne l'ont pas fait.

« Nous avons trouvé le moyen de perdre des matchs », a dit Staal.

Deux.

Le but de Brassard lors du match no 5 est survenu huit secondes après qu'Anderson eut été retiré au profit d'un attaquant. L'autre attaquant, c'était Brassard.

L'entraîneur Alain Vigneault s'est demandé si les joueurs qui étaient sur la patinoire avaient vu Anderson s'en aller vers le banc.

S'ils ne l'ont pas vu, ils ont dû voir Brassard couper dans l'enclave, non?

Personne ne l'a surveillé.

Erik Karlsson a effectué une superbe passe transversale à Clarke MacArthur, qui a tiré du cercle gauche, générant un retour dans l'enclave. Brassard s'est emparé du disque et son tir a dévié sur trois joueurs des Rangers - Staal, Tanner Glass et Brendan Smith - avant de pénétrer dans le filet.

« C'est toute une passe du gars à la pointe, a dit McDonagh. Quand cette rondelle se rend au filet, il faut trouver le moyen de s'en emparer. C'est la seule chose que nous pouvons mieux contrôler, mieux surveiller les gars devant. »

Ils ne l'ont pas fait à la fin du deuxième match et Jean-Gabriel Pageau a marqué avec 1 :02 à faire. Il a ensuite touché la cible en deuxième prolongation pour donner la victoire aux Sénateurs.

Les Rangers ont aussi laissé filer une avance avec 17,2 secondes à écouler au deuxième match de la série de première ronde face aux Canadiens de Montréal parce que personne n'a pu empêcher Tomas Plekanec de tirer. Ce dernier a forcé la tenue de la prolongation et Alexander Radulov a mis la touche finale en prolongation.

« Les buts sont marqués devant le filet, a indiqué Henrik Lundqvist. C'est ce qui arrive. Il va y avoir des déviations, des retours, donc il faut gagner les batailles devant. Il y a plusieurs gars devant, si vous ne contrôlez pas les retours, ce sera difficile. Mais nous devons faire un meilleur travail, ç'a été un facteur, c'est certain. »

Même si la défaite de samedi est désastreuse, il y a du positif à ramener de ce match. Ils savent comment gérer la situation dans laquelle ils se trouvent, ils ont déjà été dans cette position. 

C'est la première fois qu'ils font face à l'élimination dans ces séries, mais ils étaient dans une situation similaire après avoir perdu les deux premiers matchs, dont le deuxième de la même manière. Les Rangers sont revenus à New York et ont dominé les deux matchs suivants, l'emportant 4-1 les deux fois.

« Nous avons joué notre meilleur hockey parce que nous étions désespérés, a dit Staal. Maintenant, nous sommes acculés au pied du mur, donc le sentiment d'urgence sera là. Nous allons être prêts et revenir à Ottawa pour le match ultime. »

À moins que ça se produise à nouveau.

En voir plus