Skip to main content

Les Predators veulent poursuivre leur travail en échec avant

La pression exercée sur les défenseur des Penguins a rapporté lors des deux derniers matchs

par Robby Stanley / Correspondant NHL.com

NASHVILLE - L'échec avant agressif des Predators de Nashville a été une arme pour eux en Finale de la Coupe Stanley contre les Penguins de Pittsburgh et ils ont bien l'intention de continuer de l'utiliser lors du match no 5 jeudi (20h HE; NBC, CBC, TVA Sports, SN).

La série est égale 2-2.

Les Penguins comptent sur des joueurs d'élite comme Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Phil Kessel qui sont extrêmement dangereux quand ils sont en mesure d'entrer proprement en zone offensive et de préparer l'attaque.

La stratégie des Predators jusqu'à maintenant a été de mettre beaucoup de pression sur les défenseurs de Pittsburgh en échec avant pour les empêcher de sortir facilement de leur territoire et d'envoyer la rondelle vers l'avant avec de la vitesse.

« Ce qui est dangereux avec cette équipe est quand vous permettez à leurs défenseurs d'orchestrer la relance et de passer le disque à leur ailier, qui est deux ou trois zones plus loin, et qui lui le refile au centre qui arrive avec vitesse, a expliqué le défenseur P.K. Subban. Nous savons comment leurs centres sont bons avec Crosby et Malkin, qui peuvent créer en contre-attaque. Je pense que nous avons fait du bon travail pour leur rendre la vie difficile et ça nous aide.

« Surtout avec notre défensive, ça nous aide à établir notre espace et ça permet à notre attaquant de couper leur jeu avant la ligne rouge pour les forcer à lancer la rondelle en fond de territoire ou à faire des dégagements refusés. Ça peut aussi donner une chance à notre défensive de revenir et de pouvoir faire une bonne première passe. »

Les Predators sentaient qu'ils avaient laissé trop de temps aux Penguins pour faire de bonnes sorties de zone lors des deux premiers matchs de la série et ont dû faire les ajustements. Ils ont été satisfaits de leur jeu dans les matchs no 3 et 4.

« C'est important, a déclaré l'attaquant Filip Forsberg. Évidemment ces gars peuvent vous faire mal si vous leur donnez du temps, comme nous l'avons fait dans les deux premiers matchs. Nous leur avons donné trop de temps et ils en profiter tout de suite. Je pense que c'est mieux depuis deux matchs. »

Le fait de prendre de bonnes décisions avec la rondelle en zone neutre sera très important dans la manière dont les Predators vont établir leur échec avant dans les prochains matchs. Ils ne veulent pas forcer des jeux en zone neutre lorsqu'ils ne sont pas possibles.

Les Predators sont confortables avec la stratégie de repousser la rondelle en zone offensive, d'établir l'échec avant et d'essayer de créer des revirements pour amorcer des attaques

« Nous avons fait du bon travail pour mettre la rondelle derrière leurs défenseurs et en les poursuivant, en jouant de manière physique et en les forçant à faire une erreur, a dit l'attaquant des Predators Colton Sissons. C'est quelque chose que nous avons essayé de faire et nous avons connu du succès. »

Les attaquants des Predators ont été en mesure de couper quelques passes avec leurs bâtons qui ont mené à des chances de marquer de qualité. Ils ont utilisé leur vitesse et leur gabarit pour mettre beaucoup de pression sur les défenseurs des Penguins et tenteront de le faire à nouveau lors du match no 5.

« Je crois qu'ils ont été incroyables tout au long de la série, a déclaré le défenseur des Predators Mattias Ekholm. Nous savons que leur plus grande force est leurs attaquants. Nous devons nous assurer de déranger leur défensive et de créer des revirements en fond de territoire pour obtenir des tirs, des retours et des déviations. Je crois que nos attaquants ont fait du bon travail. Ils ont tous de la vitesse, ils sont imposants et ils travaillent fort dont je pense qu'ils ont utilisé ça de la bonne manière. »

En voir plus