Skip to main content

30 en 30: Les Predators sous la loupe

Nashville veut toujours aller plus vite et P.K. Subban peut l'aider à se rendre plus loin en séries éliminatoires

par Robert Stanley / Correspondant NHL.com

LNH.com propose une analyse en profondeur de chacune des 30 équipes pendant tout le mois d'août. Aujourd'hui, les Predators de Nashville.

 

Les Predators de Nashville n'ont pas caché durant la saison morte qu'ils visent d'être au plus fort de la lutte pour la Coupe Stanley, alors qu'ils ont notamment attiré les feux de la rampe sur eux en obtenant le défenseur P.K. Subban des Canadiens de Montréal en retour de l'arrière Shea Weber.

L'acquisition de Subban a été le fait saillant d'un été au cours duquel les Predators ont cherché à rajeunir leur formation et à la rendre plus rapide. Subban, un excellent patineur, viendra bonifier une brigade défensive qui se démarque déjà par sa mobilité. L'ancien arrière des Canadiens estime que sa nouvelle équipe est une sérieuse aspirante aux plus grands honneurs.

« Il ne fait aucun doute que je suis fou de joie d'obtenir l'opportunité de jouer ici à Nashville, a déclaré Subban. Je me réjouis du niveau de jeu qu'affiche l'équipe, je me réjouis d'être dans cette ville et, plus important, je me réjouis de me voir offrir l'occasion de remporter la Coupe Stanley. C'est l'essence même de ce que nous faisons. Je ne viens pas ici pour remporter un concours de popularité. Je viens ici pour aider cette équipe à gagner et à remporter un championnat. »

Nashville a préféré ne pas conclure de nouvelle entente avec le vétéran joueur de centre Paul Gaustad et a racheté le contrat de l'attaquant Eric Nystrom dans le but de rajeunir le noyau de joueurs qui composeront les deux derniers trios. Le vétéran défenseur Barret Jackman a également vu son contrat être racheté par l'équipe et la direction s'est servie du marché des joueurs autonomes pour mettre la main sur les défenseurs Yannick Weber et Matt Carle.

Les Predators estiment que la vitesse est de plus en plus à l'honneur dans la LNH et que ce sont les équipes les plus rapides qui auront le plus de succès. C'est cette approche que les Penguins de Pittsburgh ont préconisée la saison dernière, ce qui leur a valu de décrocher la Coupe Stanley. Les Predators ont donc décidé de procéder à des changements qui leur permettront d'être plus rapides.

« Vous savez, à la lumière du principal aspect qui est ressorti des [séries éliminatoires de la Coupe Stanley] et de nos propres observations, c'est que ce sont les équipes qui cherchent à être les plus rapides et à le mieux exploiter leurs habiletés qui ont les meilleures chances de connaître du succès », a souligné l'entraîneur des Predators Peter Laviolette.

Les Predators ont été en mesure de s'assurer les services à long terme d'un de leurs éléments-clés quand ils ont conclu une entente de six ans au montant de 36 millions $ avec l'attaquant Filip Forsberg durant la saison morte. L'athlète de 22 ans a été le meilleur marqueur des Predators à chacune des deux dernières campagnes et il a égalé le record d'équipe pour les buts en une saison quand il a trouvé le fond du filet 33 fois en 2015-16.

Le directeur général des Predators David Poile a bien travaillé, cet été, afin de bâtir ce qui, sur papier, semble être la meilleure équipe de l'histoire de la concession. Le travail qu'il a accompli pour faire de Nashville une équipe plus rapide, combiné au système axé sur l'attaque que met de l'avant Laviolette, pourrait faire des Predators une équipe très menaçante.

« J'espère que ça montre que nous essayons de gagner, a dit Poile. Nous avons beaucoup progressé au cours de la dernière année ainsi que sous les ordres de [Laviolette] depuis deux ans. Non seulement en terme de succès dans les séries, alors que nous sommes allés plus loin que nous l'avions jamais fait, mais aussi au niveau du changement de style que nous avons apporté et le désir d'être plus offensif que nous avons affiché. »

Les Predators se sont qualifiés pour les séries à chacune des deux dernières années et, le printemps dernier, ils ont atteint le septième match du deuxième tour dans l'Association de l'Ouest, étant éliminés par les Sharks de San Jose. Le noyau de l'équipe a vécu deux parcours intéressants en séries et a ainsi commencé à comprendre et à apprivoiser ce qu'il faut faire pour gagner le printemps venu.

« Notre équipe va profiter de l'expérience qu'elle a vécue en se rendant au deuxième tour éliminatoire, en ressentant les sensations d'une telle expérience, a noté le défenseur des Predators Mattias Ekholm à la fin de la dernière campagne. Je crois que nous allons être encore meilleurs [en 2016-17]. J'ai hâte de voir ce que ça donnera. »

Les Predators ont indéniablement fait preuve de courage en effectuant les changements qu'ils ont faits afin d'améliorer l'équipe. Ils essaient de briser une barrière en allant plus loin que le deuxième tour des séries pour la première fois dans l'histoire de la concession. On nourrit l'espoir de réaliser l'exploit dès cette saison.

 

En voir plus