Skip to main content

Les Predators ne changeront pas de stratégie dans le match no 2

Nashville va vraisemblablement encore miser beaucoup sur ses deux premières paires de défenseurs contre les Penguins

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

PITTSBURGH - L'une des questions souvent posées à l'aube de la Finale de la Coupe Stanley était de quelle manière les attaquants des Penguins de Pittsburgh allaient réagir contre la défensive des Predators de Nashville, plus précisément de quelle manière les deux premiers duos de défenseurs de Nashville allaient être utilisées contre les centres de Pittsburgh Sidney Crosby et Evgeni Malkin.

Si le gain des Penguins 5-3 dans le match 1 de cette série quatre de sept représente une quelconque indication, il ne s'agit pas d'un facteur très important sur lequel s'attarder à la veille du match no 2 au PPG Paints Arena mercredi (20 h (HE); TVA Sports, NBCSN, CBC, SN). 

Les deux premières paires de défenseurs des Predators formées de Roman Josi et Ryan Ellis ainsi que de P.K. Subban et Mattias Eklholm ont été utilisées presque également contre Crosby et Malkin dans le match no 1, et cela devrait à nouveau être le cas dans le match no 2.

Comme le match est présenté à Pittsburgh, les Penguins bénéficient du dernier changement, mais cela ne semble pas trop déranger Nashville.

« Par moments, si nous pouvons obtenir [une confrontation] que nous aimons, nous en profitons, a mentionné l'entraîneur des Predators Peter Laviolette mercredi. Les entraîneurs agissent de manière différente, certains d'entre eux vont retirer des joueurs de la glace très souvent pour obtenir les bonnes confrontations, j'imagine que cela dépend de la philosophie avec laquelle vous voulez jouer. Nous avons tous un plan de match qui définit ce que nous tentons de faire, mais nous avons aussi pleinement confiance que tous nos trios et tous nos [défenseurs] peuvent sauter sur la glace et faire le travail. »

La troisième paire de défenseurs des Predators composée de Yannick Weber (7:40 de temps de glace) et Matt Irwin (9:04) a été celle qui a été la moins utilisée dans le match no 1, avec leur plus faible temps d'utilisation en 17 matchs des présentes séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Plusieurs facteurs ont eu une incidence sur ce temps de glace, mais les confrontations contre Crosby et Malkin était l'un d'entre eux.

« Matt et moi n'avons pas joué autant en raison des confrontations, et les unités spéciales ont aussi représenté un élément important de la rencontre, a souligné Weber. Nous tentons d'obtenir les confrontations que nous voulons le plus possible, mais ils ont modifié leurs trios souvent, et ils possèdent le dernier changement, alors ça rend notre tâche plus difficile et nous devons parfois affronter des trios différents. De plus, nous accusions un retard de 3-0, alors nous avons dû augmenter le rythme et utiliser davantage nos quatre premiers [défenseurs] un peu plus souvent. »

Crosby a récolté deux passes dans le match no 1 et Malkin a marqué un but, bien qu'il ait été réussi au cours d'un jeu de puissance à 5-contre-3, alors le défi pour les deux premiers duos d'arrières des Predators est de changer cela dans le match no 2. 

« Ils possèdent des styles différents, a noté Josi. Crosby est, eh bien, il est le meilleur joueur au monde. Il fait tout très bien. Il est toujours dangereux, il effectue toujours des passes incroyables, il est difficile à contenir en fond de territoire en raison de ses virages brusques, en plus d'être très rapide et très fort sur ses patins. C'est la même chose pour Malkin, il est un joueur imposant, fort, très talentueux qui peut vous battre à un contre un. »

En voir plus