Skip to main content

Les Predators mettent fin à la série de quatre victoires des Canadiens au Centre Bell

Smith fait la différence en fusillade après avoir loupé une chance en or en surtemps

par Robert Laflamme / Journaliste principal LNH.com

MONTRÉAL - Les Predators de Nashville ont infligé aux Canadiens un premier revers en cinq matchs à la maison, lundi, en l'emportant 2-1 aux tirs de barrage.

Craig Smith a fait amende honorable pour l'occasion unique qu'il venait de rater en prolongation en inscrivant le seul filet de la séance des lancers.

L'attaquant a soulevé le disque dans la partie supérieure du but après avoir effectué quelques feintes devant Mike Condon.

 

« C'était bon de ravoir une autre chance immédiatement et de pouvoir effacer ce qui s'était passé avant, a commenté Smith. On peut en rire maintenant. Mais sur le coup, ce n'était pas drôle. »

 Viktor Arvidsson a été le marqueur des Predators (28-21-11) en temps réglementaire.

Brendan Gallagher, son 16e de la saison, a été celui des Canadiens (28-27-5).

Video: MTL Recap: Canadiens fall to Predators in shootout

Les Predators ont amélioré une marque d'équipe en récoltant au moins un point dans un huitième match d'affilée sur la route (6-0-2). Ils sont par ailleurs demeurés invaincus contre les Canadiens en temps réglementaire dans les neuf derniers duels entre les équipes (6-0-3).

Condon a terminé la soirée avec 29 arrêts, un de plus que Pekka Rinne.

« Les deux gardiens ont fait les arrêts importants. Ça jouait serré. C'est du hockey de fin de saison, il y avait peu d'espace sur la glace, a analysé l'entraîneur Michel Therrien. Nous affrontions une très bonne équipe, ils ont une très bonne défense. Leurs défenseurs sont mobiles et ils soutiennent l'attaque. Nous avons pu les maîtriser. Ç'aurait pu aller d'un bord ou de l'autre. »

Les Canadiens joueront leur prochain match à l'étranger contre les Capitals de Washington, mercredi.

Tiède rentrée

Les hôtes ont connu une tiède entrée en matière. Ils sont restés bloqués à un tir au but jusqu'à la 12e minute de jeu et la foule a été plutôt docile.

« Nous n'avons pas suffisamment été bons, a admis l'ailier Gallagher. Les Predators ont déployé des stratégies qui nous étaient inconnues. Nous avons dû faire quelques ajustements. Ça s'est replacé à partir du moment où nous avons pu patiner davantage avec la rondelle en zone neutre et exercer plus de pression sur leurs défenseurs afin qu'ils commettent plus de revirements. À partir de la 10e minute de jeu, les équipes ont fait pas mal jeu égal. »

Les visiteurs ont pris les devants tôt, à 3:27, au terme d'une longue séquence au cours de laquelle une pénalité à retardement était signalée aux Canadiens. Positionné dans l'ombrage du gardien, Arvidsson a fait glisser le retour du lancer de James Neal entre les jambières de Condon.

Les Canadiens ont créé l'égalité à 18:43 sur un jeu controversé. Installé dans son bureau devant l'espace réservé au gardien, Gallagher a concrétisé, en toute légalité, le retour de tir du défenseur Andrei Markov. Le hic, c'est que tout juste auparavant, il a paru effleurer la rondelle de son bâton à une hauteur plus élevée que la limite permise. Les arbitres auraient alors dû stopper le jeu après la frappe de Markov. L'entraîneur Peter Laviolette s'est plaint aux arbitres, mais il ne pouvait pas faire appel à la révision vidéo pour une situation semblable.

Chut, elle dort

Les deuxième et troisième périodes ont été peu enlevantes, avec de rares occasions de marquer de part et d'autre.

À environ cinq minutes de la fin du dernier vingt, on a même montré sur l'écran géant une partisane endormie. C'est vous dire…

Condon a réalisé son plus bel arrêt en deuxième période. Il a étiré la mitaine face à Craig Smith qui a tiré à bout portant sur le retour de lancer de Filip Forsberg.

Rinne a eu à s'illustrer en deuxième contre une frappe tout autant retentissante qu'inattendue du défenseur Greg Pateryn.

En troisième, les Canadiens ont craint le pire en voyant le jeune défenseur Nathan Beaulieu se blesser à la jambe droite en heurtant le poteau du but au terme d'une belle poussée. Il y a été poussé par l'attaquant Colin Wilson. Beaulieu a retraité vers le vestiaire sur une jambe, mais il est revenu dans l'action un peu plus tard.

Les Canadiens ont failli marquer à 2:33, mais la rondelle a été récupérée in extremis par le défenseur Roman Josi dans l'espace de Rinne.

En prolongation, Smith a complètement loupé la chance que Mike Ribeiro lui a offerte sur un plateau d'argent. Il a lui-même empêché la rondelle d'entrer dans le but, bien malgré lui, avec son propre bâton. On a mieux compris pour quelles raisons les Predators montrent un piètre rendement de 1-10 en prolongation cette saison.

 

 

En voir plus