Skip to main content

Les Predators espèrent contenir Vladimir Tarasenko

Les confrontations ont avantagé Nashville lors du dernier match

par Arpon Basu @ArponBasu / Directeur de la rédaction LNH.com

NASHVILLE -- Vladimir Tarasenko est le moteur offensif des Blues de St. Louis.

Ce n'est pas un secret.

Mais même si toutes les équipes qui affrontent les Blues connaissent l'importance de tenter de contenir Tarasenko, il est tellement talentueux qu'il réussit tout de même à marquer et à amasser des points.

 

Il totalise deux buts en trois matchs en deuxième ronde face aux Predators de Nashville, mais les deux sont survenus dans un seul match.

Sans surprise, les Blues ont gagné cette rencontre, mais ils tirent de l'arrière 2-1 dans la série, surtout puisque les Predators ont réussi à contenir Tarasenko lors des matchs no 1 et no 3.

S'ils réussissent à le faire à nouveau dans le quatrième affrontement mardi (21h30 HE; NBCSN, SN, TVA Sports), les Blues pourraient retourner à domicile en retard 3-1 dans la série.

Ce sera à l'entraîneur des Blue Mike Yeo de trouver le moyen de libérer Tarasenko, mais la stratégie défensive des Predators contre lui a changé lorsque la série s'est transportée au Bridgestone Arena, donnant le dernier changement à son vis-à-vis Peter Laviolette.

Yeo a régulièrement envoyé Tarasenko face à la paire de Roman Josi et de Ryan Ellis à St. Louis, mais lors du troisième match, il a dû faire face à Matthias Ekholm et à P.K. Subban.

Tarasenko a dirigé trois tirs au but et en a tenté six autres, mais il a passé la majorité de la soirée à jouer en terreitoire défensif.

« Ce sera un bon défi peu importe les défenseurs qu'ils mettent sur la patinoire, a déclaré Yeo lundi.Ce n'est pas comme s'il y avait des faiblesses dans leur brigade. Ce sont des gars qui sont capables de défendre, de patiner et de bouger la rondelle.

« Mais Tarasenko est un gars qui a surmonté tous les défis et tous les types de confrontations. S'il est au sommet de sa forme et que nous l'entourons convenablement, ce ne sera pas un problème. »

Ce l'était certainement dans le troisième match, une victoire de 3-1 des Predators.

Les Blues ont contrôlé 35,5 pour cent des tentatives de tirs à 5-contre-5 alors que Tarasenko était sur la patinoire selon NaturalStatTrick.com. Cela a chuté par rapport à 60,6 pour cent dans le match no. 1 et à 44,8 pour cent dans le deuxième duel.

À environ huit minutes de la deuxième période du troisième match, Yeo a séparé son meilleur trio composé de Tarasenko, Paul Stastny et Jaden Schwartz pour inclure Jori Lehtera à la place de Stastny et recréer le fameux trio STL qui avait connu du succès, il y a deux saisons.

Ça n'a pas vraiment fonctionné, du moins pas pour Tarasenko alors que Subban et Ekholm étaient collés à lui. Des 12 présences que Tarasenko a effectué après le changement de trio, huit ont été face à ce duo défensif.

« Je crois que nous apprenons de ça, a indiqué Ekholm lundi. Je pense que les deux paires veulent jouer contre de coriaces adversaires. Dimanche, nous avons eu cette mission et nous étions motivés. Nous n'avions pas besoin de plus de motivation, mais c'est un petit bonus.

« Vous voulez vraiment les museler. Je crois qu'on a fait du très bon travail. »

Museler Tarasenko est d'une importance capitale pour les Predators parce qu'il est le pivot de l'attaque des Blues. En saison régulière, Tarasenko a enregistré un point sur 82,7 pour cent des buts à 5-contre-5 lors desquels il était sur la patinoire, selon HockeyAnalysis.com. Il s'agit du sixième meilleur pourcentage dans la LNH, deuxième derrière le joueur de centre des Ducks d'Anaheim Ryan Getzlaf (87,8 pour cent) parmi les joueurs qui sont toujours dans les séries.

« Il peut changer un match, il est l'un des meilleurs joueurs dans la ligue, a dit Subban. Donc en tant que duo défensif, nous apprécions la chance de le museler. Pour moi, dans ma carrière, j'ai toujours voulu affronter le meilleur trio adverse et j'en retire de la fierté. »

Yeo aura très peu de contrôle sur les confrontations pour le quatrième match, mais parfois les entraîneurs peuvent tout faire pour reprendre un peu de contrôle, comme en retirant un joueur immédiatement après la mise au jeu afin de le renvoyer contre d'autres adversaires.

Yeo a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de faire ça parce que ça briserait le rythme du match en ajoutant que cette stratégie pouvait être plus néfaste que bénéfique.

« La seule chose que vous ne voulez pas faire est de tellement chercher la confrontation que vous sortez les gars de leur match, a-t-il expliqué. L'important, c'est de battre le gars qui est contre vous sur la patinoire. C'est ce dont nous aurons besoin mardi. »

Ce sera donc à Tarasenko de gagner sa confrontation. Les chances des Blues de gagner le match et d'égaler la série dépendent probablement de la capacité de Tarasenko à le faire.

En voir plus