Skip to main content

Les Penguins restent concentrés sur leur travail

L'entraîneur Mike Sullivan garde la controverse à distance

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

On ne fait pas de cas chez les Penguins de Pittsburgh de la décision de la LNH de ne pas sanctionner davantage Ryan Callahan du Lightning de Tampa Bay pour la mise en échec par derrière qu'il a appliquée au défenseur Kristopher Letang, dans le match no 1 de la finale de l'Association de l'Est, vendredi. Du moins pas publiquement.

 

« Je n'ai aucune opinion ou encore d'observations à faire sur le sujet. La LNH va faire son travail, nous allons faire le nôtre qui consiste à jouer au hockey », a déclaré l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan au cours d'un appel-conférence, samedi.

Sullivan a entonné le même refrain quand on a évoqué la mise en échec de l'attaquant Ondrej Palat qui a ébranlé le défenseur Brian Dumoulin, vers la fin de la troisième période, ainsi que celle de l'attaquant Chris Kunitz des Penguins à l'endroit de Tyler Johnson, vers la fin du premier tiers.

« En tout respect, nous ne commenterons pas chacune des mises en échec. Pour moi, c'est du hockey. Nous allons nous concentrer à jouer. Nous laisserons les arbitres faire leur travail et la ligue faire son travail. »

Callahan a écopé d'une pénalité majeure pour son geste à l'endroit de Letang, qui a temporairement quitté l'action. Palat a mérité une pénalité mineure pour son geste à l'endroit de Dumoulin, qui n'est pas revenu au jeu et dont on devrait avoir une mise à jour de l'état de santé, dimanche.

Les Penguins n'ont pas profité de ces deux occasions inespérées en supériorité numérique.

Sullivan était davantage préoccupé par ces chances ratées ainsi que par l'inertie de ses troupiers dans la rencontre initiale, que le Lightning a remportée 3-1 au Consol Energy Center.

Il a admis qu'il allait passer une partie de la journée de samedi à soupeser des décisions à prendre en vue du deuxième match de la série qui aura lieu lundi à Pittsburgh.

Il a évoqué que des changements de trio puissent être envisageables, quand on lui a parlé précisément du jeune Conor Sheary qui paraît plus discret depuis quelque temps.

« Ce n'est pas que Conor connaît une baisse de régime. Il nous aide à provoquer des chances de marquer. Sa rapidité et sa combativité à pourchasser la rondelle sont encore là. Ça n'a pas changé, a opiné l'entraîneur. Ce qui a changé, c'est que le trio (celui de Sidney Crosby, complété par Patric Hornqvist) ne trouve plus le fond du filet comme il le faisait vers la fin de la saison régulière et au début des séries éliminatoires. Quelles sont les raisons? Il faut analyser la situation et voir si quelques modifications dans les trios pourraient créer une étincelle à l'attaque. »

Sullivan a beau répéter qu'il ne s'en fait pas avec le manque de contribution de Sidney Crosby et d'Evgeni Malkin, il sait que tôt ou tard ça pourrait venir hanter les Penguins.

« Nous croyons que c'est une question de temps dans leur cas, tant qu'ils vont continuer de jouer de la bonne façon », a-t-il mentionné.

Un changement de gardiens paraît beaucoup moins probable. Sullivan a en quelque sorte réitéré sa confiance à l'endroit du jeune Matt Murray, tout en relevant que le vétéran Marc-André Fleury se retrouve dans une « situation imparfaite ».

« Nous regardons toutes les possibilités sur la table. Matt a livré un fort match. Il a accordé des buts sur des chances de marquer de grande qualité du Lightning. Ce n'est pas sa performance qui est en cause. Cela dit, nous allons discuter de la situation. 

« Plus Marc-André s'entraîne, meilleure sont ses chances de réussite. Il reste qu'il n'a pas pris part à un match de la LNH depuis fort longtemps. C'est impossible de simuler l'intensité des matchs des séries éliminatoires à l'entraînement. »

Sullivan a trouvé que les Penguins n'avaient pas trop mal fait en défense, en limitant les occasions de marquer. Le hic, c'est que les rares occasions que le Lightning a eues ont été de très grande qualité.

« C'est un aspect que nous maitrisons bien habituellement, mais qui a fait défaut vendredi. Nous devons mieux gérer la rondelle et avoir un meilleur positionnement afin d'être sûr d'avoir suffisamment de joueurs du bon côté de la rondelle dans les batailles pour en prendre possession. »

En voir plus