Skip to main content

Les Penguins trop forts pour les Rangers

Pittsburgh cadenasse la série contre New York en remportant le cinquième match 6-3

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

PITTSBURGH - Seulement trois points ont distancé les deux équipes au classement en saison régulière. On n'aurait pas cru cela au cours des deux derniers matchs de la série de premier tour de l'Association de l'Est que les Penguins de Pittsburgh et les Rangers de New York se sont livrés.

Vainqueurs 5-0 dans le match no 4 jeudi, les Penguins ont sonné le glas des Rangers grâce à un autre gain décisif en l'emportant 6-3 au Consol Enery Center, samedi.

 

Ce faisant, la bande de Sidney Crosby a mis le cadenas sur la série qu'elle a remportée 4-1. Au deuxième tour, les Penguins retrouveront les gagnants de la série opposant les Flyers de Philadelphie aux Capitals de Washington.

« Ça ne sera pas plus facile, a affirmé Crosby en parlant du prochain défi. Cette série a représenté un pas dans la bonne voie pour nous. Nous avons été mis à l'épreuve par de solides adversaires, aguerris en défense. Ça devrait être positif sur le plan de la confiance de savoir que nous pouvons tenir notre bout dans des matchs serrés. Il nous faudra par contre continuer d'afficher le même niveau d'effort. »

Samedi, les Penguins ont étourdi le gardien Henrik Lundqvist de quatre buts sans réplique en deuxième période pour faire 6-2. Lundqvist a cédé sa place à Antti Raanta (cinq arrêts) au début du dernier vingt, après avoir accordé six buts sur 23 lancers.

Video: Rust et les Penguins éliminent les Rangers

« J'étais très gêné d'avoir permis autant de buts, a reconnu Lundqvist. J'étais aussi animé d'un sentiment de désespoir de ne pas avoir pu réaliser les arrêts. Ce n'était pas réellement jojo de voir le score en deuxième période. Assis sur le banc en troisième, vous pensez à ce qui n'a pas fonctionné. J'aurai besoin de quelques jours afin d'analyser la situation et la saison en général, tout ce qui a bien été et mal été. Nous avons affronté une équipe qui était supérieure, qui a mieux joué et dont le gardien a été meilleur que moi. »

Le gardien recrue des Penguins Matt Murray a savouré un troisième succès en autant de départs en séries, en stoppant 38 lancers.

« C'est une nouvelle expérience, a commenté Murray, âgé de 21 ans. La chose la plus importante pour moi, c'est de rester les pieds sur terre. Gagner en séries, c'est la raison pour laquelle nous jouons au hockey, c'est le rêve que nous chérissons tous depuis notre enfance. C'est emballant et je veux avoir le plus de plaisir possible. Je savoure pleinement ce qui m'arrive actuellement. »

Bryan Rust a animé l'attaque des vainqueurs avec ses trois premiers points en carrière en séries éliminatoires - un but et deux passes. Carl Hagelin, Phil Kessel, Matt Cullen et Conor Sheary ont été leurs autres buteurs.

Sidney Crosby a glané deux passes pour terminer la série avec huit points (3-5). Evgeni Malkin a amassé une aide.

Rick Nash, Dominic Moore et Chris Kreider ont fourni la riposte des Rangers, qui avaient conclu la saison à trois points des Penguins (104-101).

« C'est très décevant, a admis l'entraîneur des Rangers Alain Vigneault. Décevant pour tout le monde, tant pour les dirigeants que pour les entraîneurs et les joueurs. Je suis sûr que ce l'est également pour les partisans. Comme nous, ils s'attendaient à beaucoup plus », a-t-il renchéri, en disant qu'il est trop tôt pour tirer des conclusions.

Occasion loupée

Les Rangers ont raté leur chance en première période. Ils ont eu l'avance deux fois, ouvrant le score tôt et reprenant par la suite les devants grâce à un bond favorable. Malgré cela, le tiers initial s'est terminé sur une égalité de 2-2.

« Ils ont poussé fort dans les sept premières minutes de jeu, a analysé le défenseur des Penguins Kristopher Letang. Ils voulaient marquer les premiers et c'est ce qu'ils ont fait. Ils tiraient de partout. Quand nous sommes parvenus à calmer le jeu, on a répliqué. Ça les a ébranlés moralement, surtout dans un match sans lendemain pour eux. »

Les visiteurs se sont donné du rythme en marquant après seulement 1:02 de jeu. Murray n'a pas maîtrisé le long lancer de Dan Girardi que Nash a fait dévier.

À la traîne pendant un moment, les hôtes ont rétabli l'ordre grâce à Hagelin, à 9:50.

À la gauche de Lundqvist, Hagelin a relayé le disque à Kessel derrière le but. Kessel lui a retourné sa passe devant et Hagelin a échappé à la surveillance de Derek Stepan. Lundqvist a d'ailleurs fait de gros yeux à Stepan en constatant le résultat.

Favorisés par la chance, les Rangers ont rappliqué aussitôt, à 10:35. Moore a été crédité d'un but bizarre. Les Rangers ont attaqué à trois contre deux en entrée de zone. La passe de Jesper Fast vers Viktor Stalberg a été effleurée par un défenseur des Penguins. La rondelle a atteint le poteau à la droite de Murray avant de revenir devant. L'attaquant Patrick Hornqvist des Penguins l'a renvoyée derrière son gardien dans son freinage brusque. Le caoutchouc a effleuré Moore à un mollet chemin faisant.

Les Penguins ont recréé l'égalité à 11:39 pendant un jeu de puissance. S'amenant sur le flanc droit à toute vitesse en entrée de territoire, Kessel a reçu la passe de Sidney Crosby avant de faire mouche à l'aide d'un tir des poignets haut.

Culbute totale

L'effondrement des Rangers a été aussi soudain que brutal en deuxième période. Dès que Rust a rompu l'égalité à 5:21, on a eu le sentiment qu'ils étaient prêts à se faire éliminer. Rust a profité de la belle présence d'esprit du défenseur Trevor Daley qui lui a fait une superbe passe à contre-courant après avoir feinté un tir.

Cullen a doublé l'avance des siens à 9 :26. Rust a provoqué le revirement en profitant de la mollesse de Derick Brassard en entrée de zone des Rangers.

Sheary, à 16:18, et Rust, à 19:01, ont ajouté aux malheurs des Rangers. Les bras croisés derrière le banc des siens, l'entraîneur Vigneault paraissait tout aussi résigné que ses troupiers.

Pour la petite histoire, en troisième période, Kreider a fait 6-3 en supériorité numérique en redirigeant la frappe de Raphael Diaz à 5:38.

 

 

 

En voir plus