Skip to main content

Les Penguins signent une courte victoire de 3-2 contre les Hurricanes

LNH.com @NHL

PITTSBURGH - Le scénario s'est répété pour les Hurricanes de la Caroline, qui ont perdu le premier match d'une série pour la troisième fois de suite ce printemps. Défaits d'entrée de jeu par les Devils du New Jersey et les Bruins de Boston au cours des deux premiers tours des séries éliminatoires, les Hurricanes ont subi le même sort, lundi, face aux Penguins de Pittsburgh, auteurs d'un court gain de 3-2 dans la première confrontation de la finale de l'Association Est.

"On a mieux paru qu'au cours de nos deux premiers matchs de séries, a affirmé l'entraîneur des Hurricanes, Paul Maurice. On sait qu'on peut faire un peu mieux. Le style de jeu pratiqué est complètement différent de ce qu'on a connu jusqu'à maintenant. On va devoir apporter des ajustements. Et on va les faire."

Les 17 132 spectateurs au Mellon Arena ont assisté à du jeu rapide et intense, à l'occasion du premier choc entre les deux meilleures équipes de l'association depuis le 1er mars.

Le but de Philippe Boucher en troisième période s'est avéré celui de la victoire. Miroslav Satan et Evgeni Malkin, son septième, ont fourni les autres buts des Penguins. Le défenseur Boucher, qui a de plus récolté une aide, a donné raison à l'entraîneur Dan Bylsma d'utiliser sept défenseurs.

"C'est mon but le plus important en carrière, a commenté le vétéran Boucher, que les Penguins ont acquis des Stars de Dallas en novembre. C'est un très bon sentiment. J'ai connu une saison frustrante. J'ai été blessé et je mentirais si je disais que je ne l'ai pas trouvée longue par moments."

Chad LaRose et Joe Corvo ont trompé la vigilance de Marc-André Fleury (23 arrêts), qui a remporté son duel contre Cam Ward (28 arrêts).

"N'eût été de la performance de Marc-André, on ne serait pas en train de parler de notre victoire", a avancé Boucher.

Les Hurricanes ont perdu les services de deux attaquants en cours de soirée. Tuomo Ruutu et Erik Cole ont subi des blessures à un genou.

"Je ne sais pas grand-chose dans le moment, a dit Maurice. On va voir comment ils vont se sentir au sortir du lit mardi matin."

Les équipes ont un deuxième rendez-vous à l'Igloo, jeudi.

Comme l'éclair

Les Penguins ont frappé avec la vitesse de l'éclair au premier vingt, marquant en l'espace d'une minute 24 secondes pour prendre l'initiative 2-0.

Brillant devant le filet, Fleury s'est occupé du reste. Le Sorellois a réalisé pas moins de quatre gros arrêts. Tuomo Ruutu, Corvo, Eric Staal et LaRose ont goûté à sa médecine.

Les Pens ont pu déployer les deux premières attaques massives. Les Canes ont fait de l'excellent travail en infériorité. Peu de temps après, ils ont obtenu un jeu de puissance qui s'est retourné contre eux, à 9:17. A sa sortie du banc des pénalités, Satan a profité d'une échappée. La feinte du revers du Slovaque a mystifié Ward.

Le but a revigoré les Penguins et Malkin a couronné l'effrénée séquence suivante d'une réussite, à 10:41. Le Russe y est allé d'un beau revers dans l'enclave, après avoir saisi la passe du défenseur Boucher du flanc droit.

Les "vrais" Canes

Les Hurricanes se sont montrés sous leur véritable jour en deuxième période. Vifs et teigneux, ils ont nettement eu l'avantage. Les hôtes en ont eu plein les bras. Fleury a dû s'illustrer à quelques reprises, jusqu'à ce que LaRose glisse le disque sous lui, à 13:04.

En début d'engagement, Guerin s'est fait voler un but par Ward auteur d'un arrêt époustouflant de la mitaine.

Ward s'est aussi mis en évidence vers la fin pendant une supériorité des Penguins, frustrant Malkin à courte distance et Guerin sur un retour.

Boucher marque

Les Penguins sont revenus plus forts en troisième et seul le brio de Ward les a empêchés d'augmenter leur avance à deux buts au cours de la première moitié de la période.

Boucher est parvenu à le faire au cours d'un jeu de puissance, à 11:33. Le défenseur s'est amené hors l'aile, avant de décocher un tir des poignets que Ward n'a pu maîtriser. Pour l'athlète natif de Saint-Apollinaire, c'était un quatrième but en carrière en séries.

Les Canes n'avaient pas dit leur dernier mot. Corvo a rétréci l'écart en avantage numérique à 1:26 de la fin. Staal est passé à un cheveu de créer l'égalité au cours de la dernière minute.

En voir plus