Skip to main content

Les Penguins se présentent à Detroit animés d'une attitude plus frondeuse

LNH.com @NHL

DETROIT - Les Penguins se sont présentés à Detroit animés d'une attitude fort différente de celle qu'ils affichaient, il y a un an. Les Red Wings s'attendent à retrouver des adversaires nettement moins impressionnés, samedi.

L'an dernier, les Wings ont remporté les deux premiers matchs de la finale par voie de blanchissage au Joe Louis Arena. ?a ne risque pas d'arriver cette année.

"On était comme figés, a souligné le jeune défenseur Kristopher Letang. On les regardait aller et on se disait 'Wow, les Red Wings sont bons'. Cette année, on veut leur faire goûter à notre médecine, au lieu de subir la leur. On va chercher à imposer notre rythme."

Letang n'avait pas la tête au hockey, à la même période l'an dernier. Il était sous le choc de la perte de son grand ami Luc Bourdon, des Canucks de Vancouver, décédé dans un accident de motocyclette. Il avait pris part aux deux premières rencontres à Detroit, avant de se rendre aux obsèques du hockeyeur acadien au Nouveau-Brunswick. Il n'avait pas rejoué à son retour.

La journée de vendredi a marqué le premier anniversaire du décès tragique de Bourdon.

"Je pense à Luc quotidiennement, mais les trois dernières journées ont été plus émotives, a-t-il confié. Je sens qu'il m'accompagne davantage parce que ça toujours été un rêve pour nous deux de gagner la coupe Stanley. Souvent, on se disait qu'on voulait la remporter ensemble. Cette année, j'ai la chance de la gagner avec lui."

(...)

Dan Bylsma s'est gardé de lever le voile quant à ses intentions d'utiliser de nouveau sept défenseurs. Philippe Boucher le souhaite ardemment, parce que ça l'assurerait de voir son nom être gravé sur la coupe Stanley, advenant la victoire des Penguins.

Le règlement stipule qu'un joueur doit avoir disputé un minimum de 41 matchs en saison régulière au sein de l'équipe championne ou encore un seul match en finale de la Coupe Stanley. Boucher n'a joué que 25 matchs dans l'uniforme des Penguins, ayant été blessé à une cheville.

(...)

Les Red Wings présentent la même formation ou presque qu'il y a un an. Les deux seuls ajouts, en remplacement de Dallas Drake et de Dominik Hasek partis à la retraite, sont le talentueux ailier Marian Hossa et le gardien réserviste Ty Conklin - anciennement des Penguins.

On a fait de la place à quelques jeunes en cours de route - les attaquants Justin Abdelkader et Ville Leino ainsi que le défenseur Jonathan Ericsson.

Les Penguins, outre Hossa et Conklin, ont sept autres éléments qui ont quitté: les attaquants Adam Hall, Gary Roberts, Ryan Malone, Georges Laraque et Jarkko Ruutu ainsi que les défenseurs Darryl Sydor et Ryan Whitney.

Se sont greffés à l'équipe: les attaquants Ruslan Fedotenko, Miroslav Satan, Matt Cooke, Chris Kunitz, Bill Guerin, Craig Adams et Eric Godard, le défenseur Philippe Boucher ainsi que le gardien réserviste Mathieu Garon.

(...)

L'entraîneur des Penguins, Dan Bylsma, a joué sous les ordres de son homologue des Red Wings, Mike Babcock, à ses débuts dans la LNH, en 2002-03, soit la saison où Babcock a conduit les Ducks d'Anaheim jusqu'à la finale de la Coupe Stanley.

"A mes yeux, il (Bylsma) a toujours été un bon 'élève', a souligné Babcock. C'était écrit dans le ciel qu'il serait un entraîneur. J'estime qu'il peut connaître une belle carrière."

Babcock en est lui-même à sa troisième participation en sept saisons à la grande danse du printemps dans la LNH. Il a été dans le camp des perdants en 2003, avant de goûter au champagne d'une conquête l'an dernier.

Bylsma réalise à peine les pas de géant qu'il a faits en l'espace d'un an. A la même période, l'an dernier, il agissait à titre d'adjoint à l'entraîneur de l'équipe-école des Penguins, à Wilkes-Barre/Scranton.

"Je ne l'aurais pas cru si on m'avait dit que je serais entraîneur dans la Ligue nationale et que je prendrais part à la finale de la Coupe Stanley 12 mois plus tard", a-t-il avoué, vendredi.

(...)

Le directeur général des Penguins, Ray Shero, a lancé une pointe d'humour quand on lui a demandé ce que les Penguins devaient faire de mieux cette année afin de l'emporter.

"Tout d'abord, Marc-André (Fleury) ne doit pas rater sa rentrée sur la glace avant le premier match et trébucher comme ça lui est arrivé l'an dernier", a-t-il répondu en riant.

Fleury, qui s'élance habituellement du corridor avant les matchs, est resté coincé dans l'ouverture plus restreinte de la porte du banc des joueurs et il a piqué du nez. La scène rigolote a fait le tour de l'Amérique.

"J'ai retenu la leçon", a assuré Fleury en arborant son éternel sourire.

(...)

Evgeni Malkin a récolté 16 points au cours d'une séquence de six matchs (du 9 au 23 mai). Wayne Gretzky a été le dernier qui a réalisé l'exploit en séries, en 1993, dans l'uniforme des Kings de Los Angeles (six buts, 10 passes, du 27 avril au 9 mai).

En voir plus