Skip to main content

Les Penguins se concentrent sur le prochain match

Même s'ils ont la chance de répéter leur exploit de l'an dernier, leur concentration est sur les Predators

par Wes Crosby / Correspondant NHL.com

CRANBERRY - Les Penguins de Pittsburgh savent qu'ils sont près d'accomplir quelque chose de spécial. 

Si les Penguins ont raison des Predators de Nashville en Finale de la Coupe Stanley, ils deviendront la première équipe à décrocher les grands honneurs deux années de suite depuis les Red Wings de Detroit en 1997 et en 1998. Pour l'instant, cependant, Pittsburgh ne se concentre pas sur l'histoire.

L'histoire s'écrira elle-même. Le match no 1, qui aura lieu au PPG Paints Arena lundi (20h HE; NBC, CBC, TVA Sports, SN) ne le fera pas.

« Nous voulons simplement nous concentrer sur cette année, a déclaré l'attaquant Conor Sheary samedi. Nous ne voulons pas trop penser au fait de répéter. Nous voulons simplement gagner une autre ronde. Je crois que c'est important de ne penser qu'au prochain match. »

Cela dit, Sheary a admis que le fait de gagner deux fois de suite serait « assez cool ». Comme le fait de se rendre aussi loin.

Les Penguins sont la première équipe à atteindre deux finales consécutives depuis qu'ils ont affronté les Red Wings deux années de suite en 2008 et en 2009.

En décembre 2015, alors que les Penguins connaissaient des difficultés en première moitié de saison, la probabilité de les voir en finale semblait assez mince. L'entraîneur Mike Sullivan a remplacé Mike Johnston le 12 décembre 2015 avant de guider l'équipe vers les séries et la Coupe Stanley.

La route des Penguins semble avoir été plus simple cette fois. Mais ce n'est pas nécessairement le cas.

L'attaque des Penguins n'a pas autant de mordant qu'il y a un an. Pittsburgh doit aussi négocier avec des blessures à plusieurs joueurs importants, dont une au défenseur Kristopher Letang.

En quelque sorte, ce parcours a été plus difficile pour les champions en titre, qui ne voient pas ça d'un oeil négatif.

« C'est encore extrêmement difficile. C'est encore une bataille de tous les instants, a dit l'attaquant Bryan Rust. Ça nous donne un peu plus de confiance parce que nous sommes en terrain connu, nous savons à quoi nous attendre, nous savons comment gérer certaines situations et ça pourrait faire en sorte que notre équipe soit un peu plus forte. »

Les Penguins du passé étaient alimentés par une expérience similaire.

Les présences en finale viennent en paire pour les Penguins. Les équipes de 1991 et 1992 ont remporté la Coupe Stanley avant que l'édition de 2008 s'incline et que celle de 2009 l'emporte.

Les joueurs de centre Sidney Crosby et Evgeni Malkin ont été impliqués dans l'aventure de 2008 et 2009, comme ils le sont dans celle de 2016 et 2017. Le défenseur Brian Dumoulin a révélé qu'ils avaient discuté de la manière dont ils avaient vécu l'expérience il y a huit ans et comment ils ont fait pour gagner la Coupe Stanley.

Cette fois, les Penguins en veulent plus.

« Crosby et Malkin ont participé à deux finales et ils ne l'ont pas atteint avant l'an dernier, a dit Dumoulin. Ils savent, à ce point, que rien n'est acquis et qu'il faut tout donner. Surtout pour plusieurs d'entre nous, notre carrière est encore jeune. On ne sait pas si on va revenir ici. On ne doit pas gaspiller cette occasion.

« Regardez un gars comme Ron Hainsey, qui est dans la ligue depuis 14 saisons et qui participe à ses premières saisons. Tu peux passer toute ta carrière sans avoir la chance de gagner la Coupe Stanley. Je pense que plusieurs gars sont affamés dans ce vestiaire. »

En voir plus