Skip to main content

Les Penguins sauvent leur peau en l'emportant en 3e prolongation

LNH.com @NHL

DETROIT - La coupe Stanley avait été sortie de son caisson et on s'apprêtait à faire sauter les bouchons des bouteilles de champagne, lundi, au Joe Louis Arena. Mais des Québécois sont venus "casser le party" des Red Wings de Detroit. Maxime Talbot a sauvé la saison des Penguins de Pittsburgh, en marquant le but égalisateur à 35 secondes de la fin du troisième tiers. Marc-André Fleury s'est par la suite dressé devant le filet, surtout au cours de la première période de prolongation, avant que Petr Sykora ne joue les héros, en procurant la victoire 4-3 aux Pens.

"J'ai été le premier surpris qu'on m'envoie sur la glace à la place du gardien en fin de match, a commenté Talbot. C'était une première cette saison. Michel (Therrien) a eu un pressentiment.

"Je ne le fais pas passer pour un génie, c'en est un, a lancé Talbot, après avoir reçu les félicitations de Mario Lemieux dans le vestiaire. C'est évidemment mon plus gros but en carrière."

Les Red Wings, qui mènent la série 3-2, tenteront de remporter la coupe à Pittsburgh, mercredi, dans le sixième duel de la série.

Sykora a mis fin au cinquième plus long match de la finale de la coupe Stanley, à 9:57, de la troisième période de mort subite. Il a déjoué le gardien Chris Osgood d'un tir des poignets pendant un jeu de puissance. Jiri Hudler a écopé une pénalité de quatre minutes pour avoir coupé au visage le défenseur Rob Scuderi.

Marian Hossa et Adam Hall ont ajouté les autres buts des Penguins.

Darren Helm, Pavel Datsyuk et Brian Rafalski ont obtenu ceux des Red Wings.

Fleury a repoussé 55 tirs, au total; Osgood 28.

"Je viens d'être impliqué dans mon plus long, plus fatiguant match en carrière, a affirmé Fleury, affalé dans son casier. C'est sans doute ma meilleure performance également. C'est un très bon sentiment de l'avoir emporté."

Kronwall déjoue Osgood!

Blanchis dans les deux premiers matchs à Detroit, les Penguins se sont forgés une avance de deux buts dès le premier vingt. Ils ont reçu de l'aide providentielle, les Red Wings marquant dans leur propre filet. Le défenseur Niklas Kronwall a malencontreusement envoyé la rondelle derrière Osgood, à 14:41, en tentant de la repousser dans le coin. Hall a été crédité du but.

Les visiteurs s'étaient inscrits au score grâce à Hossa, à 9:37. Pascal Dupuis a remporté une bataille dans le coin. Il a refilé le disque à Sidney Crosby, qui l'a aussitôt dirigé vers le Slovaque. Hossa a déjoué le gardien à l'aide d'un tir du côté du bâton.

L'arrêt de Fleury

Le deuxième tiers a procuré du jeu enlevant. Les Wings ont repris des couleurs, après avoir rétréci l'écart à 2:55. Helm a vu son faible tir bifurquer sur le défenseur Rob Scuderi. Fleury n'y pouvait rien. Maltby a coupé la tentative de sortie de zone de Scuderi, Jordan Staal ayant quitté trop rapidement son territoire.

Fleury a par la suite été très vigilant. Il a réalisé l'arrêt de la soirée aux dépens de Mikael Samuelsson à trois minutes de la fin de la période. Il a étiré la jambière gauche pour frustrer le Suédois, au terme d'une descente en surnombre.

Remontée

Les équipes ont échangé les poteaux en début de dernier vingt, ceux de Datsyuk et de Hossa. Ce qui a pavé la voie à une période époustouflante, tout à l'avantage des Wings. Datsyuk a créé l'égalité pendant un jeu de puissance, à 6:43. Le Russe n'a eu qu'à rediriger le tir-passe de Henrik Zetterberg.

L'entraîneur des Pens, Michel Therrien, a ressenti la nécessité d'utiliser le temps d'arrêt à sa disposition. Rien n'y fit, les Red Wings ont pris les devants pour la première fois, à 9:23. Rafalski a quitté sa position en défense pour concrétiser la passe de Johan Franzen.

Dès lors, on croyait que plus rien ne pourrait faire dérayer la "grosse machine rouge". Mais Talbot avait d'autres plans en tête.

En voir plus