Skip to main content

Les Penguins remportent le quatrième match 3-1

Pittsburgh va tenter de remporter un premier championnat chez lui

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

SAN JOSE - Les Sharks de San Jose espéraient le réveil à l'attaque de leur capitaine Joe Pavelski en Finale de la Coupe Stanley. Ce sont plutôt les Penguins de Pittsburgh qui ont profité de l'éclosion d'Evgeni Malkin, et les voilà rendus à une victoire de la conquête de la Coupe Stanley.

Malkin a sonné la charge avec un but et une passe - ses deux premiers points de la série - et le gardien recrue Matt Murray a été solide en repoussant 23 lancers dans un court gain de 3-1 des Penguins acquis au SAP Center, lundi.

« Je n'estime pas avoir changé mon jeu énormément, a commenté Malkin. J'ai essayé de manier davantage la rondelle. Le but que j'ai marqué a été comme un but dans un filet désert. J'étais au bon endroit, près du but. J'ai gardé les choses simples. »  

Video: Malkin et Murray aident Pittsburgh à l'emporter 3-1

Les Sharks ont mis fin à la domination de 12 matchs d'affilée des Penguins dans la colonne des lancers. Pavelski a essayé fort de s'inscrire à la marque, avec cinq tirs.  

Ils ont cependant de nouveau été incapables de prendre les devants dans le cours de l'action pour la première fois depuis le début de la série.

Ian Cole et Eric Fehr ont été les autres marqueurs des Penguins. Melker Karlsson a été le seul des Sharks, qui ont reçu une performance de 17 arrêts de Martin Jones.

En avant 3-1 dans la série, les Penguins vont tenter de combler leurs partisans en soulevant la Coupe à bout de bras dans leur propre amphithéâtre pour la première fois de leur histoire au Consol Energy Center, jeudi. Leurs trois premières conquêtes ont été obtenues à l'étranger.  

Selon le réseau de télévision Sportsnet, Pittsburgh n'a pas savouré de championnat d'une équipe professionnelle à la maison depuis 1968, soit depuis la conquête des Pipers de la défunte American Basketball Association (ABA).

« Personne ne baisse les bras dans notre équipe, a commenté l'entraîneur des Sharks Peter DeBoer. Nous avons été la meilleure équipe de la Ligue nationale à l'étranger cette saison. Nous allons nous présenter là-bas et essayer de ramener la série à San Jose. Jusqu'à ce que l'autre équipe gagne quatre matchs, ce n'est pas fini. »

De la discipline

Les équipes ont été très disciplinées en défense au cours des deux premiers tiers. D'en haut, on aurait dit que le jeu était plus lent.

Les Sharks paraissaient mieux en première période et ils ont eu le meilleur pour une rare fois au chapitre des tirs, 8-6. Ils tiraient toutefois de l'arrière au score à la fin de l'engagement, 1-0.

Le défenseur Cole a concrétisé le long retour de lancer permis par Jones, à 7:36. Kessel a tiré du côté droit et Jones a envoyé la rondelle sur la gauche. Sur la séquence, Malkin a amassé son premier point de la Finale.

Les Penguins sont revenus plus fougueux pour le deuxième tiers. Ils ont fait payer chèrement la pénalité qu'a écopée Karlsson tôt, à 2:28. Neuf secondes après la mise au jeu, Malkin redirigeait dans le filet la passe de Phil Kessel. Le Russe s'était blotti contre le poteau à la gauche de Jones.

C'était un premier but en supériorité numérique en Finale pour les champions de l'Est, une première réussite dans leurs 13 dernières tentatives.

« Habituellement quand "Sid" remporte la mise au jeu, je vais à l'arrière, mais là j'ai été près du but. Je ne sais pas ce que j'ai pensé, mais ç'a fonctionné. Peut-être devrions faire la même chose à l'avenir », a lancé Malkin.

Les visiteurs ont par la suite failli ajouter à leur avance. Justin Schultz et Tom Kuhnhackl ont fait résonner les poteaux au cours des minutes suivantes.

Les Sharks n'ont cadré leur premier tir qu'à la neuvième minute. On les a sentis nerveux par après, manquant de finition dans le territoire ennemi. Le capitaine Joe Pavelski a fendu l'air à quelques reprises.

Nick Spaling a touché le poteau et Logan Couture n'a pu profiter d'une rare maladresse du défenseur Kristopher Letang.

Les Sharks ont raté une chance de rétrécir l'écart avant la fin en attaque massive.

C'était prévisible : ils ont joué avec l'énergie du désespoir à leur retour sur la patinoire en troisième période. Murray s'est démené, frustrant Patrick Marleau parvenu seul jusqu'à lui. La pression était forte et Karlsson a rendu les choses très intéressantes à 8:07.

Karlsson a récupéré la rondelle devant le filet, avant de déjouer le gardien à l'aide d'un tir qui lui est passé sous le bras du côté de la mitaine.

Les Sharks ont continué d'attaquer, Murray s'est dressé.

À 2:02 de la fin du temps réglementaire, Fehr a joliment compliqué la tâche des champions de l'Ouest en faisant 3-1. Le vétéran a déjoué Jones grâce à un tir des poignets.

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.