Skip to main content

Les Penguins ont une chance légitime de remporter la Coupe l'an prochain

Après avoir défendu son titre, Pittsburgh se trouve en position de le faire à nouveau la saison prochaine

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

NASHVILLE - Ils ont défendu leur titre avec succès. Il est maintenant temps de poser la question suivante.

Est-ce que les Penguins de Pittsburgh peuvent répéter l'exploit?

« Pourquoi pas? », a demandé le défenseur Ian Cole dans son blogue de joueur au terme de la Finale de la Coupe Stanley.

Pourquoi pas, en effet.

La LNH n'a pas vu une équipe remporter trois championnats de suite depuis que les Islanders de New York ont soulevé la Coupe Stanley quatre saisons de suite entre 1980 et 1983. Les Penguins pourraient être l'équipe qui va réussir l'exploit.

Avant de s'aventurer là, toutefois, il faut se rappeler qu'il y a toujours des discussions portant sur un troisième titre de suite dès qu'une équipe remporte deux championnats de suite. 

Ce fut le cas avec les Oilers d'Edmonton après leurs titres de 1984 et 1985, mais les Flames de Calgary se sont dressés devant eux en 1986 avant que les Oilers ne récidivent avec deux autres titres de suite en 1987 et 1988. Ils ont ensuite échangé Wayne Gretzky aux Kings de Los Angeles après leur victoire en 1988 et les conversations portant sur un troisième championnat consécutif ont immédiatement pris fin. 

Les Penguins, avec Mario Lemieux, devaient remporter un troisième titre de suite en 1993. Ils ont décroché le trophée des Présidents avec une récolte de 119 points, mais les Islanders de New York ont ruiné leurs chances lorsque David Volek a marqué en prolongation du match no 7 de la demi-finale de l'Association de l'Est.

Puis ce fut au tour des Red Wings de Detroit lorsqu'ils ont défendu leur titre de champion de la Coupe Stanley en 1998. Comme les Penguins avec Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Phil Kessel et Kris Letang qui seront de retour la saison prochaine, les Red Wings pouvaient compter sur le retour de Steve Yzerman, Sergei Fedorov, Brendan Shanahan et Nicklas Lidstrom en 1998-99.

Detroit s'est incliné devant l'Avalanche du Colorado en demi-finale de l'Association de l'Ouest.

Défendre son titre est difficile. Remporter trois championnats de suite? Doit-on vraiment en parler?

Oui, avec ces Penguins il faut en parler. Et pour plusieurs raisons. 

Si le plafond salarial demeure à 73 millions $, ou près de ce montant, ce qui semble très probable, les Penguins auront une marge de manœuvre d'environ 13 millions $, selon CapFriendly.com. Cela ne tient pas compte du montant additionnel de 5,75 millions $ qu'ils vont économiser si le gardien Marc-Andre Fleury est sélectionné par les Golden Knights de Vegas ou échangé. D'une manière ou d'une autre, il est fort peu probable que Fleury sera de retour. 

La clé réside toutefois dans l'identité des joueurs qui seront de retour. 

Ils miseront sur leur entraîneur Mike Sullivan, qui est peut-être le meilleur entraîneur dans la LNH en ce moment avec les joueurs qu'il a sous la main. 

Les Penguins vont encore compter sur Crosby, Malkin, Kessel et Letang. Ces quatre joueurs sont encore à leur apogée. Letang devrait être de retour en santé après avoir raté toutes les séries éliminatoires de la Coupe Stanley 2017 à la suite d'une opération au cou.

Le gardien Matt Murray est âgé de 23 ans et a déjà remporté la Coupe Stanley à deux reprises. Il pourrait même s'améliorer s'il demeure en santé. Tristan Jarry pourrait devenir l'auxiliaire de Murray si Fleury quitte l'équipe, mais les Penguins pourraient aussi embaucher un vétéran pour lutter avec Jarry pour ce poste.

L'ailier gauche Jake Guentzel, qui écoule toujours son contrat de recrue, sera prêt pour sa première saison complète dans la LNH après avoir inscrit 13 buts en séries. Il pourrait être le compagnon de trio de Crosby pour les années à venir.

L'ailier droit Bryan Rust est également sous contrat pour une autre saison à un salaire comptant pour 640 000 $ sur la masse salarial. Il a marqué 15 buts en 57 parties cette saison. 

Les Penguins misent aussi sur les attaquants Patric Hornqvist, qui a inscrit le but gagnant dans le match no 6 de la Finale contre les Predators de Nashville, et Carl Hagelin, tous deux sous contrat pour la prochaine campagne. Les attaquants Scott Wilson et Carter Rowney, de même que les défenseurs Olli Maatta et Cole, devraient aussi être de retour. 

Pittsburgh va vraisemblablement s'entendre avec ses cinq joueurs autonomes avec compensation, dont l'attaquant Conor Sheary et les défenseurs Justin Schultz et Brian Dumoulin. Il faut s'attendre à ce que ces trois joueurs reçoivent une augmentation, alors cela va gruger une partie de la masse salariale disponible des Penguins. Ils en valent la peine.

Les attaquants Oscar Sundqvist et Josh Archibald sont les deux autres joueurs autonomes avec compensation. 

Les défenseurs Trevor Daley, Ron Hainsey, Mark Streit et Chad Ruhwedel peuvent devenir joueurs autonomes sans compensation le 1er juillet. Il est possible que les Penguins choisissent de retenir les services d'un ou deux d'entre eux, mais ils pourraient aussi tous les laisser partir et regarnir leur ligne bleue d'une autre façon.

Ils misent déjà sur une bonne première paire en Letang et Dumoulin et sur une solide deuxième paire en Schultz et Cole. Maatta aurait idéalement besoin d'un défenseur droitier à ses côtés. 

Le reste de la brigade défensive peut être comblé avec des joueurs de profondeur moins dispendieux, ou peut-être que les Penguins sont prêts à donner à Derrick Pouliot, leur premier choix en 2012, une chance de percer l'alignement. Il est gaucher toutefois.

Les attaquants Chris Kunitz, Nick Bonino et Matt Cullen deviendront également joueurs autonomes sans compensation. 

Cullen, âgé de 40 ans, va probablement prendre sa retraite, bien qu'il ne l'ait pas encore annoncé officiellement. 

Bonino vient d'écouler un contrat de trois ans d'une valeur de 5,7 millions $. Il a 29 ans et pourrait obtenir une grosse augmentation à son prochain contrat. Il pourrait doubler son salaire annuel moyen de 1,9 million $, ce qui pourrait être trop onéreux pour les Penguins, surtout si Sundqvist est prêt à évoluer à temps plein dans la LNH.

Kunitz est un cas intéressant puisqu'il aura 38 ans lorsque la prochaine saison va s'amorcer, lui qui vient d'écouler une entente de trois ans d'une valeur annuelle moyenne de 3,85 millions $. Il n'est plus le joueur qu'il a déjà été, mais il peut encore être un joueur régulier dans cette formation en plus de pouvoir évoluer avec Crosby à l'occasion. 

Les attaquants Daniel Sprong, Dominik Simon et Jean-Sebastien Dea pourraient aussi être prêts à se battre pour un poste dans l'alignement. 

Les Penguins misent sur les vedettes, l'entraîneur, le gardien, la profondeur et la marge de manœuvre nécessaire sous le plafond salarial pour assembler une autre équipe championne. 

Un troisième titre consécutif? Oui, pourquoi pas?

En voir plus