Skip to main content

Les Penguins n'ont jamais tenu leur place en séries pour acquise

L'accession au tournoi printanier est la première étape vers une troisième Coupe Stanley consécutive

par Tom Gulitti @tomgulittinhl / Journaliste NHL.com

PITTSBURGH - Lorsque les Penguins de Pittsburgh connaissaient des difficultés lors de la première moitié de la saison, l'entraîneur Mike Sullivan avait l'habitude de répéter à ses joueurs ce message tout simple.

« Rien n'est inévitable. »

Même pour une équipe qui s'attend à de grandes choses après la conquête de la Coupe Stanley lors des deux dernières années, l'accession aux séries éliminatoires grâce à un gain de 5-2 contre les Canadiens de Montréal, samedi, est un exploit considérable.

« C'est spécial, car je pense qu'il est difficile d'accéder aux séries éliminatoires dans cette ligue, a dit Sullivan. Il y a plusieurs bonnes équipes. Regardez autour de la Ligue et voyez à quel point les luttes sont chaudes et le nombre d'équipes qui peuvent encore espérer. Tout le crédit va à nos joueurs de nous avoir permis de se qualifier pour les séries. Nous pouvons maintenant nous concentrer à nous placer dans la meilleure position possible. »

Video: MTL@PIT: Hornqvist profite d'un retour

Après avoir assuré leur place en séries pour une 12e saison consécutive, les Penguins (45-28-6) ont toutes les raisons de vouloir remporter les trois derniers matchs de leur saison régulière. Pittsburgh (45-29-6) est deuxième dans la section Métropolitaine, cinq points derrière les Capitals de Washington, deux points devant les Blue Jackets de Columbus et deux devant les Flyers de Philadelphie.

Les Penguins se sont inclinés 3-1 contre les Capitals au PPG Paints Arena, dimanche. Washington est ainsi assuré de terminer au premier rang de la section Métropolitaine.

Les Penguins ne concentraient pas toutes leurs énergies à terminer au premier rang de leur section. Leur objectif principal demeure de devenir la première équipe à remporter trois Coupes Stanley de suite depuis les quatre consécutives remportées par les Islanders de New York de 1980 à 1983.

« Dans ce vestiaire, la première étape était de faire les séries et maintenant, il faut s'assurer de s'améliorer chaque fois que nous nous présentons à l'aréna », a déclaré l'attaquant Patric Hornqvist. « Nous connaissons la réalité des séries et nous espérons avoir un bon parcours. »

Peut-être que les Penguins n'ont jamais douté qu'ils se qualifieraient, mais Sullivan s'est assuré que son équipe ne le prenne jamais pour acquis. À la suite d'un revers de 4-0 à domicile contre les Hurricanes de la Caroline, le 4 janvier, ils montraient un dossier de 20-19-3 et avaient trois points de retard sur les Hurricanes et la deuxième place de quatrième as dans l'Association de l'Est.

Dans un sens, les difficultés des Penguins en début de saison étaient prévisibles après deux longs parcours en séries éliminatoires. Ils ont également eu besoin de temps pour s'ajuster à la suite des départs des centres Nick Bonino et Matt Cullen ainsi que des défenseurs Trevor Daley et Ron Hainsey.

C'est pour cette raison que Sullivan n'a pas voulu mettre trop de pression durant les trois premiers mois de la campagne.

« J'essayais de trouver le juste milieu entre responsabiliser les joueurs tout en faisant preuve de patience pour leur laisser le temps de se regrouper. C'était important pour nous, a expliqué Sullivan. Il faut donner beaucoup de crédit à nos joueurs parce qu'ils ont vraiment élevé leur jeu d'un cran en deuxième moitié de saison et ils ont été compétitifs. »

Un gain de 4-0 contre les Islanders de New York, le 5 janvier, a entamé une série de quatre victoires et une séquence de 20 parties lors desquelles les Penguins ont présenté une fiche de 16-3-1. Cette poussée les a placés au premier rang de la section Métropolitaine avec un dossier de 36-22-4 et 76 points.

Le vent a tourné en raison des meilleures performances d'Evgeni Malkin et de Sidney Crosby. Le 4 janvier, Malkin était 25e dans la LNH avec 38 points (14 buts, 24 assistances) en 38 matchs. Crosby était 33e avec 36 points (14 filets, 22 aides) en 41 rencontres.

En 37 matchs depuis, Malkin domine la Ligue avec 28 buts et 58 points. Crosby est à égalité avec Brad Marchand des Bruins de Boston au troisième rang de la LNH lors de cette séquence, en vertu d'une récolte de 50 points, 14 buts et 36 passes.

Cette saison, Malkin vient au troisième rang de la Ligue avec 96 points - derrière McDavid (103) et Nikita Kucherov du Lightning de Tampa Bay (97) - et il est troisième pour les buts avec 42, derrière Alex Ovechkin des Capitals (45) et Patrik Laine des Jets de Winnipeg (43).

Phil Kessel, qui a quitté le match de samedi en troisième période en raison d'une blessure non divulguée, est deuxième chez les Penguins avec 87 points (31 buts, 56 mentions d'aide) tandis que Crosby est troisième avec 86 points, 28 buts et 58 passes.

« Nous avons de bons joueurs et ce sont des joueurs accomplis, a dit Sullivan. Ce groupe de joueurs a accompli beaucoup dans le monde du hockey, donc je crois en ce groupe quand nous jouons de la bonne façon. »

L'un des éléments importants durant les séries éliminatoires sera le gardien Matt Murray. Après avoir raté neuf matchs en raison d'une commotion cérébrale du 27 février au 15 mars, il a travaillé à retrouver son niveau de jeu et a été solide en réalisant 24 arrêts contre les Canadiens.

C'était la première fois en six départs depuis son retour qu'il accordait moins de trois buts.

« J'essaie simplement de m'améliorer un peu chaque fois que je saute sur la glace, a dit Murray. Particulièrement en ce moment, il reste quelques matchs avant les séries, donc tu veux t'améliorer et transporter ça dans les séries éliminatoires. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.