Skip to main content

Les Penguins ne s'avancent pas sur l'identité de leur gardien

Matt Murray a accordé huit buts en deux revers face aux Predators, mais « nous n'avons pas perdu à cause de nos gardiens

par Dan Rosen @drosennhl / Journaliste principal NHL.com

PITTSBURGH - L'entraîneur des Penguins de Pittsburgh Mike Sullivan ne donne pas l'impression qu'il songe à changer de gardien partant pour le cinquième match de la Finale de la Coupe Stanley contre les Predators de Nashville au PPG Paints Arena jeudi (20h HE; NBC, CBC, SN, TVA Sports).

La série est égale 2-2.

« Nous n'avons pas perdu à cause de notre gardien », a déclaré Sullivan.

Sullivan, toutefois, n'a pas confirmé que Matt Murray amorcera le match no 5 après avoir accordé huit buts sur 58 lancers dans les deux derniers matchs au Bridgestone Arena, dont trois sur 25 tirs dans un revers de 4-1 lundi.

Il y a donc une mince possibilité que Marc-André Fleury puisse amorcer le cinquième match.

Fleury n'a pas joué depuis le troisième match de la Finale de l'Est quand il a alloué quatre buts sur neuf tirs en 12 :52 avant que Murray ne le remplace. À l'aube du troisième match, Murray avait une fiche de 5-1 avec une moyenne de buts alloués de 1,54 et un taux d'efficacité de ,943 dans les séries éliminatoires.

À ses deux derniers matchs, la moyenne de buts alloués de Murray a augmenté à 2,08 et son taux d'efficacité a glissé à ,925.

« Comme toujours, nous prenons les décisions match par match, a dit Sullivan. Le commentaire que je vais faire c'est que nous n'avons pas perdu le match de lundi à cause de notre gardien. »

Mais on peut dire que les Predators ont gagné le quatrième match en raison de leur gardien.

Pekka Rinne a été incroyable en repoussant 23 des 24 tirs dirigés vers lui, dont des échappés et des chances provoquées après les échappées.

Si Rinne continue d'être si bon, les Penguins auront besoin que leur gardien fasse de même. Murray ne l'a pas fait, mais il n'a pas reçu beaucoup d'aide non plus.

Sullivan est revenu sur les deux derniers matchs quand il a dit qu'il y avait quelques buts qui auraient pu être évités. Il n'y a pas de débat sur cet aspect et c'est la raison pour laquelle Murray ne doit pas recevoir tout le blâme.

Le défenseur des Predators Roman Josi a marqué en avantage numérique à 5:51 du deuxième engagement du troisième match sur un tir dévié par l'attaquant des Penguins Carter Rowney; Rowney était en retard sur le jeu et n'a pu se mettre complètement dans la ligne de tir.

Frédérick Gaudreau a marqué 42 secondes plus tard parce qu'il s'est faufilé derrière le défenseur Trevor Daley, forçant son partenaire Ian Cole à reculer, ce qui a donné de l'espace à Gaudreau qui a battu Murray d'un tir des cercles.

Il y a ensuite eu l'attaquant des Predators Craig Smith qui a marqué sur une échappée à la suite d'un revirement des Penguins, une confusion entre les attaquants Chris Kunitz et Phil Kessel à 4:54 de la troisième période.

L'attaquant Calle Jarnkrok a ouvert la marque lors du match no 4 avec un but sur un retour à 14:51 de la première période. Le jeu ne serait pas survenu si les Penguins avaient dégagé la rondelle de la zone. Ils ont eu la chance de le faire, mais n'ont pas réussi.

L'attaquant Viktor Arvidsson a marqué sur une échappée à 13:08 du deuxième engagement après qu'il eut battu de vitesse Patric Hornqvist et le défenseur Justin Schultz. Les Penguins n'ont pas offert une bonne couverture de zone non plus.

« Il y a quelques buts qui sont marqués parce que les bons joueurs font les bons jeux et nous jouons contre une bonne équipe, a indiqué Sullivan. Parfois, ça arrive. Ensuite il y a les circonstances dans lesquelles les buts sont marqués, en tant qu'équipe ou que personnel d'entraîneur, nous sentons que nous pouvons faire un meilleur travail pour éviter ces situations. Il y en a eu une ou deux lundi. Nous pensons qu'il s'agissait de buts évitables si nous pouvons mieux lire le jeu. »

Sullivan a fait remarquer que les Predators pensaient de la même manière après le match no 2 quand ils n'ont pas permis beaucoup de chances, mais qu'ils ont quand même donné neuf buts.

Cela avait mené à des questions sur le statut de Rinne pour le troisième match. Comme Sullivan en ce moment, l'entraîneur des Predators Peter Laviolette avait refusé de dire s'il allait faire un changement, mais n'a jamais donné l'impression qu'il y pensait.

Mais, comme Laviolette n'avait rien confirmé, la situation de Rinne a pris beaucoup d'ampleur dans les médias, comme ça semble être le cas avec Murray cette fois.

Rinne savait tout au long de cet épisode qu'il amorcerait le troisième match. Peut-être que Murray sait déjà qu'il amorcera le match no 5. Ou peut-être pas. Ce ne serait pas la première fois que Sullivan ferait un changement devant le filet.

Non seulement a-t-il changé de Fleury à Murray au cours des présentes séries, mais il a changé de Murray à Fleury dans le cinquième match de la Finale de l'Est contre le Lightning de Tampa Bay, l'an dernier.

Les Penguins avaient perdu le quatrième match et la série était égale 2-2, comme c'est le cas en ce moment. Fleury avait amorcé le match no 5 . Il avait réussi 21 arrêts et les Penguins avaient perdu 4-3 en prolongation.

Sullivan était revenu avec Murray dans le sixième match. Il avait gagné les deux matchs suivants et ensuite quatre des six en Finale contre les Sharks de San Jose.

« Nous pensons que la force de notre équipe se situe devant le filet », a dit Sullivan.

La question est de savoir lequel des deux gardiens aura la confiance de Sullivan pour le prochain affrontement. C'est probablement Murray.

Mais...

En voir plus