Skip to main content

Les Penguins incapables de secourir Murray

Le gardien recrue a bien rebondi après avoir accordé trois buts rapides en première période, mais Pittsburgh s'incline 4-2

par Wes Crosby / Correspondant LNH.com

PITTSBURGH - Le gardien recrue des Penguins de Pittsburgh Matt Murray a bien répondu après avoir connu un début de match difficile, comme il l'a fait à quelques reprises depuis le début des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Ce ne fut pas suffisant cette fois. Murray a accordé trois buts en première période contre les Sharks de San Jose dans le match no 5 de la Finale de la Coupe Stanley, et Pittsburgh n'a pu s'en remettre dans un revers de 4-2 au Consol Energy Center jeudi.

Le gardien de 22 ans demeure confiant alors que les Penguins mènent la série quatre de sept 3-2 à l'aube du match no 6 qui aura lieu au SAP Center dimanche (20 h (HE); TVA Sports, NBC, CBC).

Murray a été très critique de ses performances passées, qualifiant son jeu de « très moyen » à certaines occasions en séries. Cela n'a pas été le cas après le match no 5, alors qu'il a accordé trois buts sur les cinq premiers tirs auxquels il a fait face.

« J'avais le sentiment d'être au sommet de mon art ce soir pour être honnête, a affirmé Murray. Ils ont en quelque sorte raté leur tir sur le troisième but. J'aurais probablement pu un peu mieux faire sur le but de [Brent] Burns. Je me sentais très bien. Je sentais que j'étais en pleine possession de mes moyens. J'ai très bien fait en deuxième et en troisième périodes. J'ai effectué de bons arrêts. »

Burns a touché la cible à 1:04 du premier tiers. Après avoir contourné le filet, il a transporté la rondelle jusqu'au cercle gauche avant de déjouer Murray d'un tir haut du côté du bloqueur, alors que ce dernier était appuyé sur le poteau gauche.

Logan Couture a placé les Sharks en avant 2-0 en faisant dévier un tir 1:49 plus tard.

Après que les Penguins eurent répondu avec deux buts rapides, Melker Karlsson a touché la cible à l'aide de ce lancer raté auquel Murray a fait référence. Couture a remis du revers à Karlsson, dont le tir des poignets a échappé à la mitaine de Murray avec 5:13 à écouler au premier vingt.

« Je suis toujours nerveux au début des matchs, mais je crois avoir bien géré cette nervosité, a opiné Murray. Je ne pense pas que cela a eu une incidence sur la manière dont j'ai joué. J'ai été assez solide tôt dans le match, puis, après le troisième but, j'ai fermé la porte. Je me suis calmé quelque peu après le troisième filet, mais je ne pense pas que nous sommes très inquiets en tant que groupe. »

Murray a repoussé les 17 tirs suivants, dont 15 ont été décochés après la fin du premier tiers. L'entraîneur des Penguins Mike Sullivan n'a jamais songé à le retirer de la rencontre après le troisième but des Sharks.

Sullivan trouvait que Murray n'était pas le seul joueur à chercher ses repères malgré deux buts et un avantage de 15-7 dans la colonne des tirs après la première période. Les Penguins se sont regroupés au cours des deux derniers tiers, a-t-il souligné, tout comme l'a fait Murray.

« J'ai trouvé que notre équipe, dans son ensemble, a été un peu déconcertée en début de rencontre, alors que les Sharks ont frappé tôt, a noté Sullivan. Nous n'avons évidemment pas connu le départ que nous souhaitions… J'ai trouvé que Matt s'est imposé à mesure que le match progressait, tout comme le reste de notre équipe. »

Tout au long des présentes séries, Murray a rebondi après quelques piètres premières périodes avec des arrêts opportuns en fin de match pour donner aux Penguins une chance de l'emporter. Ce ne fut pas différent jeudi.

Alors que Pittsburgh tirait de l'arrière 3-2 après 7:27 de jeu au troisième engagement, Couture a remis à Patrick Marleau à la gauche du demi-cercle des Penguins. Marleau a tiré vers le côté droit du filet alors que Murray était appuyé sur le poteau opposé, mais ce dernier a sorti rapidement la mitaine pour effectuer l'arrêt.

Le défenseur Olli Maatta était d'avis que Murray en avait assez fait pour permettre à Pittsburgh de l'emporter. Peut-être que cela aurait été suffisant si les Penguins avaient pu profiter de leur avantage de 31-15 au chapitre des lancers au cours des deux dernières périodes.

« Il a de nouveau été fantastique. Il nous a donné une chance de gagner, a déclaré Maatta. Nous devons être meilleurs devant lui dès le départ. Je pense que nous n'avons pas été assez bons. Nous l'avons laissé à lui-même quelque peu. »

Les Penguins n'ont pas été en mesure de remporter la Coupe Stanley à domicile pour la première fois de leur histoire. Cependant, s'ils répètent leur performance de jeudi, Murray croit que le résultat du match no 6 sera un peu différent.

« Nous formons un groupe confiant, a assuré Murray. Nous avons bien joué ce soir. Ce n'est pas un secret. Si vous regardez la feuille de pointage, cela vous le confirmera. Nous n'avons pu mettre un terme à la série à domicile, mais nous avons confiance en notre jeu, et si nous continuons à jouer de la sorte, je pense que nous serons en excellente position. »

 

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.