Skip to main content

Les Penguins gagnent 4-1 et ne sont plus qu'à une victoire de la finale

LNH.com @NHL

PHILADELPHIE - Les bonnes équipes ont cette faculté de pouvoir préserver une avance. Les Penguins de Pittsburgh en ont fait une belle démonstration en l'emportant 4-1 dans le troisième match de la finale de l'Est, mardi soir, au Wachovia Center.

Les Penguins mènent la série 3-0 et une quatrième victoire, jeudi soir, à Philadelphie, leur procurera un billet pour la finale de la Coupe Stanley.

Les visiteurs ont marqué les deux premiers buts de la rencontre pour ne plus être rejoints par la suite. Ils se sont appliqués à bien jouer en défense, limitant les Flyers à 18 lancers.

"Les Penguins jouent la trappe. Ils créent plusieurs revirements pour obtenir des occasions de marquer", a déclaré l'entraîneur des Flyers, John Stevens.

"Les Penguins savent aussi protéger une avance, a-t-il ajouté. Un joueur comme Sergei Gonchar arrive à contôler le jeu."

Marian Hossa (7e et 8e), Ryan Whitney (1er) et Ryan Malone (4e) ont eu raison de Martin Biron. R.J. Umberger (10e) a réussi l'unique filet des Flyers.

Michel Therrien était évidemment fier de sa troupe.

"Nous avons une jeune équipe qui fait preuve d'une belle maturité, a-t-il commenté. Tous les joueurs ont pris l'engagement de bien jouer défensivement. C'est ce que j'aime. En jouant de cette façon, on se donne toujours une chance de gagner."

Un scénario redouté

Les Flyers n'auraient pu imaginer pire scénario pour entreprendre le troisième match de la série. Les Flyers ont rapidement concédé deux buts aux Penguins avant de réduire l'écart de moitié au milieu du premier tiers.

Whitney a marqué un but chanceux à 5:03 lorsque la rondelle a dévié sur le défenseur Jason Smith, des Flyers. Le but a fait d'autant plus mal que Derian Hatcher se trouvait au banc des pénalités pour avoir accroché Evgeni Malkin. Une pénalité limite même avec la nouvelle application des règlements.

Hossa a doublé l'avance des Penguins à 7:41 à la suite d'une belle percée en solitaire. Après s'être détaché de Jeff Carter, Hossa s'est servi de Lasse Kukkonen comme écran pour surprendre Biron d'un lancer balayé.

"C'était très important de prendre les devants. Ces deux buts ont fait taire la foule, a indiqué Therrien. Nous avons fait la même chose à New York. C'est jamais facile d'arriver dans un nouveau building. Notre plan de match était d'attaquer et d'enlever l'énergie que la foule aurait pu transmettre aux Flyers."

Le public, assommé par ces deux buts, a pu enfin manifester quand Umberger a eu raison de Marc-André Fleury d'un tir de l'enclave à 10:59 au moment où Hossa quittait le banc des punitions. Vaclav Prospal avait habilement contourné le filet avant de remettre le disque au "fossoyeur" du Canadien.

Les Penguins ne sont pas seulement une machine à marquer des buts. Ils peuvent aussi exceller en défense. Ils l'ont démontré en deuxième période en limitant les Flyers à trois lancers. Carter a réussi deux de ces tirs.

Le défenseur Randy Jones a réalisé le jeu défensif du match en neutralisant un "trois contre un" animé par Malkin. Un but des Penguins à ce moment-là aurait pu assommer les Flyers pour de bon.

Malone a mis fin aux espoirs des Flyers à 9:58 de la troisième période. Il a eu raison de Biron d'un revers entre les jambières après le beau travail de Malkin. Hossa a complété dans un filet désert.

On peut déjà rêver d'une série Detroit-Pittsburgh après cette victoire convaincante des Penguins.

En voir plus