Skip to main content

Les Penguins, frustrés, entendent bien éliminer les Rangers dès dimanche

LNH.com @NHL

PITTSBURGH - Les Penguins ont répondu au désespoir des Rangers par de la frustration, avec un résultat prévisible.

Sidney Crosby affichait un air mécontent et exaspéré lors de l'unique revers des Penguins en huit rencontres éliminatoires, une défaite de 3-0 aux mains des Rangers survenue jeudi soir lors du quatrième match de cette série de deuxième tour.

Evgeni Malkin, le meilleur joueur de Pittsburgh jusqu'à présent si l'on ne tient pas compte du gardien Marc-André Fleury, a joué de façon tellement quelconque qu'après avoir raté un tir de punition, il a tenté de frapper les patins de Paul Mara vers la fin de la partie. Un geste 'dénué de classe', selon ce dernier.

Pour la première fois de cette série, menée 3-1 par les Penguins, les Rangers ont réussi à les atteindre physiquement et psychologiquement. Ainsi, les joueurs de Pittsburgh ont passé plus de temps à crier et à prendre part à des échauffourées qu'à marquer des buts, épuisés par la résilience et le calme dont New York a fait preuve.

"Il y a beaucoup d'émotions dans cette série, a analysé Brendan Shanahan, des Rangers, vendredi. Nous sommes heureux d'avoir réussi à demeurer concentrés et à avoir terminé la partie comme nous le souhaitions."

Avant ce match, les jeunes joueurs des Penguins avaient su faire preuve de sang-froid et de confiance ce printemps et ils avaient réussi à maîtriser leurs émotions.

Leur entraîneur-chef Michel Therrien ne s'attend pas à revoir pareille contre-performance de la part de ses joueurs, surtout pas dimanche à domicile.

"Nous nous sentons plutôt bien à l'idée de pouvoir remporter la série lors de ce cinquième match."

Par ailleurs, Therrien n'en veut pas à ses deux jeunes vedettes (Malkin et Crosby) de jouer comme ils l'ont fait, reconnaissant qu'ils sont frustrés et que cette attitude est normale pour leur âge.

"Sidney est un gars émotif et quand ça ne se passe pas comme il veut il devient frustré, a expliqué Therrien lors d'un appel-conférence.

"Il faut qu'il soit émotif, ça fait partie de sa façon de jouer. Et quand il a ce feu dans les yeux c'est là qu'il devient dangereux."

Quant aux Rangers, qui savent bien que seulement deux équipes sont parvenues à revenir de l'arrière après avoir été menées 0-3 et qu'aucun club n'a réussi l'exploit depuis 1975, ils entendent bien frustrer les Penguins à nouveau lors de la cinquième partie.

Si les Rangers peuvent voler une victoire à l'étranger et revenir à domicile pour y disputer la 6e rencontre, avec peu de temps de récupération pour les Penguins de surcroît, ils savent que la pression sera sur leurs adversaires.

Ce que Pittsburgh n'a pas réussi à faire, du moins pendant un match, c'est de démontrer autant d'intensité que le capitaine des Rangers, Jaromir Jagr, qui a enfilé deux buts lors de la victoire des siens.

Chaque partie pourrait d'ailleurs être sa dernière avec New York et ses performances durant les séries le démontrent bien, lui qui mène la ligue avec 15 points.

En voir plus