Skip to main content

Les Penguins de retour dans la série

Murray et Crosby, les artisans d'un gain de 3-2 contre les Sénateurs

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

OTTAWA - Mike Sullivan a fait le bon choix. Personne ne pourra en tout cas remettre en question la décision que l'entraîneur des Penguins de Pittsburgh a prise de céder le filet à Matt Murray.

Inspirés par les arrêts du jeune gardien en début de rencontre, les Penguins ont défait les Sénateurs d'Ottawa 3-2 au Centre Canadian Tire vendredi, créant l'impasse 2-2 dans la finale de l'Association de l'Est.

bLes champions en titre de la Coupe Stanley ont toutefois dû trimer dur parce qu'ils ont failli laisser filer une avance de 3-0.

Video: Les Penguins tiennent bon et nivellent la série

Les Sénateurs sont passés à un cheveu de créer l'égalité vers la toute fin. Le tir de l'attaquant Kyle Turris a fait résonner le poteau.

Appelé à remplacer le vétéran Marc-André Fleury, victime de quatre buts sur neuf lancers dans la défaite de 5-1 des Penguins mercredi, Murray a terminé sa première soirée complète de travail en séries éliminatoires cette année avec 25 arrêts. 

« Matt a été solide, il a été bon dans les moments importants, a commenté Sullivan. Il a affiché du sang-froid, il a bien repéré la rondelle. Nous sommes choyés d'avoir deux gardiens de la trempe de Marc et lui. »

Le capitaine Sidney Crosby a sonné la charge à l'attaque, avec un but et une passe.

« Les gars ont le don de réagir de la bonne façon face aux défis, a relevé Sullivan. Ça commence avec notre leadership, notre capitaine qui prêche par l'exemple. "Sid" a connu un de ses meilleurs matchs. Mais il n'y a pas que lui. Nous avons plusieurs bons leaders. »

Les défenseurs Olli Maatta et Brian Dumoulin ont été les autres buteurs inespérés des Penguins qui ont mis à l'épreuve Craig Anderson à 35 reprises. L'ailier recrue Jake Guentzel a amassé deux passes.

Brouillons en exécution au cours des deux premiers tiers, surtout en supériorité numérique (0-en-4), les Sénateurs se sont mis en marche après le filet de Clarke MacArthur, qui a fait 3-1 à 1:38 de la conclusion de la deuxième période. Tom Pyatt a été crédité du deuxième but avec 5:01 à jouer au dernier vingt.

« Nos rivaux étaient animés d'un sentiment d'urgence. C'était prévisible, ce sont les champions de la Coupe Stanley, a relevé l'entraîneur Guy Boucher. Mais nous avons trop souvent échappé la rondelle et nous n'étions pas du tout à notre mieux au cours des deux premières périodes.

« Nous avons tenté d'orchestrer une autre remontée. Au final, le troisième but des Penguins a été le résultat d'une déviation sur le patin d'un de nos joueurs et nous avons frappé le poteau vers la fin.

« Ils ont été la meilleure équipe pendant deux périodes et ils méritaient de gagner, a repris Boucher. Nous méritions de gagner deux matchs et nous les avons gagnés et ils méritaient de gagner les deux autres, d'où l'égalité de 2-2 après quatre matchs. »

Les Penguins ont dû se tirer d'affaire avec cinq défenseurs pendant plus de deux périodes. Chad Ruhwedel a quitté la rencontre après avoir été ébranlé par la sévère mise en échec de Bobby Ryan vers la fin du premier vingt.

« Chad a subi une commotion cérébrale et il sera évalué par les médecins de l'équipe à notre retour à Pittsburgh », a confirmé Sullivan, en refusant de comdamner le geste de Ryan.

But du match 

Celui de Maatta qui a donné les devants aux Penguins à 19:14 du premier vingt. Anderson a été piégé parce qu'il croyait que le jeune défenseur ferait la passe à Guentzel de l'autre côté.

Video: PIT@OTT, #4: Maatta surprend Anderson tard en 1re

Arrêt du match

Murray qui frustre Derick Brassard en étirant la jambière droite de tout son long, au moment où c'était 0-0 en première période. La soirée aurait pris une tout autre tournure si les Sénateurs avaient ouvert le score.

Video: PIT@OTT, #4: Murray vole Brassard de la jambière

Sous le radar

L'ailier Carl Hagelin a connu son meilleur match de la série dans le camp des Penguins. Il a déployé sa rapidité en étant entre autres très utile en infériorité numérique. En troisième période, il a effectué une glissade afin de priver d'une belle occasion de marquer le défenseur Marc Methot qui s'était avancé près du but.

Jeu du match

Le but en supériorité numérique de Crosby qui a fait 2-0 à 7:41 du deuxième vingt. Blotti contre le poteau à la gauche d'Anderson, Crosby a concrétisé la passe vive de Guentzel. Crosby a donc fait payer chèrement la pénalité qu'a écopée à ses dépens Jean-Gabriel Pageau, après un arrêt de jeu.

Video: PIT@OTT, #4: Crosby marque sur son deuxième tir

Ce qu'ils ont dit

« Erik (Karlsson) était de mauvaise humeur parce que ça allait mal en supériorité numérique, mais tout le monde l'était. Sur une séquence, j'ai fait de mauvaises passes. Nous devons être meilleurs en exécution. » -- L'attaquant Kyle Turris des Sénateurs.

« J'ai abordé le match comme les autres. Je voulais juste me retremper dans le bain. J'estime que j'ai bien fait ça. J'aurais pu être bien meilleur, entre autres sur le contrôle des retours de lancers, mais je suis satisfait de mon rendement. Les gars ont été incroyables devant moi, particulièrement dans les moments forts. Nous devions nous ressaisir et l'emporter, et c'est ce que nous avons accompli. » -- Le gardien Matt Murray des Penguins.

Ce qu'il faut savoir

Les Sénateurs n'ont profité d'aucune de leurs 25 dernières occasions en supériorité numérique, incluant les 11 obtenues depuis le début de la finale de l'Association de l'Est, dont quatre vendredi.

« Nous avons nos chances, il faut que quelqu'un mette la rondelle dedans, a souligné Boucher. En fin de compte, il faut finir. Ce n'est pas une affaire de stratégies. Les gars savent ce qu'ils doivent faire. Nous avons eu de la difficulté sur les entrées de zone, mais une fois installés nous avons eu des chances. »

La suite

La série s'en retourne à Pittsburgh pour le match no 5, dimanche après-midi (15 h (HE); TVA Sports, CBC, NBCSN).

En voir plus