Skip to main content

Les Penguins de retour sur le droit chemin juste à temps

À l'aube des séries éliminatoires, la formation de la Pennsylvanie semble avoir retrouvé son aplomb

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Evgeni Malkin et Kris Letang sont présentement tenus à l'écart du jeu en raison de blessures, mais leur absence ne semble pas peser trop lourd chez les Penguins de Pittsburgh. La troupe de Mike Sullivan a remporté ses trois derniers matchs et présente un dossier de 3-0-2 à ses cinq dernières sorties.

La clé du succès repose principalement sur la défensive. Au cours de la série victorieuse, les Penguins ont accordé seulement cinq buts à l'adversaire (Predators de Nashville, Stars de Dallas et Rangers de New York) en trois matchs.

À LIRE : Malkin tombe au combat | Fabbro pourrait jouer contre Pittsburgh

En fait, depuis le 1er mars, les hommes de Mike Sullivan compilent la meilleure fiche de toute la Ligue nationale de hockey, eux qui ont récolté neuf victoires en 14 rencontres (9-2-3 ; 21 points). À travers cette période, ils ont concédé seulement 30 buts à leurs adversaires (2,14 par match) alors qu'ils en ont inscrit 42 (trois par match). Avec le tournoi printanier qui est à nos portes, disons que ce regain de vie des Penguins tombe à point. 

« Ce qui me plaît, c'est la façon dont nous jouons ensemble, en tant que groupe. C'est un jeu d'équipe et c'est ce qu'il faut pour gagner », a confié l'entraîneur-chef des Penguins aux médias de Pittsburgh après l'entraînement de mardi. « Nous ressemblons vraiment à une équipe, dans le sens où nous sommes beaucoup plus difficiles à affronter, nous défendons mieux et nous défendons ensemble. Ce n'est pas un effort individuel. […] Nous devons travailler ensemble afin de maximiser le potentiel que nous avons dans ce vestiaire. »

La défensive gagne des championnats

On entend souvent au hockey - ou dans le sport en général - que « l'attaque gagne des matchs, mais la défensive gagne des championnats ». C'est un peu la recette que les Penguins ont décidé d'utiliser dans les dernières semaines.  

Tout commence par Matt Murray, qui est redevenu un gardien de premier plan. Depuis le début du mois de mars, le portier de 24 ans a signé le plus de victoires dans le circuit (huit) et présente le meilleur taux d'efficacité (,934) et la deuxième meilleure moyenne de buts alloués (2,20) parmi les gardiens qui ont disputé au moins dix rencontres. 

En 13 sorties dans le dernier mois, il a connu seulement deux défaites en temps réglementaire. Pour expliquer ses succès, Murray préfère, lui aussi, louanger le travail d'équipe.

« Nous nous faisons confiance et jouons de la bonne façon. Nous nous concentrons aussi sur les petits détails », a indiqué le gardien numéro un de l'équipe mardi. « Le jeu se resserre à ce temps-ci de l'année, nous n'obtiendrons pas de passe-droit comme c'est parfois le cas en début de saison. Nous avons très bien joué dernièrement et nous avons resserré notre défensive. »

Tout le monde suit Crosby

En l'absence de Malkin, plusieurs joueurs ont décidé de mettre la main à la pâte, mais c'est Sidney Crosby qui a donné le ton. Le capitaine des Penguins a récolté 17 points en 14 matchs au cours du mois de mars, soit le sixième plus haut total dans le circuit.

Il bénéficie également du soutien de Jake Guentzel (15 points), Phil Kessel (13 points) et Jared McCann (11 points). D'ailleurs, McCann semble bien se plaire sur le deuxième trio, aux côtés de Kessel, lui qui n'avait récolté que cinq points à ses 13 premiers matchs dans l'uniforme des Penguins, avant d'exploser au mois de mars.

Video: PIT@NSH: Crosby a raison de Rinne en fusillade

 

Toutefois, selon Crosby, c'est encore une fois le travail défensif qui aura été la clé du succès.

« Nous avons bien défendu dernièrement. Nous avons fait du bon boulot en prenant soin de notre territoire d'abord », a mentionné le capitaine de la formation. 

« Le jeu est tellement serré et la situation au classement a fait en sorte que l'urgence de la situation était évidente. Plusieurs joueurs ont contribué. Murray a pavé la voie tous les soirs, mais d'autres joueurs ont également participé. […] C'est formidable de voir que tout le monde contribue, c'est ce dont on a besoin pour réussir à ce moment-ci de l'année », a conclu Crosby.

Il faut dire également que l'avantage numérique a grandement aidé la cause des Penguins. Depuis le 1er mars, le jeu de puissance fonctionne à plein régime, alors qu'aucune autre équipe de la LNH n'a marqué plus de buts dans cette facette de jeu (13; 29,5 pour cent d'efficacité). Crosby et Kessel (neuf points chacun) mènent d'ailleurs la Ligue au chapitre des points en supériorité numérique durant cette séquence.

Pourtant, la situation n'était pas si rose il y a quelques mois. Même si la formation de la Pennsylvanie a toujours su garder la tête au-dessus de l'eau, elle peinait à jouer pour plus de ,500 au cours du mois de janvier (6-5-0) et du mois de février (6-5-2). Or, l'important c'est d'entrer en séries éliminatoires en pleine confiance.

« Il y a des hauts et des bas, c'est normal, la saison est longue, a ajouté Murray. Nous sommes demeurés concentrés toute l'année cependant. Maintenant, il s'agit de prendre ça un match à la fois. Nous allons tirer avantage de cette petite pause et nous préparer pour le prochain match. »

Les Penguins profitent actuellement d'un congé de trois jours avant de reprendre l'action face aux Predators vendredi soir, à domicile.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.