Skip to main content

Un second souffle pour les Penguins en deuxième moitié de saison

La confiance de l'équipe augmente après avoir remporté 10 des 12 derniers matchs

par Wes Crosby / Correspondant NHL.com

CRANBERRY, Pennsylvanie - C'est maintenant plus facile pour Sidney Crosby de voir du positif dans les difficultés qu'ont connues les Penguins de Pittsburgh plus tôt dans la saison. Une séquence de huit victoires consécutives ne peut qu'aider.

« Chaque équipe devra faire face à de l'adversité à différents moments, a noté Crosby. Quand tu le vis rapidement dans la saison, je pense que c'est quelque chose qui peut t'aider à te rassembler. Ça te pousse et ça t'incite à t'améliorer. Je pense que c'est ce qui s'est produit avec nous. »

Crosby est maintenant pleinement concentré sur l'avenir, alors que le prochain match des Penguins est contre les Panthers de la Floride, mardi au PPG Paints Arena (19 h HE, ATTSN-PT, FS-F, NHL.TV). Un séjour de cinq parties face à des adversaires de l'Association de l'Ouest suivra entre les 11 et 19 janvier.

À LIRE AUSSI : Crosby offre une récompense originale à un partisan qui le chahutaitGuentzel sous contrat avec les Penguins pour cinq ansLa semaine des francophones sous la loupe

« Il y a encore beaucoup de hockey à jouer, a-t-il affirmé. C'est une longue saison, et nous avons fait de beaux progrès. Nous devons continuer à bâtir là-dessus. »

Les Penguins (23-13-6, 52 points) ont vu leur série de huit gains consécutifs prendre fin avec une défaite de 5-3 contre les Blackhawks de Chicago dimanche. Ils ont fait beaucoup de chemin depuis qu'ils ont encaissé neuf revers en 10 rencontres (1-7-2) entre le 30 octobre et le 19 novembre pour afficher un dossier de 7-8-4 après leurs 19 premières parties.

Ils ont deux points de retard sur les Capitals de Washington et la première place dans la section Métropolitaine. Ils sont aussi l'une des sept équipes de l'Association de l'Est à cinq points l'une de l'autre, qui bataillent pour la deuxième place de quatrième as donnant accès aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley ou pour une place parmi les trois premières de leur section.

Mais le classement n'inquiète pas l'entraîneur des Penguins Mike Sullivan. Pas encore, à tout le moins. La qualité du jeu de Pittsburgh est plus importante que la quantité de points que la formation récolte.

« C'est difficile de creuser l'écart au classement comme nous l'aimerions, a commenté Sullivan. Mais je pense que ça nous rend encore meilleurs, car chaque match devient crucial. Tant que nous contrôlons ce que nous pouvons à court terme et que nous restons concentrés sur le moment présent, nous croyons que les résultats seront positifs. »

Les résultats ont effectivement été positifs récemment, et les unités spéciales ont joué un grand rôle. Le jeu de puissance de Pittsburgh a présenté une efficacité de 9 en 13 lors des cinq matchs avant celui de dimanche, et les Penguins affichent la cinquième meilleure unité de désavantage numérique de la LNH à 83,6 pour cent.

« Selon moi, tu crées ta propre chance », a affirmé le défenseur Kris Letang. « Évidemment, nous comptons sur plusieurs joueurs talentueux en avantage numérique. Nous sommes en mesure de préparer de beaux jeux. »

Video: PIT@CAR: Letang et Crosby font la paire et c'est 1-0

Letang a joué un rôle important dans la relance de Pittsburgh avec 37 points (10 buts, 27 passes) à ses 40 premières rencontres cette saison. Il avait amassé 51 points (neuf buts, 42 mentions d'aide) au cours d'une saison 2017-18 remplie de difficultés en défensive après avoir subi une opération au cou dans la semaine du 13 avril 2017.

Plusieurs autres joueurs sont dignes de mention. Crosby a obtenu 13 points (trois buts, 10 aides) au cours d'une série de six matchs avec au moins un point ayant pris fin dimanche. Jake Guentzel a récolté 10 points (cinq buts, cinq passes) à ses neuf plus récentes sorties. Phil Kessel totalise 11 points (trois buts, huit aides) à ses sept dernières rencontres, et Bryan Rust a inscrit huit filets en six matchs entre les 12 et 20 décembre.

Mais la plus grande différence entre les mois de novembre et de décembre, c'est la santé et l'amélioration du jeu du gardien Matt Murray.

Depuis qu'il est revenu au jeu d'une blessure au bas du corps, Murray a remporté chacun de ses sept départs, avec deux blanchissages, une moyenne de buts alloués de 1,27 et un pourcentage d'arrêts de ,952. Avant sa blessure, Murray avait accordé au moins quatre filets dans chacun de ses six départs précédents (0-4-1) et il avait donné trois buts sur 10 lancers avant d'être retiré du match dans la première période du match contre les Sénateurs d'Ottawa le 17 novembre.

Murray a dit être au courant que ses performances sont meilleures, mais il a choisi de ne pas spécifier ce qui a changé.

Sullivan a fourni plus de détails.

« Quand tu peux aligner quelques bons matchs comme il l'a fait et que tu joues aussi bien, ça augmente assurément ta confiance, a expliqué Sullivan. Ça engendre un comportement très différent. Actuellement, il affiche tellement de confiance. Il est toujours très calme devant le filet, et c'est cette confiance discrète qu'il affiche toujours lorsqu'il est à son mieux. »

Murray n'est pas le seul joueur chez qui la confiance a augmenté, a dit Sullivan. À plusieurs reprises en octobre et en novembre, il a évoqué une certaine assurance que les Penguins affichent quand ils sont à leur plus haut niveau.

Cette assurance est de retour, a confirmé Sullivan. Elle doit simplement rester.

« Les attentes au sein de notre équipe sont très élevées, et pour une bonne raison, a dit Sullivan. Nous croyons que nous avons un très bon groupe de joueurs ici. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.