Skip to main content

Les Oilers sont à un gain d'égaler leur meilleur début de saison en 23 ans

LNH.com @NHL

EDMONTON - Leurs gains n'ont pas nécessairement été des chefs-d'oeuvre, mais il reste que les Oilers d'Edmonton sont à une victoire d'égaler leur meilleur début de saison en 23 ans.

Forts d'une fiche de 4-0, les Oilers amorceront mercredi à Chicago une série de trois matches à l'étranger. Ils disputeront par ailleurs 10 de leurs 11 prochaines rencontres sur les patinoires adverses.

La troupe de Craig MacTavish n'a pas offert du jeu parfait jusqu'ici, mais les résultats sont là, et l'équipe tentera mercredi d'égaler l'amorce de saison du club de 1985-86.

"A peu près à chaque match, il y a eu un élément qui nous a fait défaut mais qui ne nous a pas réduits au silence, a mentionné MacTavish. Nous avons surmonté telle ou telle chose et gagné les matches, mais nous voulons continuer de nous améliorer."

L'attaquant de deuxième année Sam Gagner, 19 ans, n'était pas encore né quand les Oilers de 1985-86 ont filé vers un dossier de 56-17-7, et un titre de la section Smythe. Ses coéquipiers Andrew Cogliano et Ladislav Smid non plus, en fait.

Certains diraient que les Oilers ne font que maintenir leur rythme des 20 derniers matches de la saison dernière (14-5-1), mais le portrait n'est pas tout à fait le même.

Dominés pour les tirs et de manière générale dans deux de leurs quatre matches jusqu'ici, les Oilers ont su mettre à profit la tenue exceptionnelle du gardien Mathieu Garon, des buts opportuns et cinq filets en 17 surnombres pour mériter quatre gains par un seul but.

"Nous savons que nous pouvons jouer beaucoup mieux, a dit Garon, qui montre un pourcentage d'arrêts de ,941 en trois départs. Nous avons trouvé le moyen de gagner et nous allons les prendre, ces victoires-là, parce qu'il y aura des fois où nous allons jouer d'excellents matches et perdre quand même."

Comme pour n'importe quelle équipe devant s'ajuster à de nouveaux trios et de nouvelles combinaisons de défenseurs, en début de saison, la question pour les Oilers était de savoir de combien de temps ils auraient besoin pour prendre leur rythme de croisière.

Avec l'ajout d'Erik Cole et Lubomir Visnovsky, les départs de Jarret Stoll, Raffi Torres, Marty Reasoner, Matt Greene et Joni Pitkanen, et aussi le retour de Shawn Horcoff, Ethan Moreau et Sheldon Souray (de blessures), les Oilers demeurent une équipe qui est encore en évolution.

"Il y a quelques points à travailler, a mentionné Cole. Nous avons un bon départ, mais nous voulons voir ce que nous pouvons faire comme équipe."

Gagner n'a pas encore obtenu de point. Le premier trio, formé de Horcoff, Cole et Ales Hemsky n'a pas été des plus efficaces, et on pourrait dire la même chose du trio de Moreau, de Fernando Pisani et de Dustin Penner.

"Vous ne pouvez pas mériter une place en séries à ce point-ci de la saison, mais vous pouvez certainement jouer de façon à en être éliminés, a dit Gagner. Nous devons continuer de nous amener l'un et l'autre à s'améliorer, à chaque jour."

En voir plus