Skip to main content

Les Oilers reprennent vie pendant que le Lightning ralentit

La formation albertaine a repris du poil de la bête dernièrement, mais est encore bien loin des séries

par Siniša Šindik @SinisaSindik / Collaborateur LNH.com

Le match de lundi soir entre les Oilers d'Edmonton et le Lightning de Tampa Bay mettait aux prises deux équipes et deux vedettes dont les situations sont aux antipodes dernièrement. Au final, Connor McDavid a eu le dessus sur Nikita Kucherov et le Lightning, alors qu'Edmonton a savouré une victoire de 6-2.

La jeune sensation des Oilers a connu une soirée de travail remarquable avec quatre buts et une mention d'aide. Il s'agissait de son troisième tour du chapeau en carrière, de son premier match de quatre buts dans le circuit Bettman et de sa deuxième soirée de cinq points.

Visiblement inspirés par leur capitaine, les Oilers présentent une fiche de 5-1-1 à leurs sept derniers matchs, mais se trouvent encore bien loin d'une place en séries éliminatoires. En fait, malgré leur récente remontée, la formation de Todd McLellan est à 11 points de la dernière place de quatrième as dans l'Association de l'Ouest, occupée par le Wild du Minnesota.

McDavid a récolté 13 points durant cette séquence, ce qui lui a permis d'effectuer un retour dans le top-3 des meilleurs pointeurs de la Ligue, à égalité au troisième rang avec Nathan MacKinnon et Jakub Voracek (61 points).

Video: TBL@EDM:McDavid inscrit son troisième du match

À l'autre bout, le Lightning revendique un dossier de 5-5-0 à ses 10 derniers matchs, mais trône tout de même au sommet de la LNH; un point devant les Golden Knights de Vegas.

L'équipe floridienne a eu son lot d'adversité avec les blessures et semble être en perte de vitesse, même si sa place en séries est quasi assurée.

Cela s'explique probablement avec le ralentissement de Nikita Kucherov, qui n'a pas touché la cible à ses 11 derniers matchs. Durant cette séquence, il ne compte que sept mentions d'aide.

McDavid donne l'exemple

Si les Oilers ont légèrement remonté la pente lors des trois dernières semaines, c'est largement grâce au brio de leur joueur étoile. La jeune vedette de 21 ans a décidé de prendre les choses en main et a refusé de mettre une croix sur la saison à laquelle il reste encore 31 matchs pour Edmonton.

Tout le monde sait à quel point McDavid est talentueux, mais il trouve quand même le moyen d'impressionner son entraîneur et ses coéquipiers.

« [McDavid] joue à un très, très haut niveau présentement et l'équipe autour de lui joue bien », a déclaré McLellan à NHL.com au terme de la victoire des siens, lundi soir.

« Quand vous êtes aussi bon que lui, ce n'est jamais une question de chance. Il possède cette capacité de prendre le contrôle d'un match et il y a très, très peu de joueurs sur la planète qui peuvent faire quelque chose comme ça », a révélé Leon Draisaitl au terme du match - lui aussi a connu une bonne sortie avec une récolte d'un but et deux passes.

« On dirait qu'il vient d'une autre planète. Ce n'est pas juste, vraiment. Il travaille fort et ce n'est pas seulement un talent inné. Il travaille sur les petits détails sur lesquels il veut travailler et c'est ce qui le rend si bon », a ajouté Draisaitl en parlant de son coéquipier.

McDavid et ses Oilers tenteront de poursuivre sur leur belle lancée mercredi soir lorsqu'ils amorceront une série de trois matchs consécutifs sur la route avec un arrêt à Los Angeles pour y affronter les Kings - une équipe qui les devance au classement.

L'un explique l'autre?

La dernière fois que Nikita Kucherov a touché la cible, outre le Match des étoiles, c'était le 7 janvier dernier dans une victoire de 5-2 des siens face aux Red Wings de Detroit. Il est manifestement en panne sèche.

Video: TBL@DET: Kucherov marque sur la mise en jeu

Avec une fiche de ,500 à ses 10 derniers matchs (5-5-0), le Lightning, même s'il est toujours premier au classement général, est beaucoup moins électrisant. Donc, est-ce qu'on peut dire que l'un explique l'autre?

Évidemment qu'il y a une corrélation, mais selon l'entraîneur-chef Jon Cooper, si son franc-tireur ne marque pas, ça ne veut pas dire qu'il se traîne les pieds pour autant.

«Il faut se poser les bonnes questions. Est-ce qu'il fait les bonnes choses ? Est-ce qu'il effectue ses replis défensifs? Est-ce qu'il s'implique? Est-ce qu'il crée des occasions de marquer », a déclaré le pilote du Lightning plus tôt cette semaine au Tampa Bay Times.

« À l'heure actuelle, s'il y a une chose que je l'encouragerais à faire, c'est de tirer davantage, parce que parfois, ces joueurs-là, si ça ne va pas comme ils veulent, ils préfèrent passer la rondelle à un coéquipier », a ajouté Cooper.

Kucherov a commencé la saison en lion, en trouvant le fond du filet dans 15 des 19 premiers matchs de son équipe - un total de 17 buts. Durant cette séquence, le 58e choix du Repêchage 2011 de la LNH a décoché 73 lancers au filet; une moyenne de 3,84 par match.

Durant sa léthargie de 11 rencontres, le Russe de 24 ans a lancé 30 fois en direction du filet adverse; pour une moyenne de 2,7 tirs par rencontre. Quatre fois au cours de cette série noire, il a été réduit à un seul tir.

La baisse de régime de Kucherov affecte également le capitaine, Steven Stamkos, qui durant cette même période n'a marqué que deux buts, et ce, même s'il a amassé 11 mentions d'aide.

« Pour moi, tout est une question de pourcentage avec Kuch. Plus il tire, plus il a de chances de trouver le fond du filet. Parfois, il faut savoir rendre ces gars-là un peu plus égoïstes », a conclu Cooper.

Après un long séjour de huit matchs consécutifs sur la route, le Lightning sera heureux de retrouver ses partisans jeudi soir, avec la visite des Canucks de Vancouver, qu'il a battus 4-2 samedi dernier.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.