Skip to main content

Les Oilers ont des ajustements à faire s'ils espèrent faire les séries

LNH.com @NHL

EDMONTON - Docteur Quinn est là - juste au bon moment pour une équipe qui, tout le monde le reconnaît, a besoin d'une transplantation cardiaque.

Les Oilers d'Edmonton et leur nouvel entraîneur Pat Quinn amorceront leur saison ce samedi contre les Flames de Calgary, et ils espèrent que ce sera un nouveau début.

"Nous allons travailler fort, il sera plus difficile de jouer contre nous et nous serons meilleurs, car nous aurons un meilleur système", a analysé le vétéran défenseur Sheldon Souray.

Quinn, un entraîneur aguerri dans la LNH qui a été engagé cet été pour remplacer Craig MacTavish, a implanté un système basé sur la poursuite du disque, le contrôle de la rondelle et le patin, le patin, le patin.

"Plus d'accent a été mis sur la défensive de l'équipe.

Si nous nous faisons prendre, nous revenons encore plus fort et ça réduira le nombre de chances de marquer que nous accorderons", a expliqué le capitaine Ethan Moreau.

"Quinn est un peu plus indulgent envers les gars qui tentent des beaux jeux, même s'ils prennent des risques.

Mais il nous a dit: 'Si je vous laisse de la lattitude, vous être mieux de me rendre la politesse en vous assurant que si vous êtes celui qui cause le revirement, vous allez travailler fort pour qu'il n'y ait pas de surnombre'", a précisé l'attaquant Shawn Horcoff.

Quinn et son adjoint Tom Renney travaillent avec à peu près la même formation qui a terminé au 11e rang de l'Association Ouest (21e au total) la saison dernière, avec une fiche de 38-35-9.

Les deux seules additions importantes sont deux joueurs autonomes.

Le vétéran gardien Nikolai Khabibulin, âgé de 36 ans, a signé un contrat de quatre ans.

L'ailier gauche Mike Comrie, qui avait quitté l'équipe à la suite d'une vilaine dispute contractuelle en 2003, y retourne pour un an.

Il a été le meilleur de la ligue avec 10 points lors des matchs hors-concours.

La force de l'équipe demeure à la défense.

Souray, Lubomir Visnovsky, Tom Gilbert, Denis Grebeshkov, Ladislav Smid, Steve Staios et Jason Strudwick démontrent un heureux mélange de détermination en défense et de flair à l'attaque.

?? l'avant, 20 joueurs se disputaient les 14 places disponibles durant le camp d'entraînement.

L'attaque a besoin d'être plus productive, elle qui a terminé 18e la saison dernière.

Deux des meilleurs marqueurs des Oilers étaient des défenseurs, Souray et Gilbert.

Horcoff et le talentueux Ales Hemsky sont toujours les artistes du premier trio.

Derrière eux, il est à espérer que Sam Gagner et Andrew Cogliano rebondiront après une saison ponctuée de séquences léthargiques et que le lunatique Robert Nilsson, qui doit continuellement se battre pour un poste lors des camps d'entraînement, pourra justifier son contrat de deux millions US $, en restant concentré durant 82 matchs.

Moreau doit se reprendre après une année de jeu inconstant et de pénalités stupides.

De solides performances en matchs présaison ont été offertes par Gilbert Brule, Jean-François Jacques, Ryan Stone, Patrick O'Sullivan et Dustin Penner, le gros attaquant au contrat de quatre millions $ par année dont le jeu terne en a fait la tête de Turc de l'équipe pour les performances décevantes au cours des dernières saisons.

Devant le but, le Québécois Jeff Drouin-Deslauriers secondera Khabibulin et devrait participer à 15 à 20 matchs.

Quinn a dit que le but est de placer la barre haute pour une équipe qui a gagné la Coupe Stanley cinq fois.

"Nous tentons de ressusciter ces standards pour nous-mêmes", a-t-il conclu.

En voir plus