Skip to main content

Des nouvelles encourageantes au sujet de Ben Bishop

Le directeur général Steve Yzerman dit que le statut du gardien sera revu sur une base quotidienne pour une blessure au bas du corps

par Robert Laflamme @bobthefire / Journaliste principal LNH.com

C'est difficile de croire que Ben Bishop du Lightning de Tampa Bay puisse rejouer dans la finale de l'Association de l'Est, même d'ici la fin des séries éliminatoires, après avoir visionné la scène vendredi au cours de laquelle le gardien vedette se tord de douleur et qu'il doit être transporté hors de la patinoire sur une civière.

 

L'entraîneur Jon Cooper a été loin d'écarter la possibilité d'un retour pour Bishop au cours d'un appel-conférence, samedi.

Le directeur général Steve Yzerman a laissé savoir que le statut du gardien est analysé sur une base quotidienne pour une blessure au bas du corps, rapporte le quotidien Tampa Bay Times sur son compte Twitter.

« Il est à l'écart du jeu pour une période de temps indéterminée et on me le laissera savoir quand il pourra jouer », a quant à lui indiqué Cooper aux journalistes.

« Les nouvelles sont beaucoup meilleures que ce que la scène à laquelle nous avons assisté vendredi pouvait laisser présager, avec son transport sur une civière », a-t-il pris soin d'ajouter.

Bishop a paru se blesser sérieusement au genou gauche avec 7 :35 à écouler à la première période du match no 1 de la finale de l'Est. En tentant de reprendre sa place devant le but, à la suite d'une sortie de son filet, son bâton est demeuré coincé sous l'attaquant des Penguins Patric Hornqvist. Dans son déplacement, il s'est tordu le genou gauche. Il s'est immédiatement tenu la jambière avec son gant et son bloqueur, demeurant étendu pendant de longues minutes avant de quitter sur une civière.

Après la rencontre, Cooper avait indiqué que Bishop avait subi des radiographies qui s'étaient avéré négatives.

Les joueurs du Lightning sont demeurés imperturbables face à la perte d'un gros morceau pour eux, en route vers un gain de 3-1 avec le jeune Andrei Vasilevskiy entre les poteaux du but.

« La perte d'un joueur, peu importe son statut dans l'équipe, est habituellement une grande source d'inquiétude quand on le voit quitter sur une civière, a relevé Cooper, samedi. Les gars se disent : 'Oh c'est sérieux'.

« Une des principales raisons pour laquelle nous sommes rendus là où nous sommes en séries, c'est l'attitude calme et détendue des joueurs. Quand Ben s'est blessé à Toronto il y a quelques années, nous n'étions possiblement pas animés de la même attitude. Cette année, nous sommes une équipe. Les gars se sont retroussés les manches en se disant : 'On peut le faire, nous avons confiance en Vasilevskiy'. Les gars étaient soucieux de l'état de santé de Ben, mais ils n'ont jamais craint que le match puisse être en danger. »

Le Lightning s'y connaît en matière d'adversité cette saison. Le groupe doit déjà composer sans les services de deux rouages importants : le défenseur Anton Stralman et l'attaquant vedette Steven Stamkos.

« Nous avons déjà utilisé neuf défenseurs et deux gardiens en séries. La guigne s'acharne sur nous, mais ça n'affecte pas notre dynamisme, a souligné Cooper. Les gars sont inébranlables, c'est positif. J'espère simplement que (la malchance) c'est terminé pour nous et que nous finirons par ravoir les blessés dans l'alignement. En attendant, nos gars sont gonflés à bloc. »

L'entraîneur a fait remarquer que l'équipe s'est endurcie la couenne depuis sa participation à la finale de la Coupe Stanley, l'an dernier.

« Nous sommes déjà passés par là et les gars savent composer avec toutes les situations qui se présentent. Ils ont pas mal tout vu, ils ont passé tous les tests. Nous sommes tombés à court l'an dernier, mais ç'a contribué à resserrer les liens entre les gars. C'est très valorisant de les voir aller. Je me considère choyé d'être leur entraîneur. »

Cooper n'a pas tari d'éloges à l'endroit du capitaine Ryan Callahan, qui pourra finalement être du deuxième duel de la série. La LNH a décidé de ne pas le sanctionner davantage que la pénalité majeure qu'il a reçue pour avoir frappé Kristopher Letang par derrière en début de rencontre vendredi.

« Il ne noircit peut-être pas la feuille de pointage à tous les matchs, mais son nom figure toujours sur notre propre feuille de match. C'est notre meneur de jeu. Ce n'est pas un hasard s'il a été capitaine des Rangers et que l'équipe a connu du succès. Ce n'est également pas un hasard si nous avons du succès depuis qu'il est avec nous et ce n'est pas un hasard si Steve Yzerman lui a offert un contrat de longue durée. »

Avec lui, le Lightning ne s'en laisse pas imposer physiquement, comme l'illustre le fait qu'il est l'équipe la plus pénalisée en séries éliminatoires.

« Notre identité d'équipe repose sur la vitesse et le talent. Nous sommes toutefois capables de nous adapter à tous les styles, comme nous l'avons démontré dans les séries face aux Red Wings de Detroit et les Islanders de New York. »

 

En voir plus