Skip to main content

Les négociations sont au point mort avec Markov et Radulov

Le directeur général des Canadiens Marc Bergevin a commenté l'état des discussions avec les deux joueurs autonomes

par Guillaume Lepage @GLepageLNH / Journaliste LNH.com

BROSSARD - Si Marc Bergevin s'est toujours fait un devoir de ne pas commenter les négociations sur la place publique, le directeur général des Canadiens de Montréal avait vraisemblablement besoin d'évacuer quelques frustrations, dimanche.

Au lendemain des contrats accordés au défenseur Karl Alzner et à quatre joueurs de profondeur à l'ouverture du marché des joueurs autonomes, Bergevin ne s'est pas fait prier pour commenter l'allure des discussions avec les deux joueurs autonomes principaux de la formation; l'attaquant Alexander Radulov et le défenseur Andrei Markov.

Et il n'a pas été porteur de bonnes nouvelles pour ceux qui espèrent le retour des deux Russes au sein de la formation montréalaise.

« Il n'y a pas de négociations, a lancé le directeur général. J'ai parlé aux deux joueurs et on a fait des propositions qu'ils ont décidé de ne pas prendre pour aller sur le marché des joueurs autonomes. C'est leur droit et je respecte ça. Mais si je me fie à leurs demandes, c'est impossible de ramener les deux. Je ne peux pas dire comment ça va aller.

« Pour l'instant, je n'ai pas de nouvelles d'eux. »

Les Canadiens espèrent évidemment le retour des deux joueurs, là n'est pas la question. C'est plutôt le prix à payer et les modalités du contrat.

À en croire les propos de Bergevin, il semble que les deux patineurs se montrent assez gourmands, ce qui pourrait d'ailleurs expliquer qu'ils n'ont toujours pas déniché de contrat même s'ils sont désormais les deux joueurs autonomes les plus convoités sur le marché.

Markov, qui a disputé les 16 saisons de sa carrière dans la LNH avec le Tricolore, est pour le moment le seul défenseur gaucher de l'organisation capable d'évoluer efficacement en compagnie de Shea Weber sur la première paire de défenseurs, bien qu'il soit âgé de 38 ans.

Radulov, qui a effectué un retour réussi dans la LNH la saison dernière en récoltant 54 points en 76 rencontres, est un élément-clé de l'attaque. Il a enflammé le Centre Bell à plusieurs reprises par sa fougue et ses habiletés et a insufflé un brin de créativité bien nécessaire sur le premier trio de l'équipe.

Avec les ajouts d'Alzner et de l'ailier Jonathan Drouin, acquis en retour de Mikhail Sergachev au cours du mois de juin, les retours de Markov et de Radulov permettraient à Bergevin d'affirmer haut et fort qu'il a réussi à améliorer sa formation.

Mais plus le temps passe, moins leur retour semble probable. Du moins, pas les deux ensemble avec leurs demandes actuelles. Bergevin a même poussé l'audace jusqu'à affirmer que le premier arrivé serait le premier servi. 

« Pour l'instant, c'est certain qu'on veut ramener Radulov à Montréal, mais pas à ses termes à lui, a-t-il lancé. C'est aux termes du Canadien de Montréal, à court terme et à long terme. Alors, c'est une décision qu'il a à prendre. Veut-il faire partie d'une bonne équipe à Montréal ou veut-il aller ailleurs? Ça lui appartient. Mais on lui a fait une offre qui était très, très alléchante et il a décidé d'aller sur le marché des joueurs autonomes. »

S'il ne parvient pas à s'entendre avec les deux joueurs autonomes, Bergevin a précisé qu'il n'avait pas de cible pour les remplacer sur le marché des joueurs autonomes. Il a indiqué que l'organisation devrait procéder « par comité » et espérer que des jeunes joueurs - comme l'attaquant Charles Hudon - « causent des surprises » pour remplacer la contribution des deux Russes.

Les négociations avec l'attaquant Alex Galchenyuk semblent aussi ardues. Le patineur de 23 ans est présentement joueur autonome avec compensation.

« Ça peut avancer rapidement, mais encore là, ça prend deux parties pour arriver à une entente, a-t-il déclaré. Moi, je suis prêt. »

En voir plus