Skip to main content

Les mises en échec sont la principale cause de blessures, selon une étude

LNH.com @NHL

TORONTO - Une étude menée par l'Université York a permis de constater que les mises en échec dans les ligues juvéniles sont associées à un risque accru de blessures chez les joueurs.

L'étude, dans laquelle on a compilé les données de diverses études publiées au Canada, aux Etats-Unis et en Finlande, avance que les mises en échec sont la principale cause de blessures dans les ligues juvéniles de ces trois pays.

Ces données confirment les conclusions d'une étude menée par l'Université York il y a trois ans. Dans celle-ci, on avançait que les mises en échec représentaient un danger pour les jeunes joueurs de hockey.

Dix-neuf des 20 études qui ont été examinées ont montré un risque accru de blessures quand les mises en échec étaient permises, et qu'il y avait des blessures très graves dans certains cas, a indiqué Alison MacPherson, professeur à l'école de kinésiologie et des sciences de la santé à York.

Selon McPherson, les données de toutes les études, sauf une, suggèrent qu'il serait préférable, comme certaines le recommandent, que les enfants jouent dans des ligues sans contact au moins jusqu'à l'âge de 13 ans.

Certaines études visaient des joueurs de jusqu'à 20 ans, mais les blessures les plus graves sont survenues chez les plus jeunes joueurs. Les fractures et les commotions cérébrales étaient fréquentes.

En voir plus