Skip to main content

Poolers : Top-25 des gardiens

Même si les statistiques prouvent que la défensive du Lightning s'est resserrée devant lui, Domingue a dû se signaler devant son filet en remplacement de Vasilevskiy

par Nicolas Ducharme @nicolasducharme / Journaliste LNH.com

La catastrophe anticipée n'a pas eu lieu chez le Lightning de Tampa Bay à la suite de la blessure au gardien Andrei Vasilevskiy. Non seulement l'équipe s'est-elle maintenue au sommet du classement de la LNH, mais il n'y a même pas eu de baisse de régime. En remplacement de Vasilevskiy, Louis Domingue aurait difficilement pu faire mieux.

Le portier québécois n'était pas très occupé en début de campagne, lui qui n'avait pris part qu'à cinq des 18 rencontres de Tampa Bay. C'était jusqu'à ce que Vasilevskiy subisse une blessure au pied lors d'un entraînement le 15 novembre. Soudainement, Domingue devait remplacer un finaliste au trophée Vézina l'an dernier.

Poolers : Trois joueurs qui pourraient vous aider cette semaine | Le top-100 des attaquants | Le top-50 des défenseurs

Il n'a pas manqué son coup. Depuis, sa fiche est de 10-2-0, sa moyenne de buts accordés de 2,75 et son pourcentage d'arrêts de ,914. Une amélioration drastique par rapport à son début de saison, lui qui avait une fiche de 3-2-0, une moyenne de 3,43 et un pourcentage de ,887 après cinq parties. L'entraîneur Jon Cooper l'a utilisé à profusion en lui faisant commencer 10 matchs consécutifs avant de finalement lui donner un congé d'une soirée, le 4 décembre.

Seul ou avec l'équipe?

Domingue a-t-il été en mesure de remporter 10 départs sur 12 uniquement grâce à ses efforts, ou les joueurs du Lightning ont-ils resserré leur jeu défensif afin de permettre à leur gardien d'exceller?

Pour le savoir, il faut comparer les statistiques de l'équipe avant et après la blessure de Vasilevskiy. 

Dans les catégories défensives, on ne peut pas dire qu'il y ait eu des changements majeurs. Le Lightning accorde autant de tirs (31,3) par match qu'il ne le faisait avec la blessure de Vasilevskiy, mais bloque environ deux lancers de moins par rencontre qu'il ne le faisait avant le 15 novembre. 

Les joueurs de centre de l'équipe ont toutefois fourni un léger effort supplémentaire lorsqu'ils doivent pendre une mise en jeu dans leur zone. Leur pourcentage de réussite est passé de 46,10 pour cent à 49,4 pour cent, ce qui permet à Domingue de se retrouver un peu moins sous pression dès le début du jeu.

Là où les attaquants ont bien fait, c'est au chapitre des revirements commis. Ils se sont améliorés de 8,73 pour cent à ce chapitre (7,33/match avant le 15 novembre; 6,69 après le 15 novembre). De plus, lorsque vient le temps de forcer l'adversaire à commettre un revirement, le taux de réussite du Lightning s'est amélioré de 5,9 pour cent (7,77; 8,23).

Video: BOS@TBL: Domingue dit non à Pastrnak en échappée

La statistique la plus probante de l'aide reçue par Domingue de la part de sa défensive est probablement au chapitre des chances de marquer. Selon le site Natural Stat Trick, la concession floridienne a accordé 2,1 chances de marquer de qualité de moins par match durant les 12 matchs de Domingue, de 10,6 à 8,5 par rencontre. Une performance qui aura assurément sauvé quelques buts.

Si les joueurs du Lightning ont aidé Domingue, c'est en faisant bouger les cordages beaucoup plus souvent.

En effet, depuis le 15 novembre, Tampa Bay a vu son nombre de buts inscrits passer de 3,47 par tranche de 60 minutes à 4,48. En d'autres mots, le Lightning fait scintiller la lumière rouge une fois de plus par match depuis que Vasilevskiy est à l'infirmerie. Une statistique qui peut s'expliquer en partie parce que le jeu de puissance de l'équipe est passé d'un taux d'efficacité de 23,8 pour cent à 36,4 pour cent dans les 13 derniers matchs.

Toutefois, n'allez pas croire que Domingue a pu travailler avec un coussin chaque match. Cinq de ses dix victoires l'ont été par un seul but.

Il a aussi été victime du jeu en désavantage numérique de son équipe, qui est passé d'un taux d'efficacité de 87,90 pour cent à 74 pour cent depuis la blessure de Vasilevskiy. Le pourcentage d'arrêts du Québécois est d'ailleurs de ,924 à 5-contre-5, mais de ,848 en infériorité numérique.

Donc, oui, Domingue a eu droit à un certain resserrement de sa défensive, mais il ne l'a pas eu facile non plus. Ses statistiques du dernier mois sont méritées et il s'est retrouvé dans des situations difficiles. 

À ses trois derniers départs, Domingue n'a permis que quatre buts, et ce, même s'il devait se mesurer aux redoutables offensives des Bruins de Boston et de l'Avalanche du Colorado. C'est bon signe puisque Vasilevskiy, qui occupe le sixième rang du top-25 hebdomadaire des gardiens de LNH.com, a recommencé à patiner, mais il ne devrait pas effectuer son retour au jeu avant au moins une semaine, selon ce qu'a indiqué l'organisation.

D'ici là, poolers, tournez-vous vers Domingue.

1. Frederik Andersen, TOR
La semaine dernière : 1er

2. Pekka Rinne, NSH
La semaine dernière : 2e

3. Semyon Varlamov, COL
La semaine dernière : 3e

4. John Gibson, ANA
La semaine dernière : 8e

Les Ducks ont repris du poil (ou de la plume) de la bête et ont gagné huit de leurs dix derniers matchs. Si votre pool prend en compte les tirs au but, personne, mis à part Craig Anderson des Sénateurs d'Ottawa, n'en reçoit plus que Gibson.

5. Connor Hellebuyck, WPG
La semaine dernière : 4e

6. Andrei Vasilevskiy, TBL
La semaine dernière : 7e

7. Devan Dubnyk, MIN
La semaine dernière : 5e

Dubnyk et Bobrovsky, qui le suit au classement, viennent de connaître une quinzaine exécrable. Je vous conseille d'être patients et d'attendre qu'ils retrouvent leurs couleurs avant de les sélectionner.

8. Marc-André Fleury, VGK
La semaine dernière : 10e

9. Sergei Bobrovsky, CBJ
La semaine dernière : 6e

10. Braden Holtby, WSH
La semaine dernière : 9e

11. Carter Hutton, BUF
La semaine dernière : 11e

12. Carey Price, MTL
La semaine dernière : 15e

Le retour de Shea Weber semble l'avoir revigoré. Il a de bonnes statistiques, et il n'aurait rien pu faire sur plusieurs buts qu'il a accordés depuis deux semaines. Surtout, il est utilisé à profusion par l'entraîneur-chef Claude Julien. Est-ce le début d'un retour au sommet pour Price?

13. Thomas Greiss, NYI
La semaine dernière: 13e

14. Ben Bishop, DAL
La semaine dernière : 12e

15. Tuukka Rask, BOS
La semaine dernière : 14e

16. Martin Jones, SJS
La semaine dernière : 19e

Enfin une bonne semaine de travail pour lui. Il a remporté deux de ses trois départs avec une moyenne de 1,69 et un pourcentage de ,955. Peut-il être enfin constant? Il gagne quelques places dans ce classement, en attendant d'avoir la réponse à cette question.

17. Henrik Lundqvist, NYR
La semaine dernière : 16e

18. Jimmy Howard, DET
La semaine dernière : 18e

19. Casey DeSmith, PIT
La semaine dernière : 21e

20. Curtis McElhinney, CAR
La semaine dernière : 22e

Il s'est blessé cette semaine et devra être réévalué. Dommage, il connaissait certains de ses meilleurs moments en carrière.

21. Mikko Koskinen, EDM
La semaine dernière : 23e

Il a prouvé qu'il pouvait être un gardien partant dans la LNH. Dimanche, face aux Flames dans la Bataille de l'Alberta, il en a rajouté avec un blanchissage. Mais le nouvel entraîneur Ken Hitchcock semble vouloir donner une autre chance à Cam Talbot. Il est donc un choix risqué.

22. Craig Anderson, OTT
La semaine dernière : s.o.

23. Mike Smith
La semaine dernière : s.o.

David Rittich semblait pourtant avoir ravi le poste de gardien numéro un à Calgary. Soudainement, ce scénario s'est envolé. Mike Smith est de retour comme partant et il n'a pas déçu avec un dossier de 4-0-0 en trois départs, en plus d'une moyenne de 1,91 et d'un pourcentage de ,929. Peut-il être constant? Si oui, avec la saison que connaissent les Flames jusqu'à présent cette année, il va être un choix payant. Sinon, Rittich semble prêt à reprendre le dessus, lui qui, à défaut de l'emporter dimanche, n'a cédé qu'un but à Connor McDavid et les Oilers.

24. David Rittich, CGY
La semaine dernière : 17e

25. Roberto Luongo, FLA
La semaine dernière : s.o.

Que ce soit pour Luongo, ou pour Jonathan Quick, que j'aurais placé 26e dans ce classement, ils sont revenus au jeu cette semaine et ont très bien fait. Mais ils ont devant eux une équipe qui ne devrait pas remporter beaucoup de victoires cette saison. Ils sont de bons choix au quotidien, pas à long terme.

Ont quitté le top-25 

Antti Raanta, ARI
Ce qui était un excellent début de saison pour Raanta vient de devenir un cauchemar. Pour une deuxième année consécutive, il est victime d'une blessure, mais celle-ci pourrait mettre un terme à sa saison. Un rendez-vous manqué avec une formation qui aurait eu besoin de lui pour participer aux séries éliminatoires

Jaroslav Halak, BOS
Avec les retours en force de Jonathan Quick, Roberto Luongo et Mike Smith, difficile de laisser une place à un gardien qui obtient 50 pour cent des départs à Boston. Toutefois, lorsqu'il est devant le but, il est un excellent choix.

Keith Kinkaid, NJD
Les Devils offrent du jeu peu inspirant. Kinkaid ne réussit pas à les sauver et n'a remporté qu'un de ses cinq derniers départs.

À surveiller

Adin Hill, ARI
Quelle commande! Alors que les Coyotes tentent de se hisser en séries, ils ont perdu les services de leur gardien numéro un en Raanta. Hill, en sept matchs cette année, a impressionné avec quatre victoires consécutives et seulement deux buts alloués durant ces quatre rencontres. Depuis, il a cédé sept buts en deux matchs. Simple mirage? Les prochaines semaines nous le diront.

 

Consultez le classement de la semaine dernière

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.