Skip to main content

Les Maple Leafs retirent 11 numéros d'un coup

Toronto entame la célébration de son centenaire en rendant hommage à 17 légendes

par Dave Stubbs @Dave_Stubbs / Chroniqueur LNH.com

TORONTO - Les Maple Leafs de Toronto ont hissé 19 bannières dans les hauteurs du Air Canada Centre samedi, franchissant ainsi une autre étape afin de faire le lien entre leur passé chargé d'histoire et leur présent et leur avenir prometteur.

Lors d'une cérémonie étonnante au Air Canada Centre samedi, les Maple Leafs de Toronto ont amorcé la célébration de leur centenaire en annonçant qu'ils allaient retirer 11 numéros, dont 10 qui avaient initialement été considérés comme des numéros honorés, dans un hommage ultime aux 19 joueurs qui les ont arborés.

Le numéro le plus notable à être retiré avant le match d'ouverture à domicile face aux Bruins de Boston était le no 14 du quadruple champion de la Coupe Stanley et ancien capitaine des Maple Leafs Dave Keon, qui avaient auparavant refusé d'avoir son numéro honoré de quelque façon que ce soit par le club.

Keon, intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1986, affirmait depuis longtemps que les numéros des légendes des Maple Leafs qui l'ont précédé méritaient d'être retirés. Samedi, les numéros de ces joueurs, ceux des six autres icônes des Maple Leafs qui ont suivi Keon, et celui de Keon ont été retirés pour de bon et ne seront plus jamais portés par un joueur de Toronto.

Video: BOS@TOR: Les Maple Leafs retirent le no 14 de Keon

Les numéros retirés ont rejoint les deux numéros déjà officiellement retirés : le no 6 de l'attaquant Irvine « Ace » Bailey en 1934 et le no 5 du défenseur Bill Barilko en 1992.

Incluant le retrait du no 14 de Keon, voici les numéros anciennement honorés qui sont désormais retirés (l'année d'intronisation au Panthéon pour les joueurs entre parenthèses):

1: Les gardiens Turk Broda (1967) et Johnny Bower (1976)

4: Le défenseur Clarence « Hap » Day (1961) et l'attaquant Leonard « Red » Kelly (1969)

7: Les défenseurs Frank « King » Clancy (1958) et Tim Horton (1977)

9: Les attaquants Charlie Conancher (1961) et Ted « Teeder » Kennedy (1966)

10: Les attaquants Syl Apps (1961) et George Armstrong (1975)

13: L'attaquant Mats Sundin (2012)

14: L'attaquant Dave Keon (1986)

17: L'attaquant Wendel Clark

21: Le défenseur Borje Salming (1996)

27: Les attaquants Frank Mahovlich (1981) et Daryl Sittler (1989)

93: L'attaquant Doug Gilmour (2011)

Les numéros honorés étaient, du moins en théorie, disponibles à être portés, mais seul le no 21 de Salming était utilisé par un joueur de l'édition actuelle, soit l'attaquant James van Riemsdyk, qui va désormais porter le no 25.

Jeudi, une statue de Keon a été ajoutée à l'Allée des légendes à l'extérieur du Air Canada Centre. Vendredi, Keon a été nommé le meilleur joueur dans l'histoire des Maple Leafs, selon les résultats d'un vote d'un jury de 30 membres et d'un scrutin auquel plus de 300 000 partisans ont participé.

Le président des Maple Leafs Brendan Shanahan a indiqué qu'il avait eu l'idée de retirer les numéros honorés peu après son arrivée à Toronto au début de l'année 2014.

« Lorsque je suis arrivé ici, j'ai dû en apprendre beaucoup sur l'organisation, certaines de ses traditions et de ses histoires », a expliqué Shanahan après la première période samedi, alors qu'il était assis entre Keon et Bower. « De toute évidence, certaines (de ces traditions) possèdent beaucoup de valeur et de signification. Cependant, lorsque vous demandiez aux gens pourquoi nous ne retirions pas de numéros, ils n'avaient pas de réponse à offrir. J'aime les histoires où des joueurs cèdent leur numéro à un autre joueur, mais la réalité est que cela ne se produisait pas, et je ne pense pas que cela allait arriver à nouveau.

« De nos jours, lorsque les joueurs s'amènent dans la ligue, lorsqu'ils ont un numéro établi, ils ne veulent pas le changer. Cela a fait l'objet de discussions lorsque [le directeur général] Lou [Lamoriello] est arrivé. Je lui ai demandé ce qu'il en pensait, et nous avons convenu (de retirer les numéros honorés). Nous avons retardé le projet d'un an. Nous avons pensé attendre à cette année, alors que le moment était bien choisi pour le faire.

« Lorsque j'ai communiqué avec Dave l'an dernier afin de lui demander si nous pouvions faire une statue à son image, nous n'en avons pas parlé. Mais quelques mois plus tard, je l'ai appelé et je lui ai dit : "Nous aimerions retirer ton numéro et les numéros de tous les joueurs honorés". »

Keon a affirmé qu'il était « très heureux que la (direction) ait pris cette décision et que retirer les numéros était la bonne chose à faire. J'étais content qu'ils me demandent si cela me convenait que l'on retire mon numéro. J'ai été très heureux d'entendre cela. »

Pendant des décennies, Keon s'est exprimé ouvertement à ce sujet, affirmant que d'honorer des numéros représentait un geste superficiel. Il a déjà demandé au président des Maple Leafs Ken Dryden si les Canadiens de Montréal accepteraient de simplement honorer le numéro 9 de Maurice « Rocket » Richard, plutôt que de le retirer, et il a raconté que Dryden n'avait pas de réponse à lui offrir.

« Je ne sais pas pourquoi Toronto croyait (auparavant) que d'honorer les numéros était la chose à faire, a ajouté Keon. Toutes les grandes organisations retirent les numéros et honorent les joueurs qui ont apporté la gloire à l'équipe. Je ne pensais pas que les Leafs étaient différents de ces grandes organisations, et je crois que c'est la tradition qu'ils auraient dû suivre. […] C'était la dernière chose que j'avais à l'esprit lorsque j'ai quitté cette organisation (que son numéro soit un joueur retiré). »

Shanahan et son équipe de direction ont gardé le secret jusqu'au bout, alors que seule une poignée de gens était impliquée dans la préparation de la cérémonie de retrait des numéros. Keon avait été mis au courant de cette idée, mais les autres anciens joueurs et leurs familles, ainsi que les familles qui représentaient ceux qui n'étaient plus de ce monde, l'ont appris moins d'une heure avant la cérémonie.

« Nous avons préparé une vidéo, a mentionné Shanahan. Je pensais qu'il s'agissait d'une histoire qui devait être racontée, pourquoi l'équipe avait d'abord retiré les deux numéros (ceux de Bailey et Barilko) qui avaient été retirés, et pourquoi elle honorait maintenant les autres numéros. Pour ensuite expliquer que les temps avaient changé et que l'organisation avait une opinion différente aujourd'hui.

« À ce moment, nous avons annoncé que tous les numéros honorés allaient être retirés et ne seraient plus jamais portés à nouveau, puis nous avons fait entrer Dave Keon dans la pièce. Ce fut un moment émotif pour tous ces hommes et leurs familles, ainsi que pour les familles de ceux qui ne sont plus avec nous. »

Sur la glace, Sittler a été incapable de contenir ses larmes, et Bower, l'un des joueurs les plus populaires de l'histoire des Maple Leafs, s'est serré lui-même dans ses bras, un geste qui visait à serrer dans ses bras tous les partisans présents dans l'amphithéâtre, a-t-il expliqué.

« Mon numéro sera dans les hauteurs de cet amphithéâtre pour toujours », a souligné Bower, qui portait un veston marine avec un écusson des anciens des Maple Leafs sur lequel on peut lire « Honneur. Fierté. Courage. »

 

En voir plus