Skip to main content

Les Maple Leafs espèrent que la courte pause leur sera bénéfique

L'équipe joue une fois en huit jours à la suite d'un voyage difficile qui s'est conclu avec une autre défaite à Buffalo

par Mike Zeisberger @zeisberger / Journaliste NHL.com

BUFFALO - C'est une balade de 160 kilomètres entre le centre-ville de Toronto et celui de Buffalo. La plupart du temps, pour les Maple Leafs et leurs partisans, un match à Buffalo est voué à l'échec.

Depuis que les Sabres de Buffalo ont fait leur entrée dans la LNH en 1970, les Maple Leafs n'ont obtenu que 29 gains en 105 matchs de saison régulière à Buffalo. Cette tendance s'est poursuivie, lundi au KeyBank Center, alors que le revers de 5-3 face aux Sabres a porté la fiche des Maple Leafs à 29-64-6-6 à Buffalo.

Encore plus inquiétant pour les Maple Leafs, c'est qu'ils reviendront à la maison au petit matin, mardi, n'ayant récolté aucune victoire dans un voyage de quatre parties à l'étranger (0-2-2). Des défaites en prolongation contre le Lightning de Tampa Bay (4-3) et les Panthers de la Floride (3-2) ainsi qu'une rencontre à sens unique à Annapolis au Maryland contre les Capitals de Washington (5-2) ont été suivies par une défaite avec un écart de deux buts contre les Sabres lundi. Une défaite qui a laissé un goût amer dans la bouche de l'entraîneur Mike Babcock et de ses joueurs.

S'il y a une équipe qui a besoin de recharger les batteries, c'est bien les Maple Leafs.

Heureusement pour eux, c'est exactement la chance qu'ils obtiennent. Toronto jouera une seule fois au cours des huit prochains jours, ce samedi contre les Penguins de Pittsburgh (19 h HE, NHLN-US, CBC, SN, CITY, TVAS, ATTSN-PT, NHL-TV) au Air Canada Centre.

Les Maple Leafs espèrent que cette petite pause permettra à l'attaquant Auston Matthews de guérir et au gardien Frederik Andersen de se reposer.

Matthews s'est blessé à l'épaule contre les Islanders de New York le 22 février et il est à l'écart du jeu depuis. Les Maple Leafs n'ont qu'une victoire en son absence (1-2-2) et ils ont échoué à marquer plus de deux buts dans chacun des trois derniers matchs.

Pendant ce temps, Andersen a accordé 10 buts sur les 49 derniers lancers auxquels il a fait face. Le meneur chez les gardiens de la LNH au chapitre des minutes jouées (3325 :49), des tirs reçus (1895) et des arrêts (1741) se devra d'être en forme si les Maple Leafs veulent faire un bout de chemin lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Avec 14 matchs à jouer (neuf sur la route, cinq à la maison), l'objectif de Babcock est que sa formation se ressaisisse d'ici la fin de la saison.

« L'objectif principal est de faire tourner la vapeur, a expliqué Babcock. On ne peut pas continuer à perdre des matchs. »

« Je pense que nous avons joué correctement au cours de ce voyage. Nous n'avons pas bien fait du tout contre Washington et nous avons été dominés. Le match contre les Sabres était plutôt bizarre. La rondelle est entrée dans notre but souvent et nous n'avons jamais été capables de nous en remettre. »

« Je veux simplement que nous soyons à notre mieux chaque soir. Même si tu le désires, ça n'arrivera pas nécessairement tout le temps. Il faut se remettre au travail et nous le ferons. Comme tu l'as mentionné, nous profitons d'une courte pause cette semaine. Nous retournerons au travail pour nous assurer que nos gars sont frais et dispos pour affronter une bonne équipe comme Pittsburgh. »

Babcock s'est fait demander si la grande charge de travail sur les épaules d'Andersen cette saison commençait à se faire sentir.

« Je pense simplement que c'est comme tout le monde dans l'équipe, a-t-il dit. Nous sommes tous humains et les choses ne tournent pas toujours comme on le voudrait. Il doit se remettre au travail comme le reste du groupe. »

Pour être honnête, la rondelle n'a jamais bondi en la faveur d'Andersen face aux Sabres. Le premier but de Buffalo est survenu lors d'une déviation et le deuxième a touché le patin de l'attaquant des Maple Leafs Nazem Kadri. Le troisième filet a ricoché sur le patin de l'attaquant des Sabres Zemgus Girgensons et le quatrième est survenu quand la rondelle a touché le patin de l'arbitre Kendrick Nicholson avant de revenir directement sur le bâton de l'attaquant des Sabres Ryan O'Reilly.

Video: TOR@BUF: O'Reilly marque sur un jeu bizarre

« C'était plutôt fou, a avoué Andersen. C'était comme si la rondelle frappait toujours quelque chose pour se retrouver dans le filet. En général, ils ont mérité ces bonds. Ils ont envoyé des rondelles au filet. »

« Je pense que si nous en donnons tous un peu plus, nous serons corrects. Il faut retourner à ce qui nous a permis de connaître du succès. Nous avons quelques jours pour retrouver cela. »

Les Maple Leafs (39-22-7) sont actuellement troisièmes dans la section Atlantique avec 85 points, quinze de plus que les Panthers de la Floride (32-25-6, 70 points). Ils ont donc une avance confortable dans la course aux séries éliminatoires.

Cela dit, avec seulement cinq semaines à faire à la saison régulière, le temps presse pour que Babcock et son équipe retrouvent leur forme perdue.

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.