Skip to main content

Les Kings veulent vivre une expérience inoubliable en Chine

Les joueurs espèrent profiter pleinement du voyage en vue de leurs deux matchs préparatoires face aux Canucks

par Nicholas J. Cotsonika et Lisa Dillman @cotsonika @reallisa / Journalistes NHL.com

SHANGHAI -- La saison dernière, le défenseur des Kings de Los Angeles Alec Martinez, un représentant de l'équipe au sein de l'Association des joueurs de la LNH, a annoncé une nouvelle à ses coéquipiers.

« Je me rappelle qu'il nous a dit quelque chose comme, "La LNH veut que nous aillions en Chine", a raconté le gardien Jeff Zatkoff. Je crois que tout le monde pensait, "C'est un très long voyage pour quelques matchs." Mais après que la nouvelle eut été confirmée, tout le monde se disait, "Ça va être une expérience plaisante." »

Bien sûr, c'est un long voyage pour quelques matchs.

Les Kings ont quitté Los Angeles à 14h (heure du Pacifique) dimanche pour entreprendre un voyage en avion de plus de 10 000 kilomètres et de 13 heures et demie avant d'atterrir à Shanghai à 6 h 30 lundi. À la suite d'un passage aux douanes, ils ont pris un autobus pour se rendre à l'hôtel.

Ils disputeront deux matchs préparatoires face aux Canucks de Vancouver dans la cadre des Matchs en Chine 2017 de la LNH présentés par O.R.G. Packaging. Le premier match aura lieu au Mercedes-Benz Arena à Shanghai jeudi (7h30 H.E.; TVA Sports, SN, NBCSN), et le second au Wukesong Arena à Pékin samedi (3h30 H.E.; TVA Sports, SN, NHLN).

Même si c'est une excursion hors du commun pour des équipes de la LNH, ce n'est pas inhabituel pour les entraîneurs et les joueurs. Les Européens s'habituent à de longs voyages jusqu'en Amérique du Nord. Plusieurs joueurs nord-américains ont joué sur la scène internationale, et encore plus de joueurs ont passé beaucoup de temps dans l'autobus pendant leur carrière dans les rangs juniors ou dans la Ligue américaine de hockey.

« Il y a des expériences bien plus effrayantes qu'un vol de plusieurs heures dans un bel avion », a mentionné l'entraîneur des Kings John Stevens, qui s'est rappelé d'un voyage de 15 heures en autobus de Norfolk, en Virginie, jusqu'à Québec pendant sa carrière dans la LAH, ainsi qu'une autre tournée en autobus de Philadelphie à Cincinnati, puis à Grand Rapids, au Michigan, et puis à Milwaukee avant de boucler la boucle à Philadelphie.

« Ça peut être une excuse si tu veux t'en servir. Alors nous tentons de faire en sorte que ce ne soit pas une option pour eux. »

Les Kings ont eu recours aux conseils d'un spécialiste du sommeil qui leur a donné l'ordre de dormir beaucoup avant le voyage, de demeurer bien hydratés et de ne pas trop dormir dans l'avion afin qu'ils puissent synchroniser leur corps avec l'horaire chinois au plus vite.

Les joueurs ont eu des sièges de première classe et beaucoup de nourriture. La majorité d'entre eux ont apporté des films ou des jeux vidéo, tandis que Zatkoff, qui tente d'obtenir son diplôme en comptabilité de l'Université de Miami (Ohio), avait placé des livres dans son bagage à main.

Stevens a indiqué que le groupe allait se promener lundi soir avant de se lever plus tard mardi matin. Il veut que l'équipe ait deux bonnes journées d'entraînement avant de connaître deux bons matchs.

« Il y a beaucoup de choses sur lesquelles nous devons travailler, a admis Stevens. Nous espérons une bonne semaine de préparation, au-delà du fait que nous serons en Chine. »

Mais ce ne sont pas que deux matchs. C'est la première incursion de la LNH dans le marché chinois. La Chine est le pays le plus peuplé du monde, alors que Shanghai et Pékin sont deux des villes les plus peuplées du monde. Les Kings organiseront des cliniques avec des joueurs de hockey mineur.

C'est également une occasion pour les joueurs des Kings de visiter un pays que la majorité d'entre eux n'avait jamais vu auparavant. Ils auront du temps pour faire du tourisme, et ils espèrent visiter la Grande muraille vendredi.

« Ça va être très plaisant de découvrir une nouvelle culture, a déclaré l'attaquant Adrian Kempe. Nous allons voir de nouvelles choses. J'ai hâte. »

Pour certains joueurs, le voyage ne durera pas suffisamment longtemps.

« Qui sait si nous aurons une autre occasion d'y revenir? a mentionné Zatkoff. Si nous ignorons tout ce qui concerne le vol, tout le monde est emballé. J'ai dit aux gars de me frapper et de me réveiller si je leur dis que je suis fatigué parce que nous ne sommes ici que pour une semaine, alors il nous faut profiter de chaque moment. »

En voir plus

La LNH utilise des témoins, des pixels invisibles et d'autres outils technologiques similaires. En naviguant sur les sites web de la LNH et ses autres services en ligne, vous acceptez les pratiques décrites dans notre Politique de confidentialité et dans nos Conditions générales d'utilisation, incluant notre Politique sur les témoins.